• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 9 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
«Je vivais seul, dans les... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par -betterworldbooks-
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Le dos et les coins peuvent montrer des signes d'usure. Les pages peuvent inclure des notes et quelques signes de feutre. Sous garantie de remboursement complet. Plus de plus d'un million clients satisfaits! Votre alphabétisation dans le monde achat avantages!
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

«Je vivais seul, dans les bois» Poche – 15 mai 2008

2.8 étoiles sur 5 8 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 2,00
EUR 1,90 EUR 0,01

Romans et littérature

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • «Je vivais seul, dans les bois»
  • +
  • La désobéissance civile
  • +
  • La vie sans principe
Prix total: EUR 7,10
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Revue de presse

«Quand j'écrivis les pages suivantes, ou plutôt en écrivis le principal, je vivais seul, dans les bois, à un mille de tout voisinage, en une maison que j'avais bâtie moi-même, au bord de l'Étang de Walden, à Concord, Massachusetts, et ne devais ma vie qu'au travail de mes mains...»

Quatrième de couverture

«Quand j'écrivis les pages suivantes, ou plutôt en écrivis le principal, je vivais seul, dans les bois, à un mille de tout voisinage, en une maison que j'avais bâtie moi-même, au bord de l'Étang de Walden, à Concord, Massachusetts, et ne devais ma vie qu'au travail de mes mains. J'habitai là deux ans et deux mois. À présent me voici pour une fois encore de passage dans le monde civilisé.» Un éloge du retour à la nature et à une vie simple en accord avec soi-même.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche
On comprend en lisant Thoreau toute l'admiration que lui voue Jim Harrison et leur passion commune pour les grands espaces et la nature sauvage.
Cet opuscule, en fait le premier chapitre de son oeuvre majeure (Walden), se compose de deux parties :
- des considérations acides sur le monde contemporain d'alors (moeurs, mode, coutumes…)
- le récit d'une expérience de vie en solitaire, d'où le titre.
La première laisse dubitatif par la confusion de l'expression, pour ne pas dire de la pensée, enchaînant sans ordre des critiques qui se refusent toujours d'être politiques.
La seconde, plus fraîche et plus vraie, laisse entrevoir la complexité d'un personnage haut en couleur, pour qui le progrès, le paraître et les conventions sociales sont autant de voiles qui masquent les véritables aspirations de l'Homme et contribuent à l'en éloigner : "Nos inventions ont coutume d'être de jolis jouets, qui distraient notre attention des choses sérieuses" (p.81), "Pour les pyramides, ce qu'elles offrent surtout d'étonnant, c'est qu'on ait pu trouver tant d'hommes assez avilis pour passer leur vie à la construction d'une tombe destinée à quelque imbécile ambitieux" (p.89), "Lorsqu'il m'est arrivé de rencontrer un immigrant qui chancelait sous un paquet contenant tout son bien -énorme tumeur, eût-on dit, poussé sur sa nuque- je l'ai pris en pitié, non parce que c'était, cela, tout son bien, mais parce qu'il avait tout cela à porter" (p.102).
Remarque sur ce commentaire 2 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Je n'ai malheureusement pas fait attention en achetant cette édition. Elle ne contient que le premier chapitre, je ne vois vraiment pas l'intérêt !
Remarque sur ce commentaire 2 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Attention! Ceci n'est que le premier chapitre du livre intégral. Néanmoins très intéressant et inspirant, il m'a donné envie d'acheter la suite!
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Jean Bon le 13 juillet 2009
Format: Poche
decevant cet extrait . C'est trop court et ce n'est pas la partie la plue significative A éliminer et litre Walden ou la vie dans les bois de Thoreau
Remarque sur ce commentaire 13 sur 18 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?