A l'enfant que je n'aurai pas et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 7,50
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 5 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
À l'enfant que je ... a été ajouté à votre Panier
Amazon rachète votre
article EUR 1,50 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

À l'enfant que je n'aurai pas Broché – 18 août 2011


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 7,50
EUR 7,50 EUR 19,94
EUR 7,50 Livraison à EUR 0,01. Il ne reste plus que 5 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement). Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

À l'enfant que je n'aurai pas + Lame de fond
Prix pour les deux : EUR 14,70

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Biographie de l'auteur

Le prix Wepler, décerné l'an dernier à Cronos, a sans doute contribué à mieux faire connaître Linda Lê, l'un de nos plus grands écrivains vivants, que sa discrétion a conduite à bâtir une œuvre monumentale loin des médias. Originaire de Dalat, au Vietnam, Linda Lê éprouve depuis toujours un amour infini pour la langue française et la littérature. Dès Les Évangiles du crime (1992), l'originalité de son style se déploie pour associer une sorte de lucidité immédiate, une vérité rigoureuse et une élégance verbale qui n'appartiennent qu'à elle. Dans chaque roman de Linda Lê se met en scène un combat, personnel ou imaginaire (Les Trois Parques, Les Aubes, Lettre morte), où la sérénité de l'écriture contraste avec la brutalité de la situation. La puissance de son analyse la campe résolument dans le monde contemporain alors que ses intrigues, ses personnages et sa mythologie héritent clairement de sa passion pour la littérature de l'âge classique. Animée d'une liberté intransigeante, Linda Lê aura peu à peu tissé son univers où les thèmes de l'amour et de la mort (In Memoriam) et de la prise de pouvoir (Cronos) se retrouvent ainsi, culminants, dans À l'enfant que je n'aurai pas. Abondamment traduite en anglais, en néerlandais et en portugais, son œuvre a été publiée quasi intégralement par les Éditions Christian Bourgois, dont elle est sans nul doute la figure de proue de la littérature française contemporaine.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 1,50
Vendez À l'enfant que je n'aurai pas contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 1,50, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 66 pages
  • Editeur : NIL (18 août 2011)
  • Collection : Les Affranchis
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2841115631
  • ISBN-13: 978-2841115631
  • Dimensions du produit: 18 x 0,7 x 9,6 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (4 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 82.094 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5
5 étoiles
2
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 4 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Milca TOP 1000 COMMENTATEURSVOIX VINE le 2 septembre 2011
Format: Broché
Il y a peu de temps Elisabeth Badinter défendait le droit pour une femme de ne pas être mère. Notre société est très formatée et ne pas respecter son schéma pré-établi, c'est prendre le risque d'être incompris. Être une femme en bonne santé et avec une situation financière stable et ne pas vouloir être mère est inimaginable. Pourtant beaucoup d'entre nous ont fait ce choix. Linda Lê a pris le parti de faire une lettre à cet enfant qu'elle a choisi de ne pas avoir. Il peut être très libérateur de s'adresser à la personne à qui nous désirons nous excuser ou au contraire accuser. C'est un acte de psychologie très efficace, même si la lettre reste dans un tiroir. L'enfant ne lira jamais cette lettre et pour cause mais nous nous le pouvons et s'en ai presque trop intime. Freud a raison, tout est de la faute de la mère et Linda Lê semble le savoir. A-t-elle eu peur qu'il soit trop difficile d'être une mère aimante alors que la tienne l'a fait tellement souffrir ? En tout cas, la confession de Linda Lê est loin d'être celle d'une femme égoïste débordant d'autosuffisance. Nul doute que ce texte aidera les femmes qui vivent la même chose et aussi les autres qui aimeraient comprendre. Car malgré que l'auteur semble parfaitement équilibré à présent elle ressent tout de même le besoin de s'expliquer sur son choix, sur les sacrifices qu'elle a consenti (à savoir perdre un homme qui avait le besoin d'être père) pour avoir le temps et l'espace de se concentrer sur sa passion, l'écriture.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Reader 06 le 19 novembre 2011
Format: Broché
Lettre à un enfant pas né, tel pourrait être le titre. L'auteur nous fait partager les doutes d'une femme quant au fait de procréer. Après avoir fait le choix de s'abstenir de cette responsabilité et nous en laisser entrevoir les raisons, on finit par être de tout coeur avec celle qui, par altruisme, a décidé de laisser à l'état de fantasme celui (ou celle) qui aurait pu souffrir de cette continuité. Elle lui a préféré la transmission par l'écriture et on lui en sait gré tant elle nous enchante par ces mots jetés sur le papier qui dansent et chantent la vie au travers d'une langue des plus fertiles.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Mélopée TOP 500 COMMENTATEURS le 4 octobre 2011
Format: Broché
Ce texte de Linda Lê sur le choix de non-maternité est un témoignage émouvant (à destination de son enfant immatériel) qui en quelques soixante pages nous entraine dans une réflexion détonante. Quel est le point de la bonne société sur ces femmes qui ont décidé de ne pas enfanter? Il va de soi qu'elles sont jugées, pointées du doigt et doivent même se justifier car ne pas vouloir avoir de descendance est une décision lourde de conséquences. Linda Lê en fait l'expérience avec son petit ami, S., qui use de tous les arguments pour tenter de la convaincre d'enfin entrer dans le moule. Mais l'auteur a déjà bien réfléchi à la question et trouverait presque contre nature de donner naissance à un être non désiré. Doit-on abdiquer pour sa compagne ou son compagnon? Peut-on espérer un éveil de l'instinct maternel en voyant la "septième merveille du monde" pointer le bout de son nez?
Les mots de Linda Lê sont puissants, brillants et ont résonné en moi extrêmement fort car ils sont criants d'une autre vision de la vie, non moins belle, mais différente de la majorité. Je me suis plus d'une fois remise en question en me disant que foncièrement la femme a, à notre époque, son propre libre-arbitre et peut donc décréter ne pas vouloir être féconde. Est-ce un mal? Peut-on parler d'égoïsme? C'est un vaste débat auquel je ne suis pas sûre d'avoir une opinion très tranchée. Mais le non-désir de maternité m'interpelle car, au contraire de Linda Lê, j'ai un besoin viscéral de me "perpétuer".
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par papyrus le 13 janvier 2013
Format: Format Kindle Achat vérifié
Cette lettre de Linda Lé à l'enfant qu'elle n'aura jamais se lit d'un trait, C'est dans un élan où alterne poésie et violence qu'elle s'adresse à cet enfant. Quelle que soit notre position sur le sujet, le texte est d'un vérité profonde, elle enfonce des clous dans les images de la maternité et nous pose la question essentielle : pourquoi faisons-nous des enfants ? pourquoi en avons-nous fait ?
Une lecture jubilatoire !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?