undrgrnd Cliquez ici Toys Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles11
4,2 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:7,10 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 6 mai 2004
"Education Européenne" fut écrit par Romain Gary pendant la Seconde Guerre Mondiale alors qu'il était aviateur aux sein des forces alliés. Il est publié en 1945 et rencontre un vif succès (le premier prix des critiques lui est même décerné). Romain Gary y conte l'histoire d'un groupe de résistant polonais: leurs rêves, leurs espoirs, leurs idéaux, leurs petites et grandes misères et les arrangements et compromis qu'exigent la guerre. Pour survivre et résister. On y découvre des personnages attachant (des deux bords), de jeunes gens qui découvrent la vie dans la douleur et, comme toujours avec Gary, beaucoup d'espoir malgré tout. Son optimisme perce déjà et il caractérise toute son oeuvre. Bref, c'est ouvrage plaisant et bien que "le premier" de ses romans, l'un des plus aboutis (ce n'est en aucun cas une "oeuvre de jeunesse" mais une de ses plus belles créations).
0Commentaire|36 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 juillet 2011
J'ai lu Education européenne dans le cadre de mon cursus littéraire au lycée. Je dois admettre qu'au départ je n'étais pas emballée, mais au fur et a mesure des pages, Gary nous emporte dans un univers complexe et magnifique. Janek devient partisan dans une forêt de Wilno. On pourrait s'attendre à un récit pessimiste et cruel sur la guerre mais l'auteur nous expose surtout son point sur la vie. De grandes valeurs sont présentes telles que l'amour, l'espoir, la musique, l'art en général et ce livre nous permet de nous interroger sur des questions existentielles comme la place de la littérature dans les pires circonstances, ce qui permet de garder l'espoir ...
Au final, vous sortirez un peu perplexe de cette lecture qui ne vous dira jamais s'il faut désespérer de l'homme ou croire en lui et c'est ce qui fait tout le charme de cet ouvrage. Pas de leçon de moral, mais un récit qui nous touche au plus profond de nous même.
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 mai 2011
Premier Roman de Romain Gary, Education Européenne est le récit initiatique d'un adolescent caché au fin fond d'une forêt polonaise par - 40° qui va devoir se battre pour survivre. Il rencontre un groupe de survivants organisés comme dans le film Les Insurgés avec qui il va cohabiter.
L'Education Européenne décrit la grandeur et le déclin de notre culture capable d'engendrer à la fois des merveilles (l'art, la musique , la distinction d'une civilisation démocratique ) et l'abomination du nazisme . Le petit Janek, entre deux expéditions dangereuses en zone ennemie, parachèvera cette éducation en assassinant impitoyablement une patrouille Allemande dont il avait gagné la confiance.

Les chapitres de Gary sont très courts, son écriture tendre et poétique est très rythmée, entrecoupée de contes et légendes que Gary prête à ses personnages pour résister à la mort et au froid. Il y est notamment question d'un résistant légendaire polonais qui redonne courage à son peuple opprimé et dont Janek découvrira l'identité.
Le nombre de thèmes abordés par Gary est impressionnant pour un roman qui ne dépasse pas les 300 pages : la mort de l'innocence, le sort monstrueux réservés aux femmes et aux enfants par les nazis, l'importance des mots lorsque la civilisation s'effondre par pans entiers, la magie de la musique mais aussi la loyauté et la camaraderie. ...
Roman poétique, philosophique, historique, l'éducation de Gary est lyrique, puissante, genereuse et... pleine d'espoir pour le monde d'après guerre . Quelque part entre Dickens et les contes de Perrault...
Janek préfigure le Mohamed, le jeune orphelin révolté et débrouillard de La vie devant soi à qui Gary donnera vie sous le pseudonyme d'Emile Ajar .
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Si la France connaît bien sa Résistance, qui lui a permis de conserver une certaine dignité malgré le régime de Vichy, elle connaît plus rarement la résistance allemande et ignore les autres résistances qui se sont obstinées face à l'envahisseur allemand en Europe centrale. Education européenne est le récit d'une de ses résistances, bien loin des réseaux de Londres et des soutiens alliés, dans un pays où l'hiver est encore plus impitoyable que l'occupant et où la préoccupation première des résistants, avant de se battre, est de se chauffer et de se nourrir.

C'est l'histoire de Janek, adolescent à peine sortie de l'enfance qui à l'impression de jouer aux cow-boys et aux indiens lorsque son père l'emmène se cacher dans la forêt. Sans nouvelle de sa famille, il se réfugie auprès d'un groupe de résistants. Parmi ces personnages hauts en couleur, en l'espace de quelques années, confronté à la souffrance, la mort et l'amour, il va devenir un adulte.

Comme tous les romans de Romain Gary, un récit bouleversant, empreint d'humanisme, de noblesse, d'héroïsme, d'optimisme, de générosité.

« Je voudrais que mon livre soit un de ces refuges, qu'en l'ouvrant, après la guerre, quand tout sera fini, les hommes retrouvent leur bien intact, qu'ils sachent qu'on a pu nous forcer à vivre comme des bêtes, mais qu'on n'a pas pu nous forcer à désespérer. »
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 février 2011
Education Européenne est construit autour de quelques « nouvelles au sein du roman », nouvelles écrites et racontées au cœur des hivers implacables par un partisan polonais à ses camarades résistants rassemblés dans la forêt, comme un écho de la vie de Romain Gary - il avait écrit ces nouvelles pendant la guerre, en exil au sein des forces de la France libre, avant de rédiger le reste du roman.

Le tout est vu à travers les yeux d'un gamin de 15 ans, entré dans la résistance locale sous l'impulsion de son père, qui l'a aidé à creuser un abri caché dans la forêt, lui laissant un sac de patates pour l'hiver avant de partir venger sa famille. Grâce à quelques missions de liaison, il se fait peu à peu accepter par le réseau de résistance local, sous la direction lointaine du légendaire camarade Nadejda, que l'on entend à chaque endroit où la résistance agit, mais que nul n'a jamais pu voir.

Gary a réussi à donner une vision non idéalisée de la résistance, un ensemble disparate d'individus pour la plupart « comme les autres », si ce n'est que quelque chose les a fait basculer de l'autre côté de ce « monde où souffrent et meurent les hommes, le même que celui où souffrent et meurent les fourmis : un monde incompréhensible, où la seule chose qui compte est de porter plus loin une brindille absurde, un fétu de paille, toujours plus loin, à la sueur de son front et au prix de ses larmes de sang, toujours plus loin! Sans jamais s'arrêter pour souffler ou demander pourquoi... »
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 30 juillet 2010
Romain Gary débute son premier roman « Éducation européenne » en 1942. Le jeune pilote de la France libre se bat alors sans doute aux côtés de ses homologues polonais, qui ont choisi de poursuivre la lutte à partir de l'Angleterre. Janek, le jeune héros polonais de son roman, va connaître un destin que n'aurait pas renié Romain Gary lui-même, dont on sait qu'il passa une partie de sa jeunesse à Wilno. Janek, maquisard malgré lui, fait l'apprentissage de la violence de la haine, de la traitrise, de l'amour, de la guerre et de la mort, de l'espoir et de la relativité des choses. Son éducation, au coeur de "la forêt en colère", reflète la tragédie de l'Europe toute entière. Les étudiants en lutte à ses côtés se font les messagers de la culture, de l'imagination poétique. La musique n'est pas absente de cette éducation... Un beau roman donc que la critique saluera, et qui sera réédité en 1956, profitant de la vague du succès des « Racines du ciel ».
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 septembre 2005
Un grand livre sur l'apprentissage de la vie, le passage de l'adolescence à l'âge adulte. Education européenne est un livre très instructif mais aussi émouvant. On se lie d'affection de ses personnages. On prend compte de la durete de celle sui se nomme la guerre, la dureté de l"ennemi mais aussi toutes les autres puissances naturelles contre lesquelles on ne peut lutter et qui vous repoussent encore, telles que le froid, la neige.
C'est ainsi que l'on se retrouve au sein d'un groupe de résistants polonais lors de la guerre de 40, un groupe qui croit, un groupe qui a de l'espoir, un groupe qui n'est pas sans effet sur la conscience une fois qu'on en a pris la connaissance.
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 août 2012
Je suis devenu un grande amateur de Romain Gary après avoir lire son roman "Les racines du ciel", et l'"Éducation européenne" de me décourage pas - un grand roman qui montre comment la guerre change les hommes (pas seulement le soldats) et les relation humaine.
Un grand plaisir de lire.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 décembre 2015
Cet ouvrage, qui est, je crois, le premier publié de Romain Gary, a beaucoup vieilli ! S’il a eu le Prix des Critiques en 1945 c’est parce que, dans cet immédiat après-guerre, on avait tendance à privilégier les récits où s’entremêlaient les horreurs de la soldatesque allemande et la vaillance de la résistance. Et, ici, c’est celle de la Pologne qui est mise en exergue, victime à la fois de l’Allemagne comme de l’URSS… Je m’interroge pour savoir si Romain Gary a bien répondu à cette phrase extraite de son livre, phrase qui paraît en être l’objectif : « La vérité, c’est qu’il y a des moments dans l’histoire, des moments comme celui que nous vivons, où tout ce qu’il empêche l’homme de désespérer, tout ce qui lui permet de croire et de continuer à vivre, a besoin d’une cachette, d’un refuge. Ce refuge, parfois, c’est seulement une chanson, un poème, une musique, un livre. Je voudrais que mon livre soit un de ces refuges, qu’en l’ouvrant, après guerre, quant tout sera fini, les hommes retrouvent leur bien intact, qu’ils sachent qu’on n’a pas pu nous forcer à désespérer. »
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 mai 2015
En contraste avec ses écrits ultérieurs, RG fait des tentatives poétiques qui surprennent le lecteur. On aime ou on n'aime pas. Mais le reste du récit fait entrevoir le style ultérieur du grand écrivain et du grand combattant.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles