undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

90 sur 93 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 24 juin 2004
Un ouvrage intéressant par son contenu comme son introduction générale qui définit les termes "évangiles apocryphes" et remet les manuscrits dans leur contexte les classant notamment par familles. Chaque manuscrit est accompagné d'une introduction spécifique le plus souvent éclairante.On apprécie l'appareillage de notes, sa précision, les reprises et comparaisons avec les Evangiles canoniques. Les renvois aux différentes doctrines sont généralement mentionnés et /ou explicités. En somme un ouvrage au prix modique qui donne accès à des textes trop souvent méconnus et pourtant essentiels puisqu'ils ont servi de base à tout un pan de l'iconographie religieuse occidentale christique et mariale notamment.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
16 sur 16 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 décembre 2012
183 pages pour les évangiles apocryphes ? Malheureusement, il faudra se contenter ici des plus connus, dans une édition intéressante, avec commentaires introductifs, quelques notes de renvoi aux passages comparables des évangiles canoniques, mais dans une traduction parfois plus littéraire que précise.

On appréciera les efforts pour expliquer pourquoi l'on parle d'évangiles "apocryphes", et plus particulièrement le titre "les auteurs et leurs intentions" (pp. 22-24), ainsi qu'un commentaire global sur le genre littéraire et les formes spécifiques de ce que l'on nomme un "évangile", remis dans le contexte littéraire de son époque (pp. 16-22 et 24-31).

Une première partie (pp. 35-44), consacrée aux "Agrapha" (les paroles du Christ qui ne sont pas contenues dans les évangiles canoniques, et le plus souvent citées sur des manuscrits antiques ou dans les écrits des Pères de l'Eglise), présente sommairement quelques agrapha, certaines relativement longues et développées, d'autres courtes... mais plusieurs ne méritent pas nécessairement d'être cataloguées en agrapha, tant elles renvoient clairement à une citation des évangiles, qui ne serait non complètement textuelle, mais citée de mémoire...

La deuxième partie (pp. 45-53) donne un aperçu de ce que la papyrologie peut nous fournir comme apocryphes : des fragments d'évangiles parfois bien courts. Des évangiles dont parfois une seule phrase a survécu au temps...

Nous trouvons ensuite (pp. 54-63) une partie étrange, intitulée "évangiles perdus", et reprenant des agrapha citées par les Pères de l'Eglise, le plus souvent des évangiles ayant été véhiculées par des courants "hérétiques" de l'Eglise primitive, dont les citations visaient à montrer la faible pertinence. Des extraits donc polémiques, et malheureusement cités ici sans guère de commentaire. On peut s'interroger sur la pertinence du classement de ces citations dans une partie indépendante des agrapha...

Viennent enfin quelques évangiles très célèbres, qui ont marqué l’iconographie médiévale : le Protévangile de Jacques, l'Evangile du Pseudo-Thomas, et l'Histoire de Joseph le Charpentier (évangiles de la nativité et de l'enfance, qui ont marqué les origines du culte marial) ; puis l'Evangile de Pierre et les Actes de Pilate, qui relatent la Passion du Christ d'une manière plus ésotérique que les évangiles canoniques.

Toute la panoplie des évangiles gnostiques est ici résumée par l'exemple d'un seul, en dernière partie, l'Evangile de Thomas, ce fameux recueil de 114 logia (paroles) de Jésus, dont la plupart ont un parallèle, parfois très proche, dans les évangiles canoniques. En matière d'évangiles gnostiques, on aurait préféré trouver par exemple l'Evangile de Marie, plus clairement gnostique que celui de Thomas.

Un ouvrage intéressant, donc, mais aux choix de classement que l'on peut questionner parfois, avec des introduction utiles mais peu complètes scientifiquement. Il permet d'approcher les évangiles apocryphes, et d'en consulter certains à moindre coût. On peut déplorer toutefois le manque d'exhaustivité, et le trop faible aperçu des évangiles les plus délicats. On regrette également la trop faible représentation des écrits gnostiques, qui, quoique délicats d'approche, sont très intéressants. Dernier regret : il aurait été plus intéressant d'avoir accès aux textes originaux en parallèle de la traduction, ce qui aurait ouvert cet ouvrage à un public universitaire.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
56 sur 58 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 2 juillet 2006
Si on connait bien les quatre évangiles canoniques qui composent le nouveau testament, on sait peu de choses en revanche des écrits qui n'ont pas été retenus dans le canon officiel de l'église. Pourtant ils ont inspiré de nombreux rites ou croyances, tel l'évangile de Pierre qui évoque les parents de Marie, Anne et Joachim, ou qui décrit la descente de Jésus aux enfers avant sa résurrection. Il faut également signaler l'évangile de Thomas qui contient de nombreuses paroles attribuées à Jésus (les fameuses logia qui auraient servi de fond commun à l'écriture des évangiles synoptiques).

Il faut reconnaitre que tous les textes ne sont pas du même niveau que les évangiles apocryphes de Thomas et de Pierre. Toutefois le lecteur appréciera de les voir réunis dans un seul volume, au prix modique et accompagné d'explications instructives. Un bon moment de lecture en perspective.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
61 sur 67 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 novembre 2004
Apocryphe signifie "caché" dans la langue d'Homère. Ces manuscrits qui sont parfois inclus dans certaines bibles de pays et de cultures différentes seraient-ils diffamatoires vis-à-vis de l'église ? Non pas. Mais le Vatican a choisi de les délaisser car ils manquaient d'intérêts ou soulevaient de grosses différences par rapport aux doctrines chrétiennes. Cet ouvrage nous éclaire sur certains points (enfance de Jésus, notamment, ou combat de Jésus contre Satan aux enfers...).
Il est très bien conçu, très bien annoté... Cependant, je le trouve un peu léger. Il ne présente pas forcément une vue d'ensemble de tout ce qui existe d'"apocryphe" dans le christianisme. C'est vers d'autres ouvrages qu'il faudra s'orienter pour en savoir plus.
Ceci dit, c'est un excellent amuse-gueule pour ceux qui découvrent les "autres" paroles des évangiles...
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 15 décembre 2012
Il n’y a rien d’étonnant ou de choquant à ce que des textes de diverses origines sur Jésus et la foi chrétienne aient circulé depuis le commencement. Mais les Évangiles dits apocryphes se démarquent des textes apostoliques. es églises commencèrent à écarter ce qu’elles n’acceptaient pas comme vraiment apostolique. C’est justement à cette époque que les gnostiques fleurirent parmi les chrétiens et obligèrent les églises à se positionner sur certains points de doctrine ainsi que sur le canon des Écritures. Bon livre a lire avec un esprit ouvert.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 20 mai 2013
Un bon petit livre qui, 30 ans après sa parution et malgré la concurrence des deux tomes de La Pléiade, demeure utile. La sélection est soignée et limitée aux textes non canoniques les plus anciens (ne manquent peut-être, dans l'édition que je possède, que les fragments de "L'Évangile secret de Marc").
Contrairement à Daniel Bertrand ("Évangiles apocryphes chrétiens", La Pléiade, tome I), France Quéré ne distingue pas "L'Évangile selon les Hébreux" et "L'Évangile des Nazaréens" : au vu des citations extraites de la littérature patristique, je pense qu'il s'agissait effectivement d'un seul et même Évangile, proche de Matthieu.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 8 septembre 2014
Il regroupe les évangiles apocryphes (quasiment toutes, il manque seulement celle de Marie me semble-t-il ) et remplit la fonction souhaitée si on cherche un recueil simple et accessible à tous, avec quelques commentaires explicatifs et une bonne introduction.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
59 sur 79 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Ce livre se présente comme un recueil d’Evangiles apocryphes, soit d’Evangiles qui ont été mis de côté par l’Eglise lors de la constitution de son canon officiel.
Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la plupart des apocryphes sont sans intérêts : fragments de paroles, reprises sous une autre forme de préceptes des autres Evangiles, scènes de la vie du Christ où s’étalent naïveté et magie. Bref, à leur lecture, on comprend que l’Eglise ait voulu s’en débarrasser ! Néanmoins, on fera quelques critiques de formes à ce livre daté de 1983 : pour commencer, son introduction est déficiente dans son argumentation : ainsi, le commentateur ridiculise les apocryphes mais insiste dans le même mouvement sur le fait qu’ils pourraient intéresser les croyants. Ces derniers apprécieront… Ensuite, on ne trouve pas tout ici : une pauvre page de l’Evangile de Marie dont on a pourtant des fragments bien plus complets ; pas d’Evangile de Philippe présenté comme illisible (mouais)… Et, cerise sur le gâteau, le livre affirme que l’Evangile de Thomas n’est pas antérieur à ceux du canon, alors qu’un certain nombre de références (trouvées sur le net, certes) penche pour le contraire.
Reste néanmoins quelques perles dans ce livres plutôt ennuyeux (mention spéciale à l’Evangile de Nicodème au style théâtral digne d’un Shakespeare d’opérette) : le protoevangile de Jacques et l’Evangile du pseudo Thomas ; Le premier raconte l’enfance de Marie jusqu’au moment de la naissance du Christ, et le deuxième celle de Jésus jusqu’à ses 12 ans, moment où il se soumet à ses parents comme le dit Luc…
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 1 octobre 2014
Ma curiosité est satisfaite. Je sais maintenant pourquoi ces apocryphes n'ont pas été retenus dans le canon. Ils ne sont que d'un intérêt très limité voire nul pour certains.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 24 novembre 2012
Livre interressant mais pas assez de commentaires éclairés car certains passages sont difficiles d'accés nous ne sommes pas tous théologiens ou experts en métaphysique!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Evangiles apocryphes
Evangiles apocryphes de France Quéré (Poche - 9 mai 2014)
EUR 7,60

L'évangile de Judas : Du codex Tchacos
L'évangile de Judas : Du codex Tchacos de Rodolphe Kasser (Broché - 7 novembre 2008)
EUR 7,20

L'Évangile de Thomas
L'Évangile de Thomas de Jean-Yves Leloup (Poche - 23 septembre 1986)
EUR 7,70