Livraison gratuite en 1 jour ouvré avec Amazon Premium
EUR 16,23 + EUR 2,79 Livraison
En stock. Vendu par Base Commerce

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Il était une fois dans l'Ouest [Édition Collector]


Prix : EUR 16,23
Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par Base Commerce.
4 neufs à partir de EUR 16,23 20 d'occasion à partir de EUR 5,73 1 de collection à partir de EUR 10,00
boutique Noël
Idées cadeaux DVD, Blu-ray & Séries TV
Retrouvez toutes nos idées cadeaux au sein de notre boutique de Noël DVD, Blu-ray & Séries TV.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Il était une fois dans l'Ouest [Édition Collector] + Mon nom est Personne + Le Bon, la Brute et le Truand [Édition Simple]
Prix pour les trois: EUR 30,84

Ces articles sont vendus et expédiés par des vendeurs différents.

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Acteurs : Charles Bronson, Henry Fonda, Claudia Cardinale, Jason Robards Jr., Gabriele Ferzetti
  • Réalisateurs : Charles Bronson, Henry Fonda, Claudia Cardinale, Jason Robards Jr., Gabriele Ferzetti
  • Format : Couleur, Plein écran, Mono, Cinémascope, PAL
  • Audio : Allemand (Dolby Digital 2.0 Mono), Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 2.0 Mono), Espagnol (Dolby Digital 2.0 Mono)
  • Sous-titres : Espagnol, Allemand, Français, Anglais, Bulgare, Croate, Danois, Finnois, Grec, Hébreu, Islandais, Néerlandais, Norvégien, Polonais, Portugais, Roumain, Serbe, Slovène, Suédois, Tchèque, Turc, Arabe
  • Sous-titres pour sourds et malentendants : Anglais
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Rapport de forme : 2.35:1
  • Nombre de disques : 2
  • Studio : Paramount Pictures
  • Date de sortie du DVD : 18 septembre 2003
  • Durée : 159 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 4.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (20 commentaires client)
  • ASIN: B0000ABC4X
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 15.086 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Contenu additionnel

Copie remasterisée
DVD 1 :
Commentaires avec la participation des réalisateurs John Carpenter, John Milius et Alex Cox, des historiens du cinéma Sir Christopher Frayling et Dr. Sheldon Hall, des acteurs et de l'équipe du film
DVD 2 : (73' - VOST)
3 documentaires :
- Une opéra de violence
- Le salaire du péché
- Quelque chose à voir avec la mort
Le chemin de fer : la révolution de l'Ouest
Décors avant et après : montage d'images fixes
Photographies de l'équipe : montage d'images fixes
Biographies des acteurs
Bande-annonce

Descriptions du produit

Descriptions du produit

AUDIO DISC 1 ANGLAIS FRANCAIS ALLEMAND ET ESPAGNOL AUDIO DISC 2 ANGLAIS VISUEL DU FOURREAU LEGEREMENT DIFFERENT MEME SI LE CODE BARRE EST IDENTIQUE

Amazon.fr

La roue d'une éolienne qui grince, une mouche qui s'acharne sur un visage mal rasé, une goutte d'eau qui tombe régulièrement sur un chapeau, un air lancinant d'harmonica… Un plan d'ouverture magistral pour ce qui reste LE western-spaghetti par excellence. Mais au-delà de l'ironie sous-jacente à cette entreprise de démythification, Il était une fois dans l'Ouest demeure avant tout un véritable hommage, la dette d'un réalisateur envers un pays, une époque et un genre qui ont nourri son imaginaire – pour reprendre ses propos, "une tentative pour reconstruire l'Amérique de cette époque, pour la regarder vivre dans ses derniers moments…" Ambition titanesque qui s'affiche dans son titre et que le réalisateur italien – autrefois baptisé Bob Robertson… – réussit haut la main. Par l'ampleur de sa mise en scène, la richesse de son scénario – coécrit avec Bernardo Bertolucci et Dario Argento, excusez du peu –, la méticulosité de sa reconstitution, l'art de Leone est à son apogée. Premier acte baroque et artificiel, truculent et emphatique, de sa trilogie de l'Amérique, son univers chargé de symboles – la putain au grand cœur, le tueur aux yeux d'acier, le vengeur implacable, le bandit picaresque, l'industriel capitaliste véreux – n'aurait acquis cette dimension mythique sans la musique d'Ennio Morricone. Composée avant même le tournage, elle nappe l'ensemble d'une charge opératique, funèbre et tragique, dans laquelle chacun des personnages dispose d'un thème musical bien identifié. Enfin, inutile de rappeler le regard bleu comme l'enfer d'Henry Fonda (dans le rôle le plus sombre qu'il ait jamais eu à jouer), la garde-robe de Claudia Cardinale, l'harmonica de Charles Bronson, ou la barbe mal taillée de Jason Robards : ils appartiennent à la légende du cinéma, que Leone s'est chargé de graver sur de la pellicule dans nos mémoires de spectateur. --Sylvain Lefort

Commentaires en ligne

4.9 étoiles sur 5
5 étoiles
19
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 20 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

14 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile  Par CBOB sur 8 août 2003
Achat vérifié
ENFIN!!!! IL arrive en DVD. Un pur chef d'oeuvre les acteurs le scénario la musique, les mouvements de caméras... On peut chercher il n'y a rien a jetter dans ce film. Le DVD apporte au travers des commentaires des réalisateurs une preuve supplémentaire que ce film est plus que le meilleur western un film qui peut se ranger sur le coin d'étagère marqué "films cultes" tout juste à côté de Blade Runner ou Usual Suspect pour situer le niveau... Une émotion qui n'a pas pris une ride ... Après l'avoir vu plus de quinze fois le plaisir est toujours plus grand à découvrir ou redécouvrir de toute urgence.... Achat prioritaire!!!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par budgege sur 18 décembre 2008
J'ai revu en DVD hier soir ce monument du cinéma en hommage à la conquête de l'ouest via les chemins de fer. Chaque personnage est travaillé, chaque regard soigneusement choisi, un regard en croise un autre avec en toile de fond une musique composée par E. Morricone. Cette musique est certainement le personnage principal, invisible mais si indispensable : elle permet une relation entre la narration, l'action, l'odentité des personnages et leur univers. A revoir la scène finale du duel avec flash back en fondu enchainé tout ceci dans un moment symphonique dans lequel chaque thèmes présentés auparavant sont réunis, comme sublimés... puis un coup de revoler et puis ... A voir, à revoir et à réécouter.
Pour moi c'est le plus grand western du genre avec peu de blabla, une efficacité à toute épreuve et un sens de la dramaturgie diablement efficace. Précipitez-vous !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
13 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile  Par Frédéric Frognier COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR sur 1 décembre 2004
Après "Le Bon, la Brute et le Truand" du grand Sergio Leone, me voilà embarqué dans "Il était une fois dans l'Ouest" du même Sergio Leone.
Voilà sûrement un western à mettre au Panthéon des westerns avec "le bon, la brute et le truand" et "Impitoyable" de Clint Eastwood.
Dès les premières images, on sent à nouveau pointer la caméra inimitable de l'immense Sergio. Le tout est mis en musique grâce à des bruits naturels amplifiés. Cela fait un effet boeuf!
Il ne se passe pas grand-chose à proprement parler. Le rythme est lent mais on sent l'action à l'intérieur des personnages et la tension monte.
Je pense que le film se rattache à une scène et une question clé. Pourquoi l'"harmonica" est-il là?
A chaque seconde, on attend, on espère voir apparaître Clint Eastwood. Mais il n'en est rien. Peter Fonda, Charles Bronson et Jason Robards sont magistraux! La tchatche, le muet et le joli coeur.
Les plans sont toujours aussi soignés, ainsi que la musique, les décors et les costumes.
Je n'entre pas dans la polémique de version raccourcie ou non, je tiens à dire que j'ai adoré car on n'a pas (ou plus) souvent l'occasion de voir une telle épopée de nos jours. A l'heure des cadrages et du montage Mtv, ce film fait figure d'ovnis. Heureusement, il reste quelques perles rares.
Le DVD est, me semble-t-il irréprochable. Le son et l'image sont parfaits (vu l'âge du film). Pour une fois, les bonus sont intéressants. Trois documentaires retiennent l'attention. On y voit ceux qui ont fait le film et même Sergio Leone.
A posséder absolument pour ne rien rater. Du grand art.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Robert Netto TOP 1000 COMMENTATEURS sur 11 juillet 2004
Apogée stylistique, dialogues qui tuent !! "Il était une fois dans l'ouest" est une expérience à part entière : Leone nous offre un film à la fois sobre et silencieux, ponctué des dialogues et d'effets de style parmi les plus aboutis du cinéma. Cette remasterisation nous permet de déguster les cadrages et les couleur originales du film, et nous permet de pendre conscience de la qualité picturale des images. Premier film de l'être postmoderne, "Il était une fois dans l'ouest" ne cesse de surprendre : à chaque nouvelle vision, on ne peut s'empêcher de jubiler devant la manière dont les personnages sont introduits dans le film (l'arrivée à la gare de de l''Harmonica, le crime odieux de Frank, le Cheyenne blessé qui débarque dans un bouge infâme). C'est l'ultime western rendant à la fois hommage au genre tout en donnant des traces de sa disparition historique (l'arrivée des chemins de fer dans l'ouest).
A voir absolument si vous vous intéressez un tant soit peu au cinéma. !!!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par Adrien Crepin sur 6 mai 2007
Quatre destins...

Un bandit de grand chemin, surnommé le "Cheyenne" (Jason Robards), un tueur sans scrupules qui aide avec brutalité à la construction d'une ligne de chemin de fer dans le far-west (Henry Fonda), une ancienne prostituée qui vient reprendre la maison de sa famille (Claudia Cardinale) décimée par le précédent et un mystérieux vagabond, qui manie aussi bien le colt que l'harmonica (Charles Bronson).

A l'image de son autre chef d'oeuvre avec Clint Eastwood, film qu'il n'est plus nécessaire de nommer, Sergio Leone nous plante un scénario pesant, puisant alternativement dans le mal et le bien qui existe au fond de chacun des protagonistes. Ces quatre destins vont se croiser et provoquer des étincelles, d'autant que toute cette histoire à comme fils directeurs la construction du chemin de fer et les enjeux financiers qui vont avec, et un mystérieux souvenir qui hante notre joueur d'harmonica. dans son esprit embrouillé, un homme marche vers lui dans le désert. et ce n'est que tard dans le film (suspense oblige!) que l'on réalise que c'est Henry Fonda qui l'a condamné à laisser mourir son frère dans d'atroces conditions.

Le film est mené de main de maître par un Sergio Leone grandiose, tout comme ses acteurs et son compositeur fétiche Enio Morricone (le thème de l'harmonica est tout simplement inoubliable). Encore une fois, tout le film se déroule sur un rythme très posé, certains diront même qu'on frôle l'ennui absolu (alors j'en dirai 10 fois plus de Peter Weir à ce sujet lol).
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?