Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Il était une fois... La madeleine : Histoire et recettes d'un produit d'exception lorrain Broché – 12 septembre 2006


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 17,00 EUR 20,97

nouveautés livres nouveautés livres


Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

La légende de Madeleine Paulmier

«Pour notre cité et sa spécialité», claironne la devise de la Confrérie des Compagnons de la madeleine de Commercy. La sous-préfecture de la Meuse, dont l'oncle de Louis Aragon fut titulaire, tient avec panache sa place dans la carte de France gastronomique, parmi les étapes gourmandes d'Aix-en-Provence (calissons), Carpentras (berlingots), Montélimar (nougat), Lyon (bugnes), Albi (gimblettes), Castelnaudary (biscotins), Strasbourg (kougelhopf), Verdun (dragées), Deauville (sablés), Reims (biscuits) et bien sûr Cambrai (bêtises). Chaque délice défend son territoire sous la protection d'un label ou de la tradition, par fierté plus que par chauvinisme. À Commercy, la recette patente du «gâteau qui semble avoir été moulé dans la valve rainurée d'une coquille saint-jacques», selon le mot de Marcel Proust, est signée par Stanislas Leszczynski, hôte prestigieux du château.
En artisanat (La Boîte à madeleines) ou industriellement (société Bahlsen-Saint-Michel), Commercy n'a pas l'exclusivité du gâteau ni celle de la légende. Contres (Loir-et-Cher), Locminé (Morbihan), Saint-Yrieix-la-Perche (Haute-Vienne), Florac (Lozère) fournissent des produits similaires ou voisins, tout comme Dax où, depuis 1913, une famille entretient la tradition de père en fils.
Philosophe, bienfaisant, bâtisseur, littérateur et bon père (ou grand-père) de famille, Stanislas Leszczynski, roi de Pologne, duc de Lorraine, était-il aussi un Apicius des Lumières ? On lui attribue, outre le nom de la madeleine, la paternité du baba au rhum, d'une soupe à l'oignon et, indirectement, du poulet Marie-Leszczynska, le consommé à la reine et les bouchées du même nom.
Comme pour la poule au pot d'Henri IV, qui doit sa renommée à l'agronome épicurien Olivier de Serres (1529-1619), il faut rendre l'essentiel des petits plats évoqués à l'invention ou à l'influence des chefs de Lunéville et Commercy, qui oeuvrèrent ensuite à Versailles. À propos du seul baba au rhum, l'historien Charles Sadoul évoque un gâteau semblable, depuis longtemps préparé en Pologne et arrosé au vin de Hongrie, avec un proche cousinage du kougelhopf.

Biographie de l'auteur

Ancien rédacteur en chef adjoint de L'Est Républicain, grand reporter, critique littéraire, Michel Caffier est un auteur lorrain aux productions diversifiées, notamment de nombreux romans (Le Hameau des mirabelliers, L'Arbre aux pendus, L'Héritage du mirabellier, La Plume d'or du drapier...) parus aux Presses de la Cité, de documents historiques et de beaux livres sur le patrimoine régional (Place Stanislas: trois siècles d'art et d'histoire, La Nuée Bleue).

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Commentaires en ligne

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoiles

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?