Amazon rachète votre
article EUR 3,27 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Une éthique pour la nature Broché – 22 août 2000


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché, 22 août 2000
"Veuillez réessayer"
EUR 126,95

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Revue de presse

"Seule une ascèse de la modération librement consentie peut permettre à l’humanité d’éviter le pire ! "

Nous sommes nombreux à ressentir que notre société a besoin d’identifier de nouvelles manières de s’organiser, de donner du sens, de créer de l’enthousiasme, et qu’une organisation basée essentiellement sur la performance matérielle - P.N.B. pour les Etats, rentabilité pour les entreprises - ne pourra satisfaire une cohabitation pacifique des bientôt 7 à 10 milliards d’habitants sur terre. Au contraire, cela nous entraîne vers une surexploitation de la nature qui est par essence limitée et essentielle pour le fragile équilibre de la vie sur terre.

Saviez vous que :

Les océans sont victimes de la pollution et leurs habitants de la mauvaise gestion de la pêche : 70 % des stocks de poissons sont surexploités ou en déclin.

Nos chauffages, nos camions et nos voitures envoient des millions de tonnes de CO2 dans l’atmosphère et augmentent dangereusement l’effet de serre : il est estimé qu’en 100 ans, les températures augmenteront plus vite qu'au cours de 10 000 dernières années.

L’agriculture et l’élevage intensifs détruisent la terre et polluent l’eau.

Les forêts sont dévastées dans le monde entier à un rythme effroyable : pour les forêts tropicales, l’équivalent d’un tiers du territoire français est irrémédiablement détruit chaque année ; pour les forêts en Méditerranée, 3000 incendies dévastent en moyenne 20 000 ha par an.

Une centaine d’espèces vivantes (animales et végétales) sont éradiquées chaque jour !

Nier ces faits est puéril ... mais que faire... ?

Pour le philosophe Hans Jonas, nous avons tous la chance de pouvoir prendre conscience et influencer le cours des événements par une Ethique de la Responsabilité. Il croit, comme moi, " en la capacité d’invention de l’homme et à sa prudence vitale, à sa capacité de voir, de faire des projets, de se maîtriser, de faire des lois et de les respecter. L’homme découvrira également un moyen de lutter contre les mots dont il est à l’origine. (p.75)

Lire ce livre est un plaisir car il interpelle et réveille en nous cette conviction qui sommeille que nous que vous pouvez influencer le cours de l’histoire. Tout changement commence par un changement en profondeur de soi-même.

Chaque fois que je deviens pessimiste face à l’apparence inexorabilité de la destruction des éléments essentiels à la vie sur terre, je pense à tous ceux et toutes celles, qui, un jour, ont décidé de prendre le maquis et de ne plus croire au système dans lequel ils vivaient, ont alors réussi à mobiliser les forces nécessaires au changement.

Qui aurait cru que le mur de Berlin s’effondrerait si vite sans un coup de feu ? Pour cela, il aura fallu la détermination de l’Ouest à se protéger, mais aussi de milliers de Vaclav Havel, de Lech Walesa, de Vladimir Vitovski, qui ont incarné l’âme des maquisards. Plus nous avons de responsabilités, plus il nous faut oser s’ancrer dans des convictions et une éthique qui ne participe plus à la destruction de la vie sur terre. C’est là, à mon sens, tout le message de Hans Jonas.

Au WWF, nous essayons de mobiliser toutes ces énergies et d’offrir de nouvelles méthodes comme par exemple l’indice planète vivante, qui mesure les ratios d’utilisation des ressources par pays et fait dès lors contrepoids à l’unique mesure de la richesse par le P.N.B. -- Business Digest

De la nécessité d’un principe de Responsabilité

Face à la menace que la technique et l’industrie font peser sur l’équilibre global de la nature, l’homme doit assumer sa responsabilité.ce qui implique de diagnostiquer et pronostiquer les conséquences de sa soif jamais satisfaite de nouvelles technologies et développer une attitude consciente des menaces qu’il fait courir à la nature et à l’humanité.

De la nécessité d’un principe de Modération

Limiter nos besoins croissant et notre consommation. Ce principe de modération concerne davantage les pays riches qui doivent faire des sacrifices. Toutefois à l’échelle mondiale se pose la question de la politique démographique.

De la nécessité d’une heuristique de la peur

Peut-être que la peur réussira là où la raison a échoué. L’homme ne se préoccupe pas du long-terme : il est dans une logique démocratique du court-terme et ne prend conscience du danger que lorsqu’il y est confronté. Chaque catastrophe naturelle ou chimique, l’amène à développer une conscience de l’environnement et à agir ponctuellement. -- Idées clés, par Business Digest



Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 3,27
Vendez Une éthique pour la nature contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 3,27, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

Commentaires en ligne

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoiles


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?