undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_PhotoM16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux


Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1631 en pleine guerre de 30 ans entre Suédois protestants et Allemands catholiques débarque, par la magie d'un évènement cosmique plus ou moins inexpliqué, une petite ville de l'ouest de la Virginie avec ses environs immédiats, sa mine de charbon sa centrale électrique et ses habitants. Les américains ne faisant ni une ni deux vont s'impliqer dans le conflit local, ne serait-ce que par instinct de conservation. En effet le mercenaire version début 17ème n'est guère fréquentable: à la discussion pacifique, à la recherche du consensus, il préfère le viol la torture et le cassage de têtes à grands coups de masses. Mais le ricain des Appalaches perd rapidement son calme: en l'espèce le naturel de red neck chasseur et patriote ne demande qu'un coup de sifflet pour revenir au galop. La rencontre de ces deux populations, deux époques, deux approches, deux standards technologiques est donc le point de départ d'un large multiverse connu de nos amis anglo saxons sous le terme 163x. Eric Fint et David Drake sont à la manoeuvre pour l'essentiel.

Ce livre se lit à fort vive allure. Il alterne des réflexions politiques et des scènes de batailles, du développement de personnages et du train train quotidien (enfin ce qui en tient lieu vu les circonstances)...

-Réflexions politiques intéréssantes: quel type de pouvoir en circonstances d'urgence ? quelle constitution ? quelle approche économique, sociale etc ? Le principal protagoniste de ce point de vue est un mélange de républicain et de socialiste plutôt sympathique. Résolument anti raciste, plutôt féministe, plutôt socialiste (au sens "libéral" américain) mais en même temps patriote, militariste et "ricain" dans l'âme. Le réalisme domine l'approche tant économique, sociale ou constitutionnelle que militaire. Nos héros savent depuis le Vietnam qu'une domination absolue tant technologique que financière ou simplement de puissance de feu ne suffit pas à garantir la victoire. Fint né en 47 était aux premières loges politiques en plein NAM et "cela s'entend"

-Scènes de bataille: L'auteur a bien réviser sa guerre de 30 ans de Gustave Adolphe à Tilly en passant par Oxenstierna, les volontaires écossais etc... tout y est et fort bien décrit. Les stratégies militaires de l'époque, les systèmes d'attaque en tierce, la domination de l'artillerie scandinave, la réputation sauvage des Finlandais etc...l'amateur de cette époque que je suis a fort apprècié.

-Les personnages: pour la plupart fort sympathiques et attachants. Fint s'y entend à merveille dans l'art délicat de créer l'empathie. Il est une bonne trentaine de protagonistes d'importance et pourtant on ne s'y perd pas sans passer par le système G.R.R. Martin de personnages POV.

J'ai aimé ce premier tome. Je dois lui reconnaître néanmoins quelques aspects agaçants: quelques redites notamment quant se développe la philosophie du héros principal. Un déluge de bons sentiments parfois aux frontières du gluant. Des protagonistes un tantinet trop manichéens à mon goût (mais j'ai lu que cela évoluait en bien dès les tomes 2 et 3). Tout cela étant posé, j'ai dévoré ce roman en quelques jours. et je viens de faire l'emplette des deux suivants (Ring of Fire et 1633). Dans la mesure ou ce produit ne côute rien en kindle (et gratuit c'est vraiment pas cher) vous ne risquez rien à lui donner sa chance...
1111 commentaires| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mai 2016
I started this book with a lot of expectations but ended up quite disappointing by the story. The concept is original and was promising, but the way it is executed is disappointing. Everything happens like in a Walt Disney movie or in a children's book. Among other things:

- the book is full of battles with thousands of deaths on the 17th century side while the number of casualties on the American side for the whole book can be counted on one hand. Even 1000 horsemen ended up killing just one person in a school full of children and with very limited protection. This should have been more realistic.

- the main character, former trade union leader, ends up being compared to George Washington, both a genius and a visionary in military, politics, economics...All the characters in this small town are exceptional and unique, which is again completely unrealistic. And all the migrants are also exceptional....

In the end, I would have loved to love this book but I really couldnt.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 novembre 2013
This absurd story is extremely entertaining. Apparently I'm not the only one to find it so, because there is a whole universe of sequels out there which I'm trying hard to resist buying. So if you're not sure about trying this or not, bewarned, its good enough that you may be in this for the long haul. Dammit.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 mars 2014
... two worlds and times collide, but not very successfully. Romance over the centuries caused by an unlikely anomaly in the time space continuum. Er, I feel the writer's talents could have been better used.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 mai 2001
Ce livre semble s'inspirer de la série de S.M. STIRLING qui commence par le livre "On the oceans of eternity". Cette dernière série est peut-être encore meilleure car la redécouverte scientifique et technique semble davantage crédible. Cela dit, il y a de l'action et on espère qu'il y ait une suite.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles