1914-2014 : L'Europe sortie de l'Histoire ? (Documents) et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Amazon rachète votre
article EUR 6,20 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

1914-2014: L'Europe sortie de l'Histoire ? (Anglais) Relié – 16 octobre 2013


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 20,00
EUR 19,95 EUR 12,69

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

1914-2014: L'Europe sortie de l'Histoire ? + La France est-elle finie ? + La faute de M. Monnet : La République et l'Europe
Prix pour les trois: EUR 49,50

Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

On peut prédire, sans risque de se tromper, que la commémoration, en 2014, du déclenchement de la Première Guerre mondiale sera instrumentée à des fins politiques. Au nom du « Plus jamais ça ! », il s’agira, pour nos classes dirigeantes, de justifier la mise en congé de la démocratie en Europe au prétexte, cent fois ressassé, de sauver celle-ci de ses démons.
Même si comparaison n’est pas raison, il m’a paru éclairant, pour comprendre comment l’Europe a été progressivement sortie de l’Histoire, de rapprocher les deux mondialisations, la première, avant 1914, sous égide britannique, et la seconde, depuis 1945, sous égide américaine, chacune posant la question de l’hégémonie sans laquelle on ne peut comprendre ni l’éclatement de la Première Guerre mondiale ni l’actuel basculement du monde de l’Amérique vers l’Asie. La brutale accélération du déclin de l’Europe ne tient pas seulement aux deux conflits mondiaux qu’a précipités un pangermanisme aveugle aux véritables intérêts de l’Allemagne. Elle résulte surtout de la diabolisation de ces nations nécessaire à des institutions européennes débilitantes qui ont permis leur progressive mise en tutelle par de nouveaux « hegemon » .
Afin de ne pas être marginalisée dans la nouvelle bipolarité du monde qui s’esquisse entre la Chine et l’Amérique, l’Europe a besoin de retrouver confiance dans ses nations pour renouer avec la démocratie et redevenir ainsi actrice de son destin. Rien n’est plus actuel que le projet gaullien d’une « Europe européenne » au service du dialogue des cultures et de la paix, une Europe compatible avec la République, où la France et l’Allemagne pourront œuvrer de concert à construire l’avenir d’un ensemble allant de la Méditerranée à la Russie. Dans une « réconciliation » enfin purgée de ses ambigüités et de ses non-dits : celle de deux grands peuples capables de poursuivre ensemble leur Histoire.

J.-P. C.

Biographie de l'auteur

Ancien élève de l'ENA, homme politique, Jean-Pierre Chevènement a successivement été ministre d’État, ministre de la Recherche et de la Technologie, ministre de l’Éducation nationale et ministre de la Défense sous la présidence de François Mitterrand. Il fonde, le 30 août 1992, le Mouvement des Citoyens. De 1997 à 2000, il est ministre de l’Intérieur du gouvernement de la gauche plurielle. Il est aujourd’hui président d’honneur du Mouvement républicain et citoyen, et président de la Fondation Res Publica. Par ailleurs, de 1973 à 2002, Jean-Pierre Chevènement est député de Belfort ; il en est le maire de 1983 à 2007 ; il est président de la Communauté d’agglomération de Belfort depuis 2000. Sénateur du Territoire de Belfort, il est aussi  vice-président de la Commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées.
Jean-Pierre Chevènement est également l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages, notamment L’Enarchie ou les mandarins de la société bourgeoise, sous le pseudonyme de J.Mandrin (La Table Ronde, 1967), Une certaine idée de la République m’amène à … (Albin Michel, 1992), Le vert et le noir : intégrisme, pétrole, dollar (Grasset, 1995), France-Allemagne, parlons franc (Plon, 1996), La République contre les bien-pensants (Plon, 1999), La République prend le maquis, en collaboration avec Robert Colonna d’Istria (Mille et une nuits, 2001), Le Courage de décider (Robert Laffont, 2002), Défis républicains (Fayard, 2004), Pour l’Europe, votez non ! (Fayard, 2005), La Faute de M. Monnet (Fayard, 2006), La France est-elle finie ? (Fayard, 2011), Sortir la France de l'impasse (Fayard, 2011).
 
 



Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 6,20
Vendez 1914-2014: L'Europe sortie de l'Histoire ? contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 6,20, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Relié: 342 pages
  • Editeur : Fayard (16 octobre 2013)
  • Collection : Documents
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2213672571
  • ISBN-13: 978-2213672571
  • Dimensions du produit: 13,4 x 2,5 x 21,3 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (11 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 51.504 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

30 internautes sur 32 ont trouvé ce commentaire utile  Par crew.koos COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS sur 21 octobre 2013
Format: Relié
Figure historique et tutélaire du souverainisme de gauche, Jean Pierre Chevenement est aussi de ces hommes politiques qui sait que certaines idées dépassent largement le pratique clivage droite-gauche. Il en va ainsi de la remise en question profonde et perspicace qu'il fait de l'Europe dans laquelle nous vivons et qui, à en croire certaines éminences médiatico-politiques, est notre seul avenir possible, notre planche de salut. A la lecture de l'analyse très saine qu'il fait de 100 ans d'Europe, on se demande bien comment il peut encore adhérer au PS, mais sans doute un homme comme lui ne sera jamais à sa place dans un quelconque parti politique, alors celui ci ou un autre...

Bref, on l'aura compris, prenant prétexte des 100 ans du début de la guerre de 14 dont on n'a, à priori, pas fini d'entendre parler toute l'année prochaine, le Che nous met en garde contre toutes les récupérations auxquelles ne manqueront pas de se livrer nos élites européennes pour tenter de justifier encore quelques temps le fait de garder en vie ce malade sous respiration artificielle qu'est Bruxelle, jouant l'air connu de la diabolisation des nations. Cette diabolisation est d'ailleurs, selon Chevenement, la cause du déclin accéléré de l'Europe à l'issu du second conflit mondial.

On pourra toujours critiquer Chevènement sur ses comportements politiques, il est, néanmoins, unanimement reconnu pour la rigueur de ses analyses et celles présentés dans ce livre ne font pas exception à la rêgle.
Lire la suite ›
9 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par JMV TOP 1000 COMMENTATEURS sur 8 décembre 2013
Format: Relié Achat vérifié
Les "élites" de droite ou de gauche qui se partagent le pouvoir depuis des décennies pensaient avoir réussi à éradiquer l'idée même de nation des esprits : la nation, nous répète-t-on depuis une trentaine d'années, c'est le Mal absolu, le racisme, le fascisme et la guerre. Le problème, c'est que l'abolition effective des frontières ne semble pas nous acheminer pour autant vers le monde idyllique que nous promettaient tant les néo-libéraux que la "gauche" des réformes "sociétales" (charmant néologisme !) : chômage de masse, montée de l'intolérance et de la violence, multiplication des conflits pour l'instant régionaux, effondrement du niveau culturel et de l'enseignement, développement fulgurant du communautarisme, mise à mort de la démocratie, on est très loin du paradis annoncé. Et comme plus grand monde ne croit encore à la propagande que nous instillent chaque jour des media de plus en plus décérébrants, cette idée de nation fait son grand retour, mais sous quelle forme ? Ce revival est-il pour autant une bonne chose, et ces nouveaux convertis ne seraient-ils pas des crétins aussi dangereux que ceux qui tiennent pour quelques mois encore le haut du pavé ?
Les contempteurs hystériques et les thuriféraires aveugles de l'idée de nation ont au moins un point en commun : ils ne savent pas de quoi ils parlent, puisqu'ils se dispensent de toute analyse rationnelle. Dans les deux cas, on est dans le pire, la politique "chaude", la politique-passion dont Raymond Aron démontra jadis la dangerosité.
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
18 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile  Par Nicolas Gonzales sur 7 novembre 2013
Format: Relié Achat vérifié
C'est un livre majeur que publie Jean-Pierre Chevènement, à découvrir de toute urgence ! Grâce à une vue longue et une connaissance précise de l'histoire - un fait désormais rare chez les hommes politiques hélas - le président d'honneur du Mouvement Républicain et Citoyen (MRC) propose une critique acérée de l'Europe actuelle, de ses institutions post-démocratiques et technocratiques. La critique de l'euro est tout particulièrement incisive. Dans un monde marquée par une seconde mondialisation, où s'exprimera toujours plus une rivalité entre les Etats-Unis et la Chine, l'Europe ne pourra éviter la sortie de l'histoire qu'en étant refondée. Une Europe de la Méditerranée, une Europe des géométries variables, un euro monnaie unique transformée en monnaie commune, constituent une vision cohérente de l'avenir pour le XXIe siècle. Loin de la rêverie désincarnée, "L'Europe sortie de l'histoire" approfondie la cohérence et la constance de l'homme depuis le traité de Maastricht au moins et, en bien des cas, les événements ont donné raison à ses analyses. Combien d'autres peuvent s'en targuer ?
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par G. Laforest sur 11 janvier 2014
Format: Relié Achat vérifié
C'est J.P.Chevènement... on l'aime ou pas, on est d'accord ou pas, il ne laisse pas indifférent ! Son livre serait à faire lire à tous, et après on discute !!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?