• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 10 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
1914, LE DESTIN DU MONDE a été ajouté à votre Panier
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

1914, LE DESTIN DU MONDE Broché – 14 février 2013


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 19,90
EUR 9,95 EUR 9,99

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

1914, LE DESTIN DU MONDE + 1918, la terrible victoire + 1944-1945
Prix pour les trois: EUR 45,50

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

C'était il y a un siècle.

À Paris, gare de l'Est, ce dimanche 2 août 1914, une foule d'hommes encore jeunes - les plus jeunes semblent avoir la trentaine - bavardent par petits groupes. Ils portent presque tous une casquette. Ils sont vêtus sans élégance, comme des ouvriers attendant l'heure d'entrée dans l'usine. Une musette est suspendue à leur épaule, un paquet serré sous leur bras. Pas d'éclats de voix.
Des femmes, le visage grave, se tiennent à quelques pas. Des enfants s'agrippent à leurs jupes grises.
C'est le premier jour de la mobilisation générale.
La veille, samedi 1er août, des affiches appelant les réservistes à suivre les instructions contenues dans leur livret militaire ont été apposées partout en France.
Le ministre de l'Intérieur, Louis Malvy, un député radical-socialiste, a déclaré :
«La mobilisation n'est pas la guerre. Dans les circonstances présentes, elle apparaît, au contraire, comme le meilleur moyen d'assurer la paix dans l'honneur.»
Mais, à 19 h 30, ce samedi 1er août, l'Allemagne a déclaré la guerre à la Russie, l'alliée de la France. L'Empire austro-hongrois est, dès le 28 juillet, entré en guerre contre la Serbie. L'engrenage des alliances, des ultimatums, des mobilisations, entraîne les nations dans sa mécanique sanglante. Berlin est solidaire de Vienne. Paris, lié à Londres, soutient Saint-Pétersbourg. En quelques heures, toutes les grandes gares européennes ressemblent à la gare de l'Est.
Et dans les campagnes on réquisitionne les chevaux.

Des millions d'hommes s'apprêtent à revêtir l'uniforme, à prendre les armes, à marcher vers les frontières.
Ils n'imaginent pas, en ces premiers jours d'août, que des centaines de milliers d'entre eux vont mourir ou être blessés avant que l'année 1914 ne se termine.
Avec leurs pantalons couleur garance, les fantassins français sont, dans les blés mûrs, des cibles que fauchent les mitrailleuses allemandes. En trois semaines, l'armée française dénombre 80000 tués (on avance même 150000 !) et 100000 blessés.
Au mois de décembre 1914, le total de ces pertes s'élèvera à 900000 hommes, dont 300000 morts. Et les armées des autres belligérants - Allemands, Austro-Hongrois, Russes, Serbes, Anglais - subissent des saignées du même ordre.
Le premier, ou l'un des premiers tués français, Pouget, du 12e régiment de chasseurs à cheval, tombe le lundi 3 août sur la frontière franco-allemande, en Meurthe-et-Moselle, alors que Berlin va notifier - ce même 3 août - à Paris que l'Allemagne lui déclare la guerre.

(...)

Présentation de l'éditeur

L'avenir de la France et l’Europe s’est scellé en 1914 ; cent ans plus tard, Max Gallo nous raconte cette année cruciale pour l’histoire du monde. 

 

À Paris, gare de l’Est, en ce dimanche 2 août 1914, c’est la mobilisation générale.

Il y a bientôt cent ans, le samedi 1er août, l’Allemagne a déclaré la guerre à la Russie, l’alliée de la France. L’Empire austro-hongrois est, dès le 28 juillet, entré en guerre contre la Serbie. L’engrenage des alliances, des ultimatums, des mobilisations, entraîne les nations dans sa mécanique sanglante. Berlin est solidaire de Vienne. Paris, lié à Londres, soutient Saint-Pétersbourg. En quelques heures, toutes les grandes gares européennes ressemblent à la gare de l’Est.

Tous ces hommes qui partent, innocents, inconscients, n’imaginent pas que des centaines de milliers d’entre eux vont mourir ou être blessés avant que l’année 1914 se termine, et que cette guerre, qui devait être brève et locale, deviendra la Première Guerre mondiale.

 

Dans 1914, le destin du monde, Max Gallo fait revivre jour après jour cette année 1914, décisive pour l’avenir du monde. Car il faut attendre la guerre dans les Balkans en 1991 pour que, là même où avait été assassiné l’archiduc François-Ferdinand le 28 juin 1914, le cycle ouvert presque quatre-vingts ans plus tôt soit clos. 1914 a été le destin du monde.


Détails sur le produit

  • Broché: 368 pages
  • Editeur : XO (14 février 2013)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2845635745
  • ISBN-13: 978-2845635746
  • Dimensions du produit: 24,2 x 3,2 x 15,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (18 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 112.983 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Agrégé d'histoire, docteur ès lettres, longtemps enseignant, Max Gallo a toujours mené de front une œuvre d'historien, d'essayiste et de romancier, s'attachant à restituer les grands moments de l'Histoire et l'esprit d'une époque. Il est aussi l'auteur de biographies abondamment documentées sur de grands personnages (Napoléon, De Gaulle, César, Victor Hugo, Louis XIV, Jésus). Avec 1940, de l'abîme à l'espérance (XO Éditions, 2010), il a initié une grande Histoire de la Deuxième Guerre mondiale, dont le deuxième volet, 1941, le monde prend feu, est paru en 2011.
Max Gallo a été élu le 31 mai 2007 à l'Académie française, au fauteuil du philosophe Jean-François Revel.
Photo : © Richard Schroeder

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile  Par Johan Rivalland TOP 100 COMMENTATEURS le 4 mars 2013
Format: Broché Achat vérifié
Hommage à Max Gallo, toujours aussi travailleur et prolifique, esprit brillant et irremplaçable, qui parvient si bien à nous instruire, de sa manière presque unique de captiver son lecteur dans un style à la fois simple et concis, allant à l'essentiel de ce qui fonde les grands événements, pour les replacer dans leur contexte et les faire vivre dans toute leur puissance.
Emotion, aussi, à la lecture de la dédicace à son père, en ouverture de ce livre, qui en fait mesurer le caractère particulier pour l'auteur.

Nous voici donc ici plongés au début de ce terrible XXème siècle, dont la Grande Guerre va amorcer l'enchaînement quasi-irréversible et digne des pires tragédies grecques, à ceci près qu'il s'agit bien hélas de la réalité la plus crue et authentique.
A ceux qui, comme c'est mon cas, connaissent finalement très mal cette période, occasion est donnée de comprendre, ressentir, savoir dans quel contexte particulier on en est venu à ce qui pouvait paraître inscrit dans une terrible destinée commune, mais que l'on aurait pourtant certainement pu éviter.

Intéressant prologue, qui nous situe le jour de la veillée d'armes, celui de la mobilisation générale en France, et l'état d'esprit qui est celui des Français.
Avant de revenir en arrière et nous permettre de comprendre comment on en est arrivés là.
Lire la suite ›
4 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Denis-Armand le 17 mars 2013
Format: Broché Achat vérifié
Livre à recommander à tous les jeunes qui souhaitent comprendre le monde dans lequel on vit et qui s"est joué durant l'année 1914. En cette année le sort de dizaines de millions d'homme a été engagé pour le reste du siècle toutes les tragédies du siècle passé et les conflits actuels découlent de ce conflit qui n'a pas encore fini de développer ses conséquences tragiques.
Une oeuvre remarquable d'un grand écrivain qui se lit facilement et éclaire de son talent ce passé encore si proche.

Denis
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Denys Rousseau TOP 1000 COMMENTATEURS le 27 avril 2013
Format: Broché
Ecrire un énième livre sur le déclenchement de la première guerre mondiale est un défi intéressant.
Max Gallo ne nous apprend rien de particulier, mais il met en relief l'inexorable enchaînement des faits qui à partir de la crise serbe, inévitable celle-là, a conduit à l'implication progressive des grandes puissances européennes. Il semble toutefois que le drame aurait pu être circonscrit à un conflit entre l'Autriche et la Serbie, si le Tsar Nicolas II avait mieux manœuvré. Sa faiblesse était peut-être annonciatrice de ce qu'il allait lui arriver 3 ans plus tard… Néanmoins, la volonté française de venger 1870 et la conscience de leur supériorité militaire de l'Allemagne auraient probablement précipité tout le monde dans le chaudron de cette guerre horrible.
La peur ressentie, les dégâts subis et la volonté de revanche vont pousser la France et, en particulier, Clémenceau à mettre à la capitulation allemande une telle somme de contraintes que la seconde guerre mondiale va y trouver ses germes…
Gallo fait témoigner des soldats ou observateurs célèbres comme André Gide, Charles Péguy, Maurice Genevoix, Jacques Bainville, Albert de Mun…; ce qui est donne un attrait supplémentaire à son livre
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Cédric LINGE le 17 juin 2013
Format: Broché Achat vérifié
Max gallo comme à son habitude arrive à nous plonger dans la mentalité de l'époque. Après lecture de ce livre je comprends mieux la conduite de l'histoire et de la première guerre mondiale. J'aurais aimé avoir ces information durant ma scolarité.
A la fin de l'oeuvre l'auteur fait une petite analyse sur l'évolution des événements durant le 20ème siècle et les consèquences que cela a sur le 21ème siècle.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Maxence le 22 août 2013
Format: Broché
Un faux procès est fait à Max Gallo .

Celui d'un historien fantaisiste .

Ce qu'il n'est absolument pas .

Max Gallo est agrégé d'histoire , tout à fait sérieux et crédible .

Maintenant il faut comprendre que sur un sujet sensible aucun historien n'est entièrement d'accord avec un confrère

Quant au lecteur il réagit souvent selon sa position idéologique : la seconde guerre mondiale et l'action des nazis sont interprétés de façons multiples .

Il y a même des négationnistes .:

Comme pour le 11 septembre 2001 : des centaines de témoignages, d'images , attestent que des avions de ligne ont percuté des tours et que celles ci ont fini par s'effondrer quelques heures plus tard après de gigantesques incendies .

Ben non ça ne suffit pas : la vérité est ailleurs ...

J'ai lu avec plaisir beaucoup de livres de Max Gallo :

Sa guerre de 14/18 , sujet qui m'a toujours passionné tant ses conséquences ont marqué le monde ,l'Europe en particulier : "suicide de l'Europe" a évoqué Jean Duché dans son "histoire du monde" qu'il serait peut être bon de rééditer .
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?