undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
1983 a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

1983 Poche – 3 janvier 2008


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 10,65
EUR 10,50 EUR 4,45

Concours | Rentrée Kindle des auteurs indés Concours | Rentrée Kindle des auteurs indés


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

1983 + 1980 + 1977
Prix pour les trois: EUR 29,45

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

- Fini les chiens morts et les cygnes mutilés, souffla Dick Alderman comme si c'était une bonne nouvelle.
Ce n'en était pas une. C'était le jour numéro 2 :
Neuf heures trente...
Vendredi 13 mai 1983 :
Poste de police de Millgarth, Leeds...
Yorkshire :
Attente dans les coulisses...
Je poussai la porte latérale, salle de conférences silencieuse quand j'y entrai, à la tête d'une connerie de défilé :
Le superintendant Alderman et le père, une agente en uniforme et la mère, Evans, du Service de presse, et moi...
La Chouette :
Maurice Jobson, superintendant Maurice Jobson.
Nous nous assîmes derrière les tables en formica, derrière les micros et les gobelets d'eau.
J'ôtai mes lunettes. Je me frottai les yeux.
Ni lit ni sommeil, seulement ceci :
La conférence de presse-Le même endroit familier :
L'enfer.
Je remis mes lunettes, verres épais et monture noire. Je m'assis et regardai le public...
Le même public familier :
Cette centaine de chiens affamés, suant sous la cha­leur des projecteurs et la rigueur des délais, sous la fumée des cigarettes et la bière de la veille, muscles tendus et derrières torchés, langues et bouches trem­pées de salive, attendant des os...
Des os frais.
J'ouvris le micro. Je reculai brutalement en raison de la plainte stridente inévitable.
Je toussai pour m'éclaircir la gorge et je dis :
- Mesdames et messieurs, hier, aux environs de seize heures, Hazel Atkins a disparu entre le groupe scolaire Morley Grange et son domicile. Hazel a été vue pour la dernière fois dans Rooms Lane, rue située sur le chemin de Bradstock Gardens, où elle habite.



Détails sur le produit

  • Poche: 594 pages
  • Editeur : Rivages (3 janvier 2008)
  • Collection : Rivages/Noir
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 274361756X
  • ISBN-13: 978-2743617561
  • Dimensions du produit: 17 x 2 x 11 cm
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (4 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 178.015 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
4
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 4 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile  Par Alexis Bidault TOP 500 COMMENTATEURS le 14 février 2006
Format: Broché
Avec 1983 David Peace boucle de manière magistrale la tétralogie engagée avec 1974.
Pour prendre la pleine mesure du livre, la lecture des trois volumes précédents (1974,1977,1980) s’avère hautement recommandée, puisqu’on assiste ici (croit-on) au dénouement de toutes les affaires traités dans ces chefs d’œuvre précédents, au travers des souvenirs de Maurice Jobson dit La Chouette, de BJ, et le parcours de John Piggott dans sa quête de la vérité.
Le style est toujours aussi déroutant et oppressant, à trois voix ici, avec l’utilisation obsessionnelle des répétitions ( de mots, de bribes de phrases, de paragraphes entiers, de scènes complètes à plusieurs années d'intervalle), et ces longues phrases en italique parfois incompréhensibles dont on ne sait trop si elles sont des rêves des souvenirs des intuitions ou finalement la réalité du présent. Si j’ai pu parfois m’agacer et considérer ce procédé comme trop systématique et un peu facile, c’est surtout pour rager qu’au lieu de nous livrer clé en mains des explications et des faits, il nous plonge implacablement dans un monde confus, morcelé, pourri, où l’on peut s’approcher de la vérité par cercles concentriques, en percevoir des fragments mais jamais l'appréhender dans sa totalité, ou alors au détriment de sa santé mentale, ou de sa vie.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile  Par Olivier le 18 mai 2008
Format: Poche
C'est très simple : le quartet sur le Yorkshire (dont ce livre est la quatrième partie) est une des oeuvres les plus fortes et des plus ambitieuses du roman noir. Romans des bas-fonds de l'âme humaine, de la violence, de la peur, dans le climat triste et industriel du nord de l'Angleterre. Romans choquants.
Pour en profiter, il faut cependant bien s'accrocher : la totalité de l'histoire est très complexe et requiert la lecture indispensable des 3 premiers opus. J'ai lu les quatre de suite et je faisais encore parfois des allers-retours dans les anciens romans pour relire un paragraphe, un détail.
L'histoire se déroule donc en 1983 où une fillette est enlevée de la même manière qu'il y a 9 ans, en 1974. Pourtant le coupable est en détention depuis 9 ans.
Le livre se raconte par trois histoires complémentaires, à trois époques distinctes : long flashback à partir de 1969 avec le surintendant Jobson, événements vécus par BJ depuis 1974 et enquête en enfer pour l'avocat Piggot.
Le style employé par l'auteur, changeant selon les personnages est exceptionnel, les phrases en italiques, bribes de pensées, cauchemards sont difficiles à comprendre mais permettent d'interpréter l'ensemble.
J'ai trouvé que le roman était (un peu) trop long, longueur due à mon avis aux répétitions de certaines scènes au travers des différents protagonistes. Autre point mitigé : sur la fin, même si on a le sentiment d'avoir compris l'essentiel, il y a toujours des éléments obscurs. D'un autre côté, au lecteur d'essayer de renouer certains fils. L'auteur apporte seulement les clefs, à nous d'ouvrir les portes.

A ne rater sous aucun prétexte donc mais inutile d'essayer de le lire à tête non reposée.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par jomal73 le 3 août 2015
Format: Poche
Ce dernier tome de la superbe tétralogie de D. Peace est sans doute le plus fort de cet ensemble.
En effet vous aurez toujours cette impression de recevoir un coup de poing dans le plexus (pour rester polie...) tant la violence est omniprésente à chaque page. Celle-ci vous entraîne, sans que vous ne puissiez rien y faire, dans les tréfonds de l’âme humaine.
Bien que le texte soit toujours aussi complexe à suivre à cause du style particulier de l'auteur, vous ne pourrez pas vous en décrocher sous peine d'y revenir quelques minutes après.
Bref une fin en apothéose qui ne vous laissera pas intacte.
A noter qu'il est sans doute indispensable de lire les trois premier tomes sous peine d'être décroché rapidement du fait des renvois fréquents en arrière quasiment à chaque chapitre.
Bonne lecture à tous.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par epsilon le 16 février 2009
Format: Poche
C'est noir partout dedans dehors autour, à vous arracher des larmes... presque.
David Peace vous tape sur l'épaule, pas le temps de se retourner et c'est la grande claque au ventre, si vous rentrez dans cette histoire armez-vous, ça dérange, ça ne vous lâche plus, c'est eux, c'est nous, écorchés vifs, au bord du gouffre, t'es vivant ? alors jubile lecteur(trice), l'humanité n'a pas de limite l'enfer non plus... je conseille vivement de les lire dans l'ordre, ça grouille, ça vit, c'est du lourd! génial? pas loin, un talent désespérant et très bien traduit car le rythme est fabuleux.
bon mieux ça serait moins bien...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?