EUR 8,70
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
1984 a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

1984 Poche – 16 novembre 1972

Ce titre fait partie de la promotion 2 livres Folio achetés = 1 livre offert (voir conditions sur la page de l'opération en cliquant ici)
4.6 étoiles sur 5 204 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 555,72
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 8,70
EUR 8,14 EUR 3,73

Promotion Folio

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • 1984
  • +
  • Le Meilleur des mondes
  • +
  • Fahrenheit 451
Prix total: EUR 19,30
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Amazon.fr

L'origine de 1984 est connue : militant de gauche violemment opposé à la dictature soviétique, George Orwell s'est inspiré de Staline pour en faire son "Big Brother", figure du dictateur absolu et du fonctionnement de l'URSS des années trente pour dépeindre la société totalitaire ultime. Mais Orwell n'oublie pas de souligner que les super-puissances adverses sont elles aussi des dictatures...

Ce qui fait la force du roman, outre son thème, c'est la richesse des personnages, qu'il s'agisse du couple qui se forme, malgré la morale étroite du Parti, ou même du policier en chef qui traque les déviants, ex-opposant lui-même, passé dans les rangs du pouvoir... C'est aussi cette "novlangue", affadie et trompeuse, destinée aux "proles", et ces formules de propagande ("L'ignorance, c'est la force") scandées par des foules fanatisées et manipulées.

1984 est un livre-phare, apologie de la liberté d'expression contre toutes les dérives, y compris celles des sociétés démocratiques. --Stéphane Nicot

Présentation de l'éditeur

«De tous les carrefours importants, le visage à la moustache noire vous fixait du regard. BIG BROTHER VOUS REGARDE, répétait la légende, tandis que le regard des yeux noirs pénétrait les yeux de Winston... Au loin, un hélicoptère glissa entre les toits, plana un moment, telle une mouche bleue, puis repartit comme une flèche, dans un vol courbe. C'était une patrouille qui venait mettre le nez aux fenêtres des gens. Mais les patrouilles n'avaient pas d'importance. Seule comptait la Police de la Pensée.»

Caractéristiques du produit

  • Langue : Français

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche
Tout a sans doute été écrit sur ce livre, alors plutôt que de parler de l'histoire elle-même, il est peut être plus démonstratif de vous parler de mon histoire avec ce roman...

Dans ma jeunesse je n'ai que très rarement lu, et avec le collège, le lycée et les classes prépas, les choses ne se sont pas arrangées, étant obligé de lire des romans qui ne me plaisaient pas...

Et puis un beau jour, à l'aube de mes 21 ans, un peu par hasard, j'ai ouvert ce livre et j'ai commencé à lire la première page décrivant ce couloir sentant le choux cuit et le vieux tapis, et puis la deuxième parlant du fameux « Big Brother »... Et je n'ai pas pu m'arrêter. J'ai découvert un univers que je connaissais que très peu : celui du voyage par les livres. Projeté dans un monde si dérangeant et pourtant si peu éloigné du notre, je me suis mis à partager les moments de la vie de Winston, avec un plaisir indéniable. Et lorsque je l'ai enfin refermé sur la dernière page, je me suis rendu compte que j'avais envie d'en ouvrir un autre et puis encore un autre...

Depuis je collectionne les lectures, je ne peux m'endormir sans avoir lu au moins quelques pages d'un roman... De Wolfe à Ellis, de Dostoïevski à Dick, de Le Carré à Littell, je n'ai alors jamais plus m'arrêter...

Pour moi ce livre est le plus beau de tous car c'est celui qui m'a donné l'amour de la lecture...
3 commentaires 184 sur 190 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Tout a été dit sur 1984, la figure de Big Brother est passée dans le vocabulaire courant, l'image d'une police omniprésente alimente notre imaginaire et nos craintes. Pourtant sa lecture et relecture n'est jamais une répétition.
Orwell accomplit avec ce roman politique, l'objectif qu'il s'était fixé, fondre l'art et la politique en un même projet.
Première grande oeuvre sur l'expérience totalitaire, publié avant Les origines du totalitarisme d'Arendt (1951), 1984 met en scène les formes insidieuses de l'emprise du pouvoir sur les consciences, la complicité du résistant avec son tortionnaire, la nécessité de l'échec quand tous les liens sociaux se sont défaits.
Orwell nous montre que l'homme n'a à opposer à la toute-puissance totalitaire que la fragilité des liens humains, familiaux ou amoureux, l'attachement à la simple humanité.
1984 clôt l'oeuvre d'Orwell et a contribué injustement à l'occulter. Nous souhaitons que la lecture du livre, sans doute le roman politique du siècle, contribue à sa redécouverte.
Remarque sur ce commentaire 63 sur 65 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
On connait tous le classique: "big brother is watching you...", et cela n'a peut-etre jamais ete si vrai a l'heure des nouvelles technologies et d'un monde parfois assez surrealiste.
Ce livre est un must pour deux bonnes raisons: la traduction du livre est parfaite et fait bien ressentir les idees de l'auteur, ainsi que le climat oppressant du livre, et de plus, qui ne peut etre touche par la quete ideologique d'un homme, recherchant les plaisirs simple de la vie sous une dictature?
Ne pas manquer de lire non plus l'appendice a la fin du livre, ou se trouve une grammaire expliquee du novlangue, invention geniale de l'auteur pour aller encore plus loin dans cette idee de totalitarisme.
Remarque sur ce commentaire 30 sur 31 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Latour07 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 26 avril 2007
Format: Poche
"1984", c'est de toute époque, le récit de dénonciation du totalitarisme. George Orwell décrit dans ce roman futuriste, avec une minutie quasi-scientifique, le fonctionnement d'une société totalitaire ("Océania").

Le tout est pensé - le tout est agi - le tout est dit. Penser différemment, c'est être un fou. Être un fou, c'est représenter un danger pour la société d'enfermement. Il faut donc soit être emprisonné (variantes : camps de concentration, goulags, prisons etc.), soit être ré-éduqué (rééducations nazies, marxistes etc.) ...

L'homme fou peut être réparé; c'est ainsi que s'exprime la magnanimité de la société d'enfermement (cf. les déviantes maladives de l'auto-critique marxiste).

Penser différemment, c'est commencer à critiquer le langage imposé, cette novlangue (mot créé par Orwell) qui affirmait l'anéantissement de l'ancienne langue ("l'ancilangue"). Education, conditionnement, réflexe, vies définies : dans ce pays, abandonnez tout espoir.

Pour nourrir la réflexion du lecteur sur les systèmes totalitaires, je recommande (liste non exhaustive) "La colonie pénitentiaire" de Kafka, "L'Archipel du Goulag" de Soljénitsyne et "Si c'est un homme" de Primo Levy.

Les déclinaisons "douces" de 1984 sont multiples aujourd'hui:

- Les communications stéréotypes, les conventions d'expression médiatiques imposées et non critiquables (cf.
Lire la suite ›
4 commentaires 37 sur 39 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?