• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 14 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
84 Charing Cross Road (cc... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

84 Charing Cross Road (cc) Broché – 3 novembre 2003


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 0,01
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 5,60
EUR 5,00 EUR 1,46

Notre boutique Le Livre de Poche

Notre boutique Le Livre de Poche
Découvrez tous les livres de Poche dans notre boutique dédiée.
EUR 5,60 Livraison à EUR 0,01. Il ne reste plus que 14 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement). Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

84 Charing Cross Road (cc) + La Duchesse de Bloomsbury Street
Prix pour les deux : EUR 12,75

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Amazon.fr

Une authentique et délicieuse correspondance échangée pendant vingt ans (de 1949 à 1969) entre Helene Hanff, scénariste new-yorkaise passionnée de livres et les employés de la librairie Mark & Co., 84, Charing Cross Road à Londres, spécialisée dans les titres épuisés. Frank Doel, le premier et principal interlocuteur de mademoiselle Hanff, est chargé d'assouvir l'insatiable soif littéraire de sa cliente américaine. Son dévouement, sa délicatesse et sa réserve toute britannique touchent la new-yorkaise, exigeante et avide d'éditions originales, de textes rares introuvables aux États-Unis, "Londres est bien plus près de mon bureau que la 17e Rue", a-t-elle décrété. Très vite, un ton chaleureux et intime s'installe entre les correspondants. La générosité, la vivacité, l'extravagance et l'humour d'Helene attisent la curiosité du personnel de la petite librairie et des proches de Frank Doel, qui à leur tour, participent à cet échange épistolaire. Une véritable et extraordinaire amitié par correspondance s'installe entre les protagonistes.

Des lettres très émouvantes, pleines de charme et d'humour qui rappellent combien les livres et les librairies tiennent une place importante dans notre vie. Un roman qui incontestablement remue et ravit. 84, Charing Cross Road , traduit pour la première fois en français est un succès depuis les années 1970 en Angleterre et aux États-Unis. --Nathalie Jungerman --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Revue de presse

Tout débute par une petite annonce, de celles que l’on découvre régulièrement dans les magazines ou les journaux. Marks and co, une librairie spécialisée dans la recherche de livres anciens et épuisés, offre ses services. Hélène Hanff, une «écrivain sans fortune» recourt une première fois à leurs prestations. S’engage peu à peu une étrange correspondance entre les Etats Unis et l’Angleterre, entre une femme, libre de caractère et de propos, amoureuse de la littérature, et les employés d’une librairie, d’abord engoncés par leurs obligations professionnelles.
Au début de cet échange, Londres connaît encore le rationnement alimentaire lié à la seconde guerre mondiale. Pleine de mansuétude, de tendresse et de reconnaissance pour ceux qui parviennent à lui dégoter des trésors d’ouvrages à des prix qu’elle peut s’autoriser, Hélène Hanff lâche vite la bride du protocole, enjoignant ses amis anglais d'en faire autant et parsemant discrètement les fêtes qui rythment l’année de colis d’oeufs en poudre, de jambon en boîte... Elle s’autorise des propos vifs, turbulents, drôles, parfois même un peu intimes mais jamais indécents. Son correspondant principal, Frank Doel demeure néanmoins circonspect dans ses propos et respectueux dans ses termes. Pourtant, la librairie toute entière finit par se laisser conquérir ; et apparaissent de-ci de-là les remerciements de Cécily, Bill... et bientôt, Frank Doel lui même sacrifie au cérémonial et à la courtoisie de bon ton pour laisser émerger un échange plus amical. Si cette correspondance est parcellaire (certaines lettres faisant référence à d’autres qui ne sont pas ici publiées) elle constitue une courte histoire toute personnelle de la littérature, principalement anglo-saxonne, et un petit traité à l’usage du lecteur bibliophile amateur. Lire et aimer discourir autour de la littérature sont les lieux de partage et d’échange, là où la rencontre reste possible...
A l’heure ou Internet et les e-mails se développent, l’attention des éditeurs redouble pour tout ce qui a trait à la correspondance traditionnelle et plus généralement, à tout ce qui peut figurer le livre dans sa matérialité. Hélène Hanff, une New-Yorkaise scénariste de séries télé et écrivain, ne pouvait se douter que ses lettres, adressées à Marks and co, une librairie londonienne, lui assureraient une telle notoriété, qui dépasse aujourd’hui les frontières et suscite une indéniable reconnaissance du public. S’agit-il d’un hasard ? Car cette correspondance (qui s’étend entre 1949 et 1969), publiée en 1971 en Angleterre, jouée au théâtre puis adaptée au cinéma avec Anne Bancroft et Anthony Hopkins, paraît enfin en France aux éditions Autrement.
Hélène Hanff connut avec cet ouvrage, la gloire du public, sans bien comprendre les raisons de cet engouement, elle qui tirait le diable par la queue en écrivant mais sans jamais rencontrer le succès. Elle mourut pourtant sans le sou et un peu abandonnée. Nul doute cependant qu’elle sourirait en voyant ce recueil de lettres choisies qui circule maintenant de main en main, acheté ou emprunté, à l’heure où la passion du livre, de l’objet livre se sent, peut-être, un peu menacée par la toile du web.
Nul doute qu’elle sourirait, elle qui a dévoré Orgueil et préjugés de Jane Austen, à l’idée de voir se rejouer la fantasmagorie qui entoure ce livre dans Fahrenheit 451 de Ray Bradbury. --Sylvaine Jeminet-- -- Urbuz.com --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.


Détails sur le produit

  • Broché: 156 pages
  • Editeur : Le Livre de Poche (3 novembre 2003)
  • Collection : Littérature & Documents
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2253155756
  • ISBN-13: 978-2253155751
  • Dimensions du produit: 17,5 x 10,9 x 1 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (30 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 18.572 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.1 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

13 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par BMR TOP 500 COMMENTATEURS le 27 août 2007
Format: Broché Achat vérifié
Un petit bouquin d'une centaine de petites pages, lu en quelques minutes et qui mérite de figurer en bonne place dans notre compile des opuscules.
Un petit bouquin original tant dans sa forme que dans son contenu.
Il s'agit en effet d'une correspondance, d'un roman épistolaire si l'on veut.
Mais c'est aussi un livre sur les livres ...
Une américaine qui vivote à New-York de l'écriture de scripts ou de scénarios correspond avec un libraire londonien (domicilié au 84, Charing Cross Road) spécialisé dans la littérature anglaise, rayon livres rares et anciens.
Sur près de vingt ans (de 1949 à 1969), les lettres traversent l'Atlantique et l'on découvre peu à peu l'américaine, son humour et ses correspondants anglais : le libraire londonien, ses collègues, sa femme, une voisine, ...
Le thème principal de ces échanges, c'est l'amour de la littérature et des beaux livres.
L'américaine adore les livres d'occasion qui s'ouvrent d'eux-mêmes à la page que leur précédent propriétaire lisait le plus souvent.
On y devine en filigrane une description savoureuse de l'Angleterre de l'après-guerre (l'américaine leur envoie des «colis» pour les aider à survivre malgré le rationnement !).
Enfin, ne manquez pas la postface qui éclaire tout cela, les lettres comme le livre, sous un jour insolite ... mais on ne vous en dévoile pas plus.
Un petit plaisir à déguster comme des bonbons anglais.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par Patricia BS TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 8 octobre 2007
Format: Broché
C'est un petit livre qui ne ressemble à aucun autre. Une correspondance, certes, mais une correspondance où l'auteur peut se saisir toute vive à l'intéreieur : Helen HANFF est dans son livre, toute entière et en chair et en os presque. L'histoire, c'est celle d'une jeune femme new yorkaise de trente-trois ans qui décide un beau jour de se constituer une bibliothèque de "livres anciens" et s'adresse pour ce faire à une librairie de Londres, située au 84, Charing Cross Road. Pendant plus de vingt ans, elle va correspondre avec l'employé de la librairie, Frank, puis élargir le cercle à la famille de ce dernier et au reste du personnel.
Outre l'aspect purement "bibliophile" qui ne saurait laisser un lecteur insensible (ah, les bonheurs d'Helen face aux "pages en vélin crème, lisse et épais", elle qui n'a connu jusqu'alors que le papiertrop blanc des livres américains), cette correspondant est également un très intéressant témoignage de la vie quotidienne dans l'Angleterre de l'immédiate après-guerre, soumise aux restrictions, alimentaires notamment. Ce livre est un enchantement !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
19 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile  Par Un client le 3 mars 2001
Format: Broché
Décidément, la collection "Autrement" ne réserve que de bonnes surprises. Cet échange épistolaire entre un écrivain américain (femme)qui vit à New-York et un libraire londonien est un moment de pur plaisir. Plus qu'un échange, ce roman est une véritable réflexion sur le statut du livre, objet d'amour sincère.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par zaza le 3 avril 2009
Format: Broché
Ce livre nous démontre le véritable rôle des libraires, conseil, amitié, découverte.......une histoire d'amitié ? autour du livre.
C'est comme cela que je conçois l'amour de ces fameux pavés que nous dévorons avec pour certains plus ou moins de plaisir ! Je rêverais d'avoir à coté de moi un libraire de cette qualité alors que je ne dispose que de supermarché ! Excusez moi je n'habite pas à Paris !
De plus ce document est écrit avec beaucoup de finesse, de sensibilité et un style trés ...littéraire et trés sympa. un trés bon livre, qui moi me fais rêver à une chaîne énorme d'amoureux du livre. A lire

PS Merci Amazon c'est une chaîne au moins
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par NMK le 5 janvier 2010
Format: Broché
Il s'agit d'une délicieuse correspondance de 20 ans entre Helene Hanff, scénariste sans le sou vivant à New-York, et les employés d'une librairie Londonienne, Mark & Co. Tout débute par une petite annonce publiée par cette librairie britannique spécialisée dans la recherche de livres épuisés. Helene Hanff décide de recourir à leurs services pour s'offrir des ouvrages difficilement trouvables ou payables à New-York. Et c'est ainsi que de fil en aiguille, s'établira un échange épistolaire tout d'abord formel puis de plus en plus chaleureux entre l'américaine et son principal correspondant anglais de la librairie, Frank Doel. Les barrières imposées par une relation commerciale tomberont en grande partie grâce à l'impertinence, la drôlerie et la générosité de Helene qui part à la conquête de cette librairie Outre-Atlantique: tout le personnel de Mark & Co finira par tomber sous le charme de cette scénariste quelque peu extravagante et originale.
L'aspect fascinant de cette correspondance réside en grande partie dans l'image très vive et spontanée de deux mondes très différents: la vie à New-York, ville d'abondance, d'effervescence et d'avenir par excellence d'une part; la vie dans la capitale d'un empire qui se meurt, dans une ville meurtrie par la deuxième guerre mondiale où les habitants sont toujours soumis au rationnement d'autre part. Et les livres qui constituent le lien entre ces deux mondes différents....
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?