Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  
Acheter d'occasion
EUR 12,85
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Cet article est la tr_s bonne condition. Nous allons exp_dier du Japon, le temps de livraison est du 14-21 jours.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 9,81

A Good Feeling To Know Import

4 étoiles sur 5 3 commentaires client

1 neuf à partir de EUR 38,99 5 d'occasion à partir de EUR 12,62

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Poco


Détails sur le produit

  • CD (8 novembre 1999)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Sba
  • ASIN : B0000024Z5
  • Autres éditions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5 3 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 575.278 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
3:39
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,09
 
2
30
6:20
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,09
 
3
30
3:31
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,09
 
4
30
2:45
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,09
 
5
30
4:23
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,09
 
6
30
4:20
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,09
 
7
30
3:49
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,09
 
8
30
5:10
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,09
 
9
30
6:24
Ecouter le titre Acheter : EUR 1,09
 

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 3 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Tout est dit dans le commentaire, excellent ô combien, de Jean-Claude :
c'est un excellent album de country rock, un modèle du genre pourrait-on dire, impressionnant de maîtrise de bout en bout : si vous aimez les deux premiers albums des Eagles (leurs deux meilleurs, et de loin), vous ne pourrez qu'apprécier le talent de Poco.
Alors, pourquoi cette "injustice", du point de vue de la notoriété, entre Poco et Eagles ? (Remarquons toutefois que chez les personnes qui connaissent bien les deux groupes, nombreuses sont celles qui affirment qu'elles préfèrent Poco - c'est le cas, par exemple, de Neal Casal).
La lecture du livre intitulé "Hôtel California" de Barney Hoskyns permet d'apporter, me semble-t-il, une esquisse de réponse : on apprend ainsi que le producteur David Geffen a "mis le paquet" pour qu'Eagles devienne un super-groupe qui connaisse un succès planétaire (ce qui, du reste, n'enlève rien au talent des
membres de ce groupe) ; de plus, des artistes comme Glenn Frey et Don Henley avaient
vraiment envie de devenir des rock-stars et de vivre à fond la mythologie "sex, drugs and rock'n'n roll". A contrario, Bernie Leadon (dont les belles compositions ont un "style Poco" magnifique) a rapidement quitté le groupe lorsqu'il a vu son orientation et les choix de David Geffen.
C'est une raison parmi d'autres qui peut expliquer le succès des Eagles, alors que chronologiquement parlant c'est Poco qui a influencé les aigles, et non l'inverse.
Il ne reste plus qu'à ré-écouter, une fois de plus et avec le même plaisir, "a good feelin' to know", façon agréable de rétablir un semblant de "justice musicale"...
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par jean-claude TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 17 mars 2010
Format: CD
Ce cinquième du nom de Poco sort fin 1972. Pendant une quarantaine de minutes, ce LP qui sonne country-rock me fait m'interroger sur « pourquoi Eagles et pas Poco ? ». Pourquoi Eagles a récolté les lauriers dans le même genre musical alors que Poco a toujours été en retrait. C'est à s'y méprendre tant, à mon humble avis, les deux formations ont des similitudes. Poco a toujours flirté avec le succès et la reconnaissance, sans jamais les embrasser. Si quelqu'un peut m'éclairer (N'est-ce pas Mr Guillet ?) là-dessus, je suis preneur. Toujours est-il que ce A Good Feelin' To Know demeurera pour moi un mystère. « Peut mieux faire ». Voilà la seule réponse qui m'a été donnée. On leur reproche de ne pas en faire assez ? Putain, mais je les trouve bien sur cet album. Je ne vais pas lui filer 5 étoiles mais il se situe dans une bonne production de Poco. Hormis un titre piqué vraisemblablement au Stephen Stills version Buffalo (Go And Say Goodbye), le reste des compositions (excellentes au demeurant) est signé des autres membres du groupe (Furay, Cotton, Schmit). Il sonne bien et l'écoute de titres comme Ride The Country (Paul Cotton), I Can See Everything (Timothy B. Schmit), And Down Settlin, Sweet Lovin' et A Good Feelin' To Know de Richie Furay est absolument recommandée. C'est plein de charme. Alors permettez-moi de ne pas comprendre pourquoi cet anonymat. Il serait grand temps de réhabiliter cette formation indissociable du mot rock.
5 commentaires 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Entièrement d'accord avec les deux commentaires précédents. Sans rien retirer au talent indéniable d'Eagles, Poco est plus proche du country-rock pur que les Aigles, qui dérivèrent plus volontiers vers le rock mainstream, voire FM, dopés par le phénoménal succès d'Hotel California.

Désolé, mais en termes de beauté et d'émotion, Eagles n'approche pas les harmonies vocales de Poco sur des titres comme Crazy Love ou Keep on tryin' (que Tim Schmidt a longtemps joué en concert après avoir rejoint Eagles)

A Eagles le bon gros son rock (merci Joe Walsh), à Poco la subtilité et la véritable synthèse country-rock.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus utiles sur Amazon.com (beta)

Amazon.com: HASH(0x97192468) étoiles sur 5 42 commentaires
37 internautes sur 39 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x97030594) étoiles sur 5 + 1/2 Stars...Another Solid Album From Furay & Co. 30 novembre 2001
Par Steve Vrana - Publié sur Amazon.com
Format: CD
On this 1972 release of eight originals and one cover tune (an arguably superior version of the Buffalo Springfield's "Go and Say Goodye" written by Stephen Stills), Poco put together one of its best albums. Band members Richie Furay, Paul Cotton and Timothy B Schmit each contribute excellent songs. Highlights include Cotton's lovely "Ride the Country" and Schmit's achingly beautiful "I Can See Everything." But it's still Furay who steals the show with the rollicking "And Settlin' Down," the gorgeous "Sweet Lovin'" and what should have been a monster hit, "A Good Feelin' to Know." Why Poco never had the kind of commercial success of the Eagles (whose debut was released just months before A Good Feelin' to Know) is a mystery. Fans of country-rock will want to add this to their collection. HIGHLY RECOMMENDED
25 internautes sur 28 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x9704bc30) étoiles sur 5 Prismatic harmonies , glistening guitars, no nonsense rock 28 avril 2000
Par James McDonnell - Publié sur Amazon.com
Format: CD
As an adolescent in '72/'73, this album forced me to re-think my musical preferences. I had been a "Deep Purple - Humble Pie" head (still am to some degree), but all this changed with "AGFTK". For those of you who believe this album was under-promoted/under acclaimed, you are correct. For those of you who believe this album strayed from the typically languid California rock blue-print of the time, again you are right, and therein lies the album's lack of critical mass and ultimately its lack of mass appeal. It confused many of the band's traditional fandom who moved on to the Eagles/Rondstadt. I remain as equally enthralled with this music today as I was back in the Spring of '73 when I first heard it. The vocals are breathtaking, the song writing is inspired and the guitars pick up where the Byrds should have gone. Special mentions - the powerful & exuberant opening track: "And settling down", the wrenching, moody and restrained "Restrain", the Byrd-like "Ride the Country", the impossibly catchy re-make of the Stills classic "Go and say Goodbye" and of course the title track, which you can still hear occasionally as a lost classic on your local classic rock station. This is the one album to which most classic rock stations do not devote sufficient airplay. Hey K-Rock, lose the Born in the USA and start playing some real music. This CD is a strong buy.
17 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x9703051c) étoiles sur 5 THE single greatest Poco album, PERIOD. 18 mai 2007
Par Mike - Publié sur Amazon.com
Format: CD
When the original members of Poco (Grantham, Young, Messina, Furay, Meisner) reunited for the extremely-less-than-satisfying "Legacy" in 1989 (Richard MARX...are you KIDDING ME?), they promised that they would be the only "Poco" releasing albums in the future. That lasted all of about five minutes...and rightfully so. It doesn't matter that Paul Cotton and Timothy B. Schmidt didn't appear on "Pickin' Up The Pieces." They belonged to the CLASSIC lineup of this band, the one found on "A Good Feelin' To Know" (Grantham, Young, Furay, Cotton, Schmidt). There's not a bad song on this album. Not a bad SECOND. The opener, "And Settlin' Down," sets the tone...perfect harmonies, chunky rhythms, "Poco Themes" ("I miss my woman, yes, I miss my woman") and pristine playing is only the beginning. The tension / release of Paul Cotton's "Ride The Country" is next..."Here she comes a' ridin'...on a morning sunrise..." punctuated with clean, sharp bursts of rhythm guitar...MAGIC. Just MAGIC. Another Cotton track, "Early Times," is probably the best track he's ever written. Back to Furay for the title track and the ONLY statement Poco's ever made, regardless of the lineup or song..."It's a good feelin' to know somebody loves you." That's IT. That's what POCO was...and still IS...all about, and it is beautifully and energetically expressed on every single second of this 40 minute album. THIS album is "Poco's Greatest Hits," the one you should buy first. Buy as many as you want...AFTER you buy THIS one.
16 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x9740590c) étoiles sur 5 Poco's Best 15 novembre 2004
Par The Footpath Cowboy - Publié sur Amazon.com
Format: CD
A GOOD FEELIN' TO KNOW is Poco's best album ever. Most of the songs are great, and the singing and instrumental work is phenomenal. This album proves that there was more to California country-rock in 1972 than the Eagles. It's a shame that this album didn't sell more copies when it was first released.
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x9740d258) étoiles sur 5 Poco reaches out to wider audience - but still can't get respect 11 février 2014
Par Tom - Publié sur Amazon.com
Format: CD Achat vérifié
Poco's fifth album, "A Good Feelin' To Know," found the country-rock band leaning more towards rock and roll in an effort to find a radio audience. This is an enjoyable album and brings back wonderful memories from 1972. The musicianship is top notch. Richie Furay (guitar), Paul Cotton (guitar), and Timothy B. Schmit (bass) contribute some catchy tunes backed by Rusty Young (steel guitar) and George Grantham (drums). A former member of Buffalo Springfield, Furay fully expected this album with its single, "A Good Feelin' To Know," a concert favorite, to boost Poco to the headliner status enjoyed by ex-bandmates Stephen Stills and Neil Young. But the album peaked at only #69 while the single didn't even chart taking the wind completely out of Furay's sails. Furay contributed to Poco's sixth album, "Crazy Eyes," but already had his bags packed for The Souther-Hillman-Furay Band, a David Geffen-orchestrated CS&N knockoff that debuted nearly-dead on arrival.

Poco was a fantastic LA country-rock band that deserved a much larger audience and "A Good Feelin' To Know" was easily the band's most accessible recording. But it was the debut album of another country-rock band, The Eagles, released just a few months before "A Good Feelin' To Know," which caught the attention of the rock audience.
Ces commentaires ont-ils été utiles ? Dites-le-nous

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?