• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
A la trace a été ajouté à votre Panier
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

A la trace Broché – 2 février 2012

3.7 étoiles sur 5 26 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 23,20
EUR 9,85 EUR 1,98

nouveautés livres nouveautés livres


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • A la trace
  • +
  • Kobra
Prix total: EUR 45,20
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

A la trace tranche sur les romans précédents par sa structure ambitieuse. L'action progresse staccato. L'art du pisteur, évoqué par une citation en début de chapitre, illustre la manière dont chacun des protagonistes va laisser des traces. Toutes, à un moment donné, se recouperont : septembre 2009.- Milla Strachan, lasse de vingt ans de mariage-maltraitance, plaque son mari et est embauchée par la Presidential Intelligence Agency, branche des services secrets. La PIA surveille un groupuscule islamiste qui semble attendre une importante livraison par bateau. - Lemmer, l'antihéros de Lemmer l'invisible, est chargé par un défenseur des espèces animales menacées d'assurer le transfert à la frontière du Zimbabwe de deux inestimables rhinos noirs. Lors d'une fusillade, il est dépossédé de son Glock, où ses empreintes abondent. Il n'aura de cesse de le récupérer -Milla s'entiche d'un aventurier, Lukas, prétendument archéologue, en réalité archéologue-gentleman-cambrioleur. Il combat un gang allié aux Islamistes qui a embarqué par accident ses économies et refuse de les luirestituer. L'action de Lukas va croiser celle des services secrets, qui le prennent à tort pour un terroriste. - Mat Joubert, au service de l'agence de détectives privés créée par l'ex-inspecteur Griessel (deux revenants !) enquête sur la disparition de Davie Flint, cadre de l'Atlantic Bus Company, qui s'est volatilisé devant son club de gym.

Biographie de l'auteur

Né en 1958, ancien rédacteur publicitaire, Deon Meyer est l'auteur unanimement reconnu de best-sellers traduits dans 15 pays. De Jusqu'au dernier à Treize heures, ils ont tous été publiés au Seuil. Il vit au Cap.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par traversay TOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE le 3 mars 2012
Format: Broché
Deon Meyer vit désormais à l'écart, dans le désert de Karoo, sans télévision ni internet. Pour un ancien consultant en informatique, la démarche semble surprenante, mais s'éclaire à la lecture d'A la trace, son polar le plus ambitieux à ce jour (pas le plus jouissif, hélas), dans lequel les nouvelles technologies jouent un rôle prééminent, traquant les moindres faits et gestes de tout un chacun. Construit de façon plus élaboré que ses romans précédents, le livre raconte quatre intrigues successives, avec des protagonistes différents, qui ne seront reliées entre elles qu'in extremis, dans une conclusion hâtive et frustrante. D'autant plus regrettable que l'on retrouve par ailleurs le Deon Meyer que l'on apprécie : un style sec et sans fioritures, un récit aux ramifications complexes qui emprunte à plusieurs genres : aventure, espionnage, policier, une approche psychologique fouillée de ses personnages et, last but not least, un tableau réaliste de la situation socio-politique d'une Afrique du Sud loin d'avoir réglé ses problèmes de violence (euphémisme) et de tensions raciales (évidence). Sur plus de 700 pages, le canevas que Meyer a tissé présente quelques faiblesses et plusieurs chutes de rythme (les pages consacrées à la menace terroriste tirent en longueur). C'est quand il revient à l'enquête pure, dans sa dernière partie, qu'il est le plus brillant, irrésistible dans le crescendo dramatique qu'il impose. D'une grande richesse thématique, son polar déconstruit atteint en grande partie son objectif -il ne se lâche pas facilement- mais ne fait pas oublier quelques uns de ses livres précédents, certes bien plus classiques et directs, mais d'une limpidité narrative parfaite.
Remarque sur ce commentaire 21 sur 22 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Cipolla Robin TOP 1000 COMMENTATEURS le 24 février 2012
Format: Broché Achat vérifié
... dernières pages (sur 800) pour nous nous faire avaler qu'il avait conçu 3 récits au départ pour les faire se recouper. Et il ne retombe pas sur ses pieds !
Pourquoi l'ami Deon fuit-il désormais le linéaire au profit d'un exercice périlleux d'emboitage "d'histoires" ? On ne saura jamais !
Trois histoires (il nous avait fait le coup avec deux dans "13 heures"), certes palpitantes (car justement on attend qu'elles s'emboitent au millimètre), qui tiennent en haleine essentiellement car on en espère un télescopage digne de cet auteur qui a visiblement terminé sa carrière de "grand" avec "l'Hemmer, l'invisible".
Le recoupage attendu patiemment pendant deux kilos de feuillets tient en deux pages dans l'épilogue, et c'est un flop ultra-baclé rédigé sur un coin de comptoir pour finir un opus. Déçu encore. A mieux fait, a même fait des merveilles avant "13 heures" (le tournant).
Le comble, c'est que ça dure presque 800 pages. Et tout le monde n'est pas Jo Nesbo !
Un peu long pour une telle déception. Meyer déçoit autant que ce que Mandela a déçu les pauvres et a enrichi les gangsters noirs (ça par contre, c'est merveilleusement expliqué..... ce qui explique les trois étoiles).
1 commentaire 13 sur 15 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par loboblanco TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 12 mars 2013
Format: Broché
Après "Les soldats de l'aube" qui m'avait assez décu, j'ai malgré tout voulu essayer un autre Deon Meyer. C'est un énorme pavé de plus de 700 pages aux multiples intrigues et personnages intriqués. La technique d'écriture est bien rôdée: histoires en apparence indépendantes, suspense mais beaucoup de délayage inutile. Deon Meyer n'a rien à apprendre d'Alexandre Dumas qui se faisait payer à la ligne quand il avait besoin d'argent (et il en avait souvent besoin !). Sinon on ne s'ennuie pas, mais le livre aurait bien mérité 200 pages en moins (beaucoup de longueurs dans les enquêtes, les traques...etc...). L'épilogue qui tient en 3 pages laisse la fâcheuse impression que l'auteur en avait assez de noircir du papier: peu crédible. Plus près de 3.5 étoiles que de 4.
Remarque sur ce commentaire 2 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Gerard Müller TOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE le 15 janvier 2014
Format: Poche
A la trace/Deon Meyer
J’étais habitué à un Deon Meyer tout autre, rigoureux et précis, passionnant et accrocheur. A-t-il voulu en faire trop avec ce roman à la construction complexe ? Je le crains. Il n’est pas toujours évident de retenir l’attention du lecteur, et là j’ai fini par m’ennuyer.
Dans ce roman très long (730 pages), trop de personnages et une intrigue dont je n’ai pas pu suivre la trace finissent par lasser le lecteur pourtant adepte que je suis de cet écrivain sud africain qui sait bien recréer l’ambiance du pays et en expliquer les tensions liées à une mutation extrêmement profonde. C’est d’ailleurs la seule qualité de ce policier que j’ai abandonné vers la 400é page.
Avis aux amateurs.
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Les trois intrigues sont presque indépendantes : la première vous mets l'eau à la bouche. La seconde intrigue est encore plus forte et nous fait voyager dans l’Afrique du sud. Pour la 3ème partie, on s'attend à ce que Deon recolle progressivement les deux intrigues : au lieu de ça, il remet le couvert avec une dernière intrigue encore plus indépendante et moins intéressante que les deux premières.
Vraiment déçut par cette dernière partie et donc par le livre en général. Je ne sais pas si je dois persévérer avec cet auteur même si j'adore cette ambiance Afrique du sud..
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?