Quantité :1

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

AM


Prix : EUR 21,90 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 11 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Livré et vendu par Amazon dans un emballage certifié « Déballer sans s'énerver par Amazon ». Emballage cadeau disponible.
32 neufs à partir de EUR 16,12
Boutique Vinyle
Retrouvez toute notre sélection de Vinyles au sein de notre boutique Vinyle.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Arctic Monkeys

Discographie

Image de l'album de Arctic Monkeys

Photos

Image de Arctic Monkeys

Biographie

Originaires du quartier de High Green à Sheffield, « riante » ville ouvrière, les débuts communs des futurs Arctic Monkeys ont lieu en 2002. Alex Turner et Jamie Cook, camarades de lycée, assistent un soir à un concert des Libertines. A la sortie, ils décident de se mettre eux aussi à la musique. Ils squattent donc le garage paternel ... Plus de détails sur la Page Artiste Arctic Monkeys

Visitez la Page Artiste Arctic Monkeys
26 albums, 12 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

AM + Favourite Worst Nightmare + Suck It and See
Prix pour les trois: EUR 49,15

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Album vinyle (9 septembre 2013)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Domino
  • ASIN : B00DKY4NBA
  • Autres versions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (32 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 2.163 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Descriptions du produit

Description du produit

ARCTIC MONKEYS
AM
NOUVEL ALBUM
PRODUIT PAR JAMES FORD (THE LAST SHADOW PUPPETS)
FEAT. JOSH HOMME (QUEENS OF THE STONE AGE)
Produit par James Ford et Ross Orton aux studios Sage & Sound Recording de Los Angeles et au Rancho De La Luna à Joshua Tree, le cinquième album du quatuor de Sheffield s'annonce d'ores et déjà comme l'un des albums les plus attendus de l'année, toutes catégories confondues.
Alex Turner et les siens signent un album rock novateur, rencontre entre les guitares de Black Sabbath et le R&B sombre d'Aaliyah, le tout servi par un songwriting de haute volée, marque de fabrique indéfectible des Arctic Monkeys.
Détenteurs à la sortie de leur premier album du meilleur démarrage de l'histoire avec plus de 360.000 exemplaires écoulés en une semaine en Angleterre, Arctic Monkeys dévoilent un nouvel album monumental, probablement leur meilleur à ce jour.

Critique

Bien que sa présence sur AM soit surtout amicale et anecdotique, Josh Homme a semble t'il communiqué son état d'esprit musical à Arctic Monkeys. Enregistré en Californie avec James Ford et Ross Orton comme producteurs, AM est de loin le disque le plus « américain » du quatuor de Sheffield. Oubliée la britpop des débuts et ses mélodies ciselées, place à un son lourd et gras qui fleure bon le rock musclé.

Après l'album en demi-teinte Suck It and See (2011), Arctic Monkeys renoue avec l'excellence tout en changeant de registre. Seules survivances du passé, « Snap Out of It » et « N° 1 Party Anthem » témoignent encore de la tendresse d'Arctic Monkeys pour Blur et Oasis. Pour les dix autres chansons d'AM, le virage est serré et les pneus crissent sur l'asphalte brûlant d'une musique intense.

Les hostilités démarrent avec le riff pesant de « Do I Wanna Know » qui sert de support au texte déclamé par Alex Turner, avec des larsens contenus à grand peine tout au long du morceau. Autre contribution de Josh Homme avec « Knee Socks », « One for the Road » est porté par une basse lancinante et un son à rester collé au mur. Moins évidente est la volonté de se rapprocher des ballades du Velvet Underground avec « Mad Sounds » qui manque de l'ambiguité propre aux protégés d'Andy Warhol.

Arctic Monkeys se fait inventif sur « Arabella » dont le départ taquin ne masque pas longtemps un développement plus tendu. Au final, AM s'apparente à ...Like Clockwork de Queens of the Stone Age sorti il y a quelques mois, dans sa recherche d'une modernité rock tout en étant à l'aise dans ses classiques et fièr de son époque.

François Alvarez - Copyright 2014 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Pykchnetz sur 7 janvier 2014
Format: CD
Après la pop sixties et le stoner rock, c'est la soul qui est cette fois digérée par Turner et sa bande. Nouvelle influence, nouvelles richesses pour un album lent, lourd, souvent mélancolique.

La trajectoire des Monkeys reste donc la même, celle d'un enrichissement progressif en partant d'un matériau certes imparable mais extrêmement monobloc (whatever people say...). Qui aurait cru que le groupe responsable de I Bet You Look Good on the Dancefloor pourrait un jour accoucher d'un truc comme Knee Socks ? Incroyable.

Production intelligente qui modernise des influences résolument rétros, des guitares toujours sauvages mais plus concises, des claps, du déhanchement, du groove et de la sueur, avec en cerise sur le gâteau les textes et la voix de Turner. Je n'imagine personne d'autre à l'heure actuelle chanter le I wanna be yours de John Cooper Clarke de façon aussi convaincante et désabusée.

L'album est dense, compact, bien ficelé et les moments jouissifs s'enchaînent à chaque plage. Plus facile d'accès qu'un Humbug, plus complexe que son prédécesseur, soniquement plus profond que les 2 premiers disques, AM est une vraie réussite. Et en bon fan de Ginger Elvis, je m'en voudrais de ne pas souligner la participation en total contre-emploi de Josh Homme, au chant perdu sur le final de Knee Socks, qui m'a médusée. La classe.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Lespape TOP 500 COMMENTATEURS sur 9 juillet 2014
Format: CD
Avec une moyenne de 30 ans au compteur et 10 ans de carrière, 5 albums exploitant 5 univers différents, un groupe bien singulier renouant avec le rock anglais bien sale qui dépote. La prise de risque est grande avec cet album totalement maîtrisé, mais dans un registre plus soul, plus sage mais diablement efficace. On ondule plus qu'on pogote, en somme, mais ça reste bien gras.

Certes, on pourra regretter un batteur sous exploité par rapport à ce que les Arctic Monkeys ont pu nous servir (plus punk, plus épileptique dans les albums précédents). Mais tout de même une magnifique "Arabella" sous forme d'hommage à peine masqué au fameux "War Pigs" de Black sabbath, avec un bon riff bien gras, bien glam. Sans compter que la moitié de la galette est un concentré de tubes en puissance.

Commentaire à chaud renforcé par leur prestation d'hier aux Arènes de Nîmes : show d'enfer, Alex Turner est indiscutablement une rock star : avec ses cheveux gominés et malgré sa musculature de crevette, il parvient sans forcer à être violemment sexy dans son attitude. A 28 piges et après (déjà) 10 ans de carrière, avoir une telle maturité scénique, c'est quand même la classe !

Mon carré d'as : "Arabella", "RU Mine ?", "Why'd You Only Call Me When You're High ?", "Do I Wanna Know ?"
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Fabrice Louche sur 2 décembre 2013
Format: CD Achat vérifié
Après un deux premiers album prometteurs, plein de références au riche passé du rock UK et d'une arrogance qui faisait plaisir, les Singes Arctiques n'avaient à mon avis pas réussi à confirmer leur coup d'éclat, tombés dans le piège de l'auto-plagiat qui évidemment était assez gênant dans le chef d'un groupe aussi inspiré par le passé… Les pendules sont ici remises à l'heure ! Toujours aussi référentiels, les Monkeys nous balancent une série d'excellentes chansons, très bien écrites et produites (merci à J.E. Ford !). Le son est énorme, et Alex Turner n'a jamais aussi bien chanté. Sabbath et le Zep ne sont jamais bien loin, mais ici les références ont été absorbées, digérées, et appropriées. A mon humble avis voici un des albums rock UK de 2013!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par Lisa Giraud Taylor sur 2 novembre 2013
Format: CD
Les revoilà ! Enfin ! Et quel retour ! A chaque album, Arctic Monkeys évolue, révolutionne son registre et grandit. Ça sent la maturité à plein nez, c’est grave, groove, rock, un brin nonchalant dans les accords de guitares et vachement impressionnant. Et je ne dis pas cela parce que je suis raide dingue de Turner (pas tout à fait) !

Les influences arrivent de tous azimuts : The Rolling Stone, Black Sabbath, John Lennon, Marvin Gaye, Scott Walker, etc. Ça sonne Glam, R&B, rock, sexy, un brin crasseux, etc. : Un petit frère (brillant) de HUMBUG ?

Dès l’ouverture avec ‘Do I Wanna Know ?’ qui est un titre d’entrée parfait, avec des paroles en forme de déclaration non assumée qui restent longtemps dans la tête (message personnel), AM séduit et démontre qu’en cinq albums, Arctic Monkeys possède ce que peu de groupes de sa génération a, le talent nécessaire de se renouveler en prenant presque tous les risques.
Pour enfoncer le clou ? Les B-Sides sont, elles aussi, nettement au niveau de AM… pour vous en convaincre, écouter ‘Stop The World I Wanna Get Off With You’ qui dégouline de groove, de riffs de guitares et cette sonorité entêtante.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?