ANTHOLOGIE DU ROCK PROGRESSIF Voyages en ailleurs et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 38,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
ANTHOLOGIE DU ROCK PROGRE... a été ajouté à votre Panier
Amazon rachète votre
article EUR 13,30 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

ANTHOLOGIE DU ROCK PROGRESSIF Voyages en ailleurs Broché – 17 juin 2010


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 38,00
EUR 38,00 EUR 83,00

Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

ANTHOLOGIE DU ROCK PROGRESSIF Voyages en ailleurs + Encyclopédie Des Musiques Progressives
Prix pour les deux : EUR 49,00

Acheter les articles sélectionnés ensemble


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 13,30
Vendez ANTHOLOGIE DU ROCK PROGRESSIF Voyages en ailleurs contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 13,30, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 814 pages
  • Editeur : Camion Blanc (17 juin 2010)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2357790733
  • ISBN-13: 978-2357790735
  • Dimensions du produit: 21 x 4 x 15 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (12 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 202.460 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.9 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

18 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile  Par Bailleux le 22 octobre 2010
Format: Broché
La perfection n'étant pas de ce monde, dit-on, je n'octroirai que 4.5 * à cet ouvrage. Certes, on voit que l'auteur est passionné par son sujet. Les albums sont décortiqués à la minute même, ce qui m'a incité parfois à réécouter certains passages (merci pour ces précisions). Néanmoins, on peut légitimement s'inquiéter de l'absence de ténors du genre dans votre anthologie. Malgré quelques allusions au fil des pages, aucune critique de Tangerine Dream, pourtant l'un des fondateurs du rock planant allemand, à l'instar de Klaus Schulze, qui, lui, est heureusement cité. Dans le sous-genre Krautrock, rien sur Amon Düül 2. Il me semble inconcevable d'avoir oublié les chefs-d'oeuvre que sont, entre autres, "Yéti" et surtout "Wolf city". En outre, pour la scène de Canterbury, quid de Hatfield and the north ? Enfin, rien sur le jazz-rock/fusion, pourtant considéré par tous les sites spécialisés comme du progressif à part entière. Je pense notamment à Frank Zappa et son immense "Hot rats", à Santana avec "Caravanserai", à Weather Report pour l'ensemble de leur oeuvre. Côté français, et dans le même genre, le creuset hexagonal n'étant pourtant pas très étoffé en la matière, comment avez-vous pu oublier Magma et ses géniaux "Mekanik destruktiw kommandoh" et surtout "Emehntehtt-Ré", ainsi que Jean-Luc Ponty pour la quasi totalité de sa discographie?Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par sylvainquiaimeleprog le 8 août 2013
Format: Broché Achat vérifié
Mon avis est mitigé : soit, le travail d'écriture est colossal et l'auteur a essayé d'être exhaustif, mais des œuvres majeures manquent à la pelle (Leftoverture de Kansas) et d'autres sont, me semble t-il, hors sujet (Asia prog ?).
De plus, à l'exception des premiers chapitres qui retracent l’histoire de ce genre de musique, le reste n'est qu'une succession de "critiques" d'albums sans grand intérêt. Il n'y a aucune anecdote de groupe, ou d'information permettant d'expliquer les inspirations des uns et des autres. Bref le livre a été écrit le casque sur la tête en fonction de la discographie de l'auteur. En gros, on n'apprend pas grand chose si on écoute ce genre depuis quelques années déjà et si on lit quelques fanzines.
Cela permet tout de même de ressortir de vieux CD... et de découvrir Cynic qui m'avait échappé...
En revanche, pour ceux qui découvre le genre (quelle chance), ce livre constitue une excellente porte d'entrée vers ce monde magnifique qu'est le rock dit progressif.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
8 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile  Par Guillaume Lemaréchal le 4 janvier 2011
Format: Broché
Car c'est ce que je mettrais sans hésiter : Alberola dresse en plus de 815 pages érudites le panorama complet des musiques progressives du milieu des années 1960 à aujourd'hui, quand Leroy s'arrête à 1979, traitant superficiellement les trois décennies suivantes (60 pages sur 450), comme si ce genre musical était devenu moribond. Il est au contraire bien vivant (Spock's Beard, Mars Volta, Beardfisch, Anekdoten, Dream Theater, Opeth, etc.) et cette Anthologie du rock progressif bien nommée le montre avec une passion contagieuse. Petite remarque concernant le commentaire de Roger Grostek qui n'a manifestement pas lu le bouquin (car trop pédant sans doute'.) : Alberola ne cite David Guetta non pour dire qu'il s'agit de progressif, bien sûr, mais pour illustrer les deux voies prises par la musique électro, inspirée par et inspiratrice du prog : l'une commerciale et dansante avec Guetta et Bob Sinclar, l'autre ambitieuse et planante avec Kraftwerk, Klaus Schulze, Röyksopp, Way Out West, Alpha, etc. Cette mention se justifie donc pleinement, car comprendre un genre artistique exige une réflexion transversale sur son contexte et ses influences. Il est navrant de voir des commentaires rédigés par des internautes défendant un purisme douteux et contraire à l'essence du prog originel qui a eu l'audace de marier de nombreux styles (rock, classique, jazz, psychédélisme, électro). Sinon, comment au nom d'un tel purisme peut-on considérer prog à la fois Genesis, Soft Machine et Pink Floyd ? On tient donc ici la Bible œcuménique du rock progressif (saluée d'ailleurs par la presse et les sites tels que VS-Webzine, W-fenec, U-zine, Harmony, etc.).
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
12 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile  Par Roger Grastek le 3 janvier 2011
Format: Broché
En vrac, mes impressions après lecture :
Très fastidieux à lire contrairement à celui de Aymeric Leroy que je ne saurais trop vivement vous conseiller plutôt : « Rock progressif » - les références sont plus que redondantes, parfois loufoques (cité deux fois, David Guetta n'a aucunement sa place dans un ouvrage qui traite du prog ! ). En fait, Alberola ratisse large comme on dit et disserte bien au-delà du prog "pur"!
Le style s'avère très souvent pédant. Côté photos, que du NB et de bien piètre qualité - la plus value apportée par les extraits de texte en anglais est fort discutable - consacrer 10 pages à Camel, 20 à Pink Floyd ou Spock's Beard et plus de 80 à Marillion est particulièrement disproportionné par rapport à des absents comme Magma ou des vite passés sous silence comme King Crimson (6 pages). Précipitez-vous donc sur celui de Aymeric.
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?