Accept


Accept : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 258
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30

Image de Accept
Fourni par l'artiste ou son représentant

Dernier Tweet

accepttheband

From a meet and greet in Cologne, Germany. http://t.co/7SJBwTQdvq


Biographie

Formé dès 1968 à Solingen (Rhénanie-du-Nord-Westphalie) sous le nom de Band X, Accept est avant tout la création de Udo Dirkschneider (chant) et Michael Wagener (guitare, production). Le groupe reste amateur jusqu'en 1976, il signe alors un premier contrat après une prestation remarquée au festival Rock am Rhein.

Si Accept en 1979 vaut surtout pour sa pochette, I'm a Rebel en 1980 tire son titre d'un inédit de AC/DC repris par Accept. Cette reprise convaincante permet à Accept de se faire un nom. D'autant que Breaker qui suit en 1981 confirme les bonnes dispositions du groupe. Dans le ... Lire la suite

Formé dès 1968 à Solingen (Rhénanie-du-Nord-Westphalie) sous le nom de Band X, Accept est avant tout la création de Udo Dirkschneider (chant) et Michael Wagener (guitare, production). Le groupe reste amateur jusqu'en 1976, il signe alors un premier contrat après une prestation remarquée au festival Rock am Rhein.

Si Accept en 1979 vaut surtout pour sa pochette, I'm a Rebel en 1980 tire son titre d'un inédit de AC/DC repris par Accept. Cette reprise convaincante permet à Accept de se faire un nom. D'autant que Breaker qui suit en 1981 confirme les bonnes dispositions du groupe. Dans le sillage des groupes anglo-saxons du moment, Accept tourne sans relâche et se bâti un répertoire de plus en plus efficace.

Restless & Wild en 1982 témoigne du changement de statut d'Accept, l'album rentrant dans différents classements de ventes. Ball sto the Wall en 1983 devient aisément le sommet artistique et commercial du groupe. Accept se paie alors le luxe de faire une incursion dans les charts américains. La production de Accept s'avère ensuite plus régulière que qualitative, Metal Heart (1985) et Russian Roulette (1986) prolongeant le succès du groupe.

Udo Dirkschneider est alors tenté par une carrière solo et délaisse Accept. Le groupe fait alors appel à David Reece (chant), et enregistre Eat the Heat en 1989. Malgré une qualité médiocre, ce nouvel opus permet à Accept de rester en première ligne. Udo Dirkschneider et Accept lient finalement de nouveau leurs destins pour Objection Overruled (1993), Death Row (1994), et Predator en 1996. Ce dernier album marque par ailleurs le début d'une longue pause dans la vie d'Accept.

Malgré une reformation pour une tournée en 2005, Accept ne revient qu'en 2010, et sans Udo Dirkschneider. L'album Blood of the Nations, avec Mark Tornillo au chant, représente une véritable résurrection pour un Accept de nouveau en verve. A tel point que le groupe à l'honneur d'ouvrir plusieurs fois pour AC/DC à l'été 2010. Largement revigoré, Accept s'attaque à l'épopée de la bataille de Stalingrad en 2012 avec Stalingrad. Copyright 2014 Music Story François Alvarez

Formé dès 1968 à Solingen (Rhénanie-du-Nord-Westphalie) sous le nom de Band X, Accept est avant tout la création de Udo Dirkschneider (chant) et Michael Wagener (guitare, production). Le groupe reste amateur jusqu'en 1976, il signe alors un premier contrat après une prestation remarquée au festival Rock am Rhein.

Si Accept en 1979 vaut surtout pour sa pochette, I'm a Rebel en 1980 tire son titre d'un inédit de AC/DC repris par Accept. Cette reprise convaincante permet à Accept de se faire un nom. D'autant que Breaker qui suit en 1981 confirme les bonnes dispositions du groupe. Dans le sillage des groupes anglo-saxons du moment, Accept tourne sans relâche et se bâti un répertoire de plus en plus efficace.

Restless & Wild en 1982 témoigne du changement de statut d'Accept, l'album rentrant dans différents classements de ventes. Ball sto the Wall en 1983 devient aisément le sommet artistique et commercial du groupe. Accept se paie alors le luxe de faire une incursion dans les charts américains. La production de Accept s'avère ensuite plus régulière que qualitative, Metal Heart (1985) et Russian Roulette (1986) prolongeant le succès du groupe.

Udo Dirkschneider est alors tenté par une carrière solo et délaisse Accept. Le groupe fait alors appel à David Reece (chant), et enregistre Eat the Heat en 1989. Malgré une qualité médiocre, ce nouvel opus permet à Accept de rester en première ligne. Udo Dirkschneider et Accept lient finalement de nouveau leurs destins pour Objection Overruled (1993), Death Row (1994), et Predator en 1996. Ce dernier album marque par ailleurs le début d'une longue pause dans la vie d'Accept.

Malgré une reformation pour une tournée en 2005, Accept ne revient qu'en 2010, et sans Udo Dirkschneider. L'album Blood of the Nations, avec Mark Tornillo au chant, représente une véritable résurrection pour un Accept de nouveau en verve. A tel point que le groupe à l'honneur d'ouvrir plusieurs fois pour AC/DC à l'été 2010. Largement revigoré, Accept s'attaque à l'épopée de la bataille de Stalingrad en 2012 avec Stalingrad. Copyright 2014 Music Story François Alvarez

Formé dès 1968 à Solingen (Rhénanie-du-Nord-Westphalie) sous le nom de Band X, Accept est avant tout la création de Udo Dirkschneider (chant) et Michael Wagener (guitare, production). Le groupe reste amateur jusqu'en 1976, il signe alors un premier contrat après une prestation remarquée au festival Rock am Rhein.

Si Accept en 1979 vaut surtout pour sa pochette, I'm a Rebel en 1980 tire son titre d'un inédit de AC/DC repris par Accept. Cette reprise convaincante permet à Accept de se faire un nom. D'autant que Breaker qui suit en 1981 confirme les bonnes dispositions du groupe. Dans le sillage des groupes anglo-saxons du moment, Accept tourne sans relâche et se bâti un répertoire de plus en plus efficace.

Restless & Wild en 1982 témoigne du changement de statut d'Accept, l'album rentrant dans différents classements de ventes. Ball sto the Wall en 1983 devient aisément le sommet artistique et commercial du groupe. Accept se paie alors le luxe de faire une incursion dans les charts américains. La production de Accept s'avère ensuite plus régulière que qualitative, Metal Heart (1985) et Russian Roulette (1986) prolongeant le succès du groupe.

Udo Dirkschneider est alors tenté par une carrière solo et délaisse Accept. Le groupe fait alors appel à David Reece (chant), et enregistre Eat the Heat en 1989. Malgré une qualité médiocre, ce nouvel opus permet à Accept de rester en première ligne. Udo Dirkschneider et Accept lient finalement de nouveau leurs destins pour Objection Overruled (1993), Death Row (1994), et Predator en 1996. Ce dernier album marque par ailleurs le début d'une longue pause dans la vie d'Accept.

Malgré une reformation pour une tournée en 2005, Accept ne revient qu'en 2010, et sans Udo Dirkschneider. L'album Blood of the Nations, avec Mark Tornillo au chant, représente une véritable résurrection pour un Accept de nouveau en verve. A tel point que le groupe à l'honneur d'ouvrir plusieurs fois pour AC/DC à l'été 2010. Largement revigoré, Accept s'attaque à l'épopée de la bataille de Stalingrad en 2012 avec Stalingrad. Copyright 2014 Music Story François Alvarez


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page