undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Achever Clausewitz a été ajouté à votre Panier
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Achever Clausewitz Broché – 4 octobre 2007


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 22,00
EUR 22,00 EUR 9,89

Concours | Rentrée Kindle des auteurs indés Concours | Rentrée Kindle des auteurs indés


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Achever Clausewitz + Penser la guerre, Clausewitz (Tome 2-L'âge planétaire) + Penser la guerre, Clausewitz (Tome 1-L'âge européen)
Prix pour les trois: EUR 46,50

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

René Girard aborde ici l'œuvre de Cari von Clausewitz (1780-1831), stratège prussien auteur du De la guerre. Ce traité inachevé a été étudié par de nombreux militaires, hommes politiques ou philosophes. On en a retenu un axiome essentiel : " La guerre est la continuation de la politique par d'autres moyens. " Clausewitz aurait pensé que les gouvernements pouvaient faire taire les armes. Mais le succès de cette formule témoigne d'un refus de voir la nouveauté du traité. Observateur des campagnes napoléoniennes, Clausewitz a compris la nature de la guerre moderne : les termes de "duel", d'" action réciproque " ou de " montée aux extrêmes " désignent un mécanisme implacable, qui s'est depuis imposé comme l'unique loi de l'histoire. Loin de contenir la violence, la politique court derrière la guerre : les moyens guerriers sont devenus des fins. René Girard fait de Clausewitz le témoin fasciné d'une accélération de l'histoire. Hanté par le conflit franco-allemand, ce stratège éclaire, mieux qu'aucun autre, le mouvement qui va détruire l'Europe. "Achever Clausewitz ", c'est lever un tabou : celui qui nous empêchait de voir que l'apocalypse a commencé. Car la violence des hommes, échappant à tout contrôle, menace aujourd'hui la planète entière.

Biographie de l'auteur

René Girard, membre de l'Académie française et professeur émérite à l'université de Stanford, est l'auteur d'essais traduits dans le monde entier : Mensonge romantique et vérité romanesque (1961), La Violence et le Sacré (1972), Des choses cachées depuis la fondation du monde (1978), Je vois Satan tomber comme l'éclair (1999) et, plus récemment, Les Origines de la culture (2004). Benoît Chantre est directeur éditorial des Editions Carnets Nord.



Détails sur le produit

  • Broché: 368 pages
  • Editeur : Carnets Nord (4 octobre 2007)
  • Collection : ESSAI
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2355360022
  • ISBN-13: 978-2355360022
  • Dimensions du produit: 21 x 3 x 14 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (7 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 289.772 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  • Table des matières complète
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

59 internautes sur 61 ont trouvé ce commentaire utile  Par Camille le 24 novembre 2007
Format: Broché
L'oeuvre de René Girard s'est imposée comme l'une des plus importante de notre époque. Mais la théorie mimétique (l'un de ses noms) s'appliquait en premier chef à la littérature et à l'anthropologie du religieux. Dans ce livre magistral, qui se présente sous la forme d'un dialogue, cette théorie montre ses ressources quasi illimitées en jetant aussi d'intéressantes lumières sur l'histoire contemporaine, notamment en ce qui s'y joue dans la tumultueuse relation de la France et de l'Allemagne, et cela en s'appuyant sur un texte aussi peu "littéraire" que "De la guerre" de Clausewitz. Mais il est à craindre que les lecteurs qui ne connaissent pas l'oeuvre antérieure de Girard n'en saisissent pas toutes les implications. Il faudrait lire au moins "Mensonge romantique et vérité romanesque" (pour le lien avec la littérature), "La violence et le sacré" (versant anthropologique), et aussi "Des choses cachées depuis la fondation du monde" (révèle le rôle du christianisme). Cela fait plus de mille pages, il faut au moins cela pour espérer pénétrer une pensée qui n'est pas si simplisiste qu'on le dit parfois. (Une autre solution, forcément un peu moins bonne : lire une bonne synthèse de l'oeuvre de Girard, je pense notamment à "Des figures de la violence" de Haeussler Eric).
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
39 internautes sur 41 ont trouvé ce commentaire utile  Par Latour07 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 4 décembre 2007
Format: Broché Achat vérifié
René Girard, ouvrage après ouvrage, approfondit la question du désir mimétique, de son importance majeure dans la société (l'homme n'est rien par lui-même car il est tout par la société, la culture).

René Girard a démontré que la solution des crises mimétiques, dans les sociétés pré-chrétiennes, et dans celles qui ont ignoré le message du Christ, se trouvait dans le sacrifice de la victime émissaire. Le Christ a dévoilé que le massacre du bouc émissaire consacrait le meurtre de l'innocent par excellence : la mort du Christ sur la Croix.

Le paroxysme de la crise mimétique apparaît à la faveur des guerres napoléoniennes ; guerres d'un peuple contre les autres et non plus guerre d'un Royaume représenté par des soldats contre un autre. Ce conflit est d'une violence plus grande encore que par le passé car un peuple (la Prusse) a pris pour modèle un autre (La France) et le trouve en obstacle sur son chemin. La guerre ne peut donc être que totale. Le crescendo de 1870, 1917 (Verdun) et la seconde guerre mondiale participe de cette rivalité mimétique exacerbée que n'avait pas entrevu Clausewitz. René Girard achève ainsi la pensée de ce génial soldat.

Clausewitz a été la victime presque consciente de son désir d'imiter Napoléon. Il a compris avant tout autre penseur, dont Hegel son contemporain, mais avec Hölderlin (dont la signification du retrait est explicitée dans l'ouvrage), que les guerres étaient d'essence mimétique.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
19 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile  Par Semper Victor COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 10 COMMENTATEURS le 14 mars 2008
Format: Broché
On pourrait penser que tout a déjà été sur l'oeuvre de Carl von Clausewitz. De Basil Lidell-Hart à Raymond Aron, les exégètes du fameux « De la guerre » n'ont cessé de tirer les leçons, pour leurs époques respectives, des écrits du stratège prussien.

Le livre de René Girard, « Achever Clausewitz » prend toutes ces analyses à contre-pied, en démontrant à la fois la validité du message de Clausewitz et en affirmant que, contrairement au résumé habituel de son message, c'est en fait la politique qui court impuissante derrière la guerre. Girard décrypte donc comment Clausewitz a compris, mieux qu'aucun autre, que la guerre est avant tout un duel et que la « montée aux extrêmes » a désormais pris le pas sur toute forme de contention de la violence. Girard analyse l'aeuvre de Clausewitz sous plusieurs angles : au regard de la fascination « mimétique » de Clausewitz envers Napoléon, en perspective des textes de Hölderlin - un autre contemporain d'Iéna -, et enfin dans le prolongement du « conflit franco-allemand » et des luttes séculaires entre « le pape et l'empereur ».
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile  Par Barthelemy TOP 1000 COMMENTATEURS le 11 août 2011
Format: Poche Achat vérifié
René Girard est l'auteur de la théorie mimétique, une théorie anthropologique qui, partant du seul postulat du caractère mimétique du désir (soutenu récemment par la découverte des neurones miroirs), réussit à expliquer des phénomènes culturels universels comme les rites, les sacrifices et les mythes. Longtemps marginalisé, Girard connaît aujourd'hui une reconnaissance et une écoute croissantes. La principale évolution de sa théorie, centrée depuis quarante ans autour des phénomènes de la violence et du religieux, est sans doute son apologie du christianisme désormais assumée.

René Girard effectue ici une relecture du célèbre traité militaire de Clausewitz à partir de sa théorie. Ses conclusions sont sombres, les deniers grands conflits européens et mondiaux s'expliquant par une montée aux extrêmes de la violence sans fin possible. L'échec du christianisme, seule barrière à la violence mimétique, rend l'apocalypse inévitable. Hormis Clausewitz, de nombreux penseurs alimentent cette réflexion (Hegel, Carl Schmitt, Levinas, Hölderlin, De Staël, Péguy, Benoît XVI...).

Si cette relecture est instructive et donne à réfléchir, elle affirme cependant plus qu'elle ne démontre et apparaît ainsi plus audacieuse que convaincante. Pour Girard les états modernes obéissent aux mêmes règles mimétiques que les tribus et villages archaïques.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?