Adèle et moi et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus

Acheter neuf

ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Acheter d'occasion
D'occasion - Bon Voir les détails
Prix : EUR 8,49

ou
 
   
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Commencez à lire Adèle et moi sur votre Kindle en moins d'une minute.

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Adèle et moi [Broché]

Julie Wolkenstein
4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (6 commentaires client)
Prix : EUR 22,00 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le vendredi 19 septembre ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.

Formats

Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle EUR 15,99  
Broché EUR 8,40  
Broché EUR 22,00  

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Adèle et moi + L'Excuse
Acheter les articles sélectionnés ensemble
  • L'Excuse EUR 6,80

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Extrait

LE 11 SEPTEMBRE

C'est sa première guerre, son premier grand voyage en train et la première fois qu'elle voit la mer.
Nous sommes le 11 septembre, Adèle a dix ans et demi.
Ce matin-là, il règne dans toute la ville une atmosphère de panique. Père n'est pas allé travailler, ce qui lui arrive assez souvent, mais d'habitude lorsqu'il traîne à la maison c'est en robe de chambre avec un air vaguement coupable et très nauséeux, tandis que Pauline s'agite ou agite les domestiques : il faut vider les cendriers, débarrasser les verres, les bouteilles, replier les tables à jeu, quelquefois aider une Amie-de-Père à retrouver son manteau de fourrure, qu'une autre Amie-de-Père a emporté par erreur, tout cela sous le regard triste et doux de Mère, immobile dans son cadre ovale, à droite de la cheminée.

Aujourd'hui, Adèle remarque qu'il n'y a que des mégots de cigares, pas de femmes hier soir et ils n'ont pas beaucoup bu. Dehors les gens courent, on sonne à l'improviste. Père est habillé. La nouvelle leur est parvenue vers dix heures.
Sa «jeune fille», qui n'est pas jeune, a fait ses bagages. Personne ne lui a demandé où elle irait. Adèle comprend qu'elle doit cesser pour l'instant de fredonner les chansons que sa «jeune fille» lui chantait dans sa langue, devenue soudain celle de l'ennemi. C'est dommage, elle commençait à peine à se débrouiller avec ses sonorités gutturales et Maria dont ce n'est pourtant pas le travail lui préparait de délicieuses pâtisseries aux saveurs différentes, trop grasses, trop sucrées, avec des épices bizarres, du pavot, des fruits secs.

Il fait un temps splendide. Si les fenêtres du salon sont restées fermées malgré l'odeur de tabac froid, c'est sans doute exprès. Collée aux carreaux, Adèle guette le passage des hommes en uniformes, applaudis par les passants.
Pauline ne la repère pas tout de suite, à demi masquée par les lourds rideaux de velours vert, elle s'apprête à quitter la pièce, ce qui ferait bien l'affaire d'Adèle, mais une détonation lointaine secoue brutalement les vitres et elle s'en écarte d'un bond.
Pauline la bouscule un peu : leurs bagages sont déjà prêts, Père l'a décidé, on les envoie loin d'ici, au bord de la mer. Arabella et ses parents passent les chercher dans moins d'une heure, direction la gare de l'Ouest.

Revue de presse

Dans ce roman où, telle la marée, afflue et reflue le passé, l'auteur redonne vie à son arrière-grand-mère, l'inventant autant qu'elle la découvre. Envoûtant...
Plus l'étau se resserre sur l'identité d'Adèle, et plus le mystère s'épaissit. Plus sa fiche de renseignements se noircit d'encre, plus la page paraît blanche. C'est la magie de ce roman déferlant, qui efface toutes les traces qu'il a trouvées, qui submerge et met à nu avec la même constance et la même puissance. Rien d'étonnant à ce que l'écriture alterne les vagues houleuses et les grandes plages désertes, le piquant et le caressant, le froid et le chaud. La mer est la véritable héroïne du livre. Parfois capable d'une «immobilité inconcevable», changeante et revêche, elle bruisse toujours d'une rage intérieure, comme Adèle et Julie. A distance, hors du temps, les deux femmes se remplissent l'une de l'autre, elles fusionnent tout en gardant leur individualité. On n'est jamais que la somme de ceux qui nous ont précédés, chuchote ce roman envoûtant, sur la liberté de regard. (Marine Landrot - Télérama du 3 janvier 2013)

Comme dans L'Excuse, l'héroïne se retrouve dans une vieille maison en face de la mer, la mer aussi fascinante et menaçante que dans les autres romans, mais à la petite île du Massachusetts a succédé la côte normande, l'époque est plus dure, plus inquiétante que les années 2030 telles que Julie Wolkenstein les imagine dans l'ouvrage précédent. Et dans l'espace de fascination que dessine la romancière, Balzac voisine avec Henry James. En effet, la vie d'Adèle, de son mari, de sa descendance, la reconstitution d'un milieu, la haute bourgeoisie parisienne, permettent de continuer le récit de La Comédie humaine à travers les décennies moins éloignées de nous et d'évoquer, après l'ascension de cette classe, un lent déclin à la suite des guerres. Mais le récit oriente aussi vers le Balzac tourné vers l'intériorité, celui qui écrivit : «Nous mourons tous inconnus», et l'ombre de James s'étend elle aussi sur la narration. (Francine de Martinoir - La Croix du 9 janvier 2013)

Détails sur le produit

  • Broché: 600 pages
  • Editeur : P.O.L (3 janvier 2013)
  • Collection : Fiction
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2818017378
  • ISBN-13: 978-2818017371
  • Dimensions du produit: 20,4 x 14 x 4 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (6 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 144.895 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

Commentaires client les plus utiles
7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 mieux que bien, moins qu'exceptionnel 22 avril 2013
Par Laurence L. TOP 1000 COMMENTATEURS
Format:Broché|Achat vérifié
Un roman hybride qui tient à la fois du récit historique, du journal intime et de la biographie. Adèle est l'ancêtre de la narratrice, a-t-elle existé ou n'est-elle qu'une création littéraire? Le lecteur est promené de doutes en certitudes soudain anéanties puis reconstruites, et c'est ce qui rend le récit intéressant: plus l'on s'attache à Adèle, plus elle semble avoir été faite de chair et de sang, et plus l'auteur s'acharne à brouiller ce portrait. Il s'agit d'une oeuvre littéraire, n'en doutons pas, et ce mode de narration est très réussi.
Les années défilent, de 1870 à la 2ème guerre mondiale, une vie passe, petits bonheurs et grands malheurs, au rythme du ressac car la mer est ici primordiale, la plage de Granville personnage à part entière. C'est si peu de choses une vie, se dit-on en refermant le livre, et c'est pourtant tout un roman...
A recommander pour un ton presque proustien, à la recherche d'Adèle, même si l'on se serait bien passé des parenthèses anti-sarkozistes de l'auteur et de son histoire sentimentale avec Jules, dont on se "fiche" bien mais qu'il faut pourtant s'infliger à intervalles irréguliers.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Moyen, trop filandreux 22 février 2013
Format:Broché|Achat vérifié
Moyen... on se perd dans les évènements, la succession d'étapes trop filandreuses. On a l'impression que l'auteur choisit la facilité de tout laisser filer au gré de ses idées et ne se donne pas la peine de structurer son récit.
Dommage, ce sera ma première et seule lecture de J.Wolkenstein
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
5.0 étoiles sur 5 beau roman 22 juin 2014
Par CM
Format:Broché|Achat vérifié
une très belle histoire, très bien écrite ; une phrase du roman a tout fait basculer dans ma lecture. En espérant que vous la lirez aussi.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?