Adolf Hitler : La séduction du diable et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 22,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Adolf Hitler - La séduction du diable Broché – 16 janvier 2013


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 22,00
EUR 10,00 EUR 9,00

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Adolf Hitler - La séduction du diable + Auschwitz : Les nazis et la "solution finale"
Prix pour les deux : EUR 43,80

Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Extrait

Extrait de l'introduction

Mes parents avaient des opinions très arrêtées sur Adolf Hitler. Pour avoir tous deux vécu la guerre - outre que le frère de mon père a été tué dans les convois de l'Atlantique -, ils pensaient qu'il était l'incarnation du Mal. Mais je me rappelle m'être demandé, alors que je n'étais pourtant encore qu'un enfant, comment, si Hitler était le Démon dans un corps d'homme, il avait pu obtenir de tant de personnes qu'elles obéissent à ses ordres. C'est d'une certaine façon une question à laquelle je n'ai cessé de penser depuis, et c'est à elle que je tâche de répondre dans cet ouvrage.
Adolf Hitler était, à première vue, le dirigeant le plus improbable pour un État sophistiqué au coeur de l'Europe. Il était incapable d'entretenir des relations amicales normales ou d'accepter un débat intellectuel : rempli de haine et de préjugés, dépourvu de toute aptitude à aimer, c'était avant tout un homme «seul». Il était, indubitablement, «en tant qu'être humain, lamentable». Et pourtant, il joua un rôle déterminant dans trois des décisions les plus dévastatrices jamais prises : celle d'envahir la Pologne - qui conduisit à la Seconde Guerre mondiale -, celle d'envahir l'Union soviétique et enfin celle d'assassiner les Juifs.
Cependant Hitler ne fut pas à lui seul l'auteur de toute cette horreur, et à côté de ses nombreuses insuffisances personnelles, il possédait à n'en point douter de grands pouvoirs de persuasion. «Toute ma vie, dit-il en 1942 en une formule marquante, se résume dans mes efforts incessants pour persuader autrui.» Et j'ai pour ma part rencontré bien des personnes ayant vécu cette période qui m'ont confirmé ce jugement. Quand je les pressais de me dire ce qu'elles trouvaient de si convaincant dans une personnalité tellement étrange, elles me citaient une myriade d'éléments tels que les circonstances de l'époque, leurs peurs, leurs espoirs, etc. Mais elles étaient également nombreuses à évoquer simplement le puissant attrait qu'Hitler exerçait sur elles - un phénomène qui fut bien souvent imputé à son «charisme».
Mais qu'est-ce exactement que le «charisme» ? Le terme provient d'une racine grecque signifiant une grâce ou une faveur octroyée par une divinité, mais le «charisme», dans l'acception que nous donnons aujourd'hui à ce mot, n'est pas un don «divin», il est «axiologiquement neutre» - bons et méchants peuvent le posséder à la même enseigne. La signification originaire implique également que le charisme est une qualité absolue qui existe - ou n'existe pas - dans un individu spécifique. Mais la séduction charismatique d'Hitler n'était pas universelle. Elle n'existait que dans l'espace entre lui et les sentiments de son auditoire. Quand deux personnes rencontraient Hitler en même temps, il pouvait arriver que l'une le trouve charismatique, mais que la seconde le prenne pour un fou.
Notre compréhension moderne du concept de «charisme» commence avec les travaux du sociologue allemand Max Weber qui écrivit des pages célèbres sur la «domination charismatique» au tournant du siècle dernier. Sans doute le fit-il bien avant qu'Hitler ne devienne chancelier du Reich, mais ses réflexions sont toujours très pertinentes pour quiconque s'intéresse à l'étude du nazisme en général et d'Hitler en particulier. Là où la contribution de Weber est capitale, c'est en ce qu'il examine la «domination charismatique» comme un type particulier d'exercice du pouvoir - plutôt que comme une qualité personnelle qu'une pop-star peut posséder au même titre qu'un homme politique. Pour Weber, le chef «charismatique» doit posséder un fort élément «missionnaire» et il est plus proche d'une figure quasi religieuse que d'un homme d'État démocratique ordinaire. Les partisans d'un tel chef recherchent autre chose qu'une amélioration matérielle de leur sort - bénéficier d'impôts moins élevés ou d'un meilleur système de santé -, car ils poursuivent un but plus général, presque spirituel, de rédemption et de salut. Il est difficile, dans des structures bureaucratiques normales, de voir émerger un chef «charismatique», poussé en avant par le sens qu'il a de sa destinée personnelle. Hitler, selon cette définition, est l'archétype du «chef charismatique».

Revue de presse

Un passionnant essai psycho-historique. --Marianne


Détails sur le produit

  • Broché: 448 pages
  • Editeur : ALBIN MICHEL (16 janvier 2013)
  • Collection : ESSAIS DOC.
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2226245324
  • ISBN-13: 978-2226245328
  • Dimensions du produit: 24 x 3 x 15,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (6 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 131.630 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  • Table des matières complète
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Dans ce livre (En savoir plus)
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Copyright | Table des matières | Extrait | Index | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.2 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par ClaireB sur 16 avril 2013
Format: Broché Achat vérifié
Malgré mes nombreuses lectures, je découvre, à travers cet ouvrage, des témoignages inédits, et une approche intéressante aidant à tenter de cerner un peu plus le personnage... Autre atout, à mon goût, une lecture aisée grâce à un style accessible, sans omettre de nombreuses références historiques ou bibliographiques.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: Format Kindle
Hitler classait dans "Mein Kampf) , les lecteurs en 3 catégories :
1) ceux qui croient tout ce qu'on leur dit .
2) ceux qui ne croient rien de ce qu'on leur dit .
3) ceux doués de l'esprit critique .

C'est à la première catégories que s'adressait Hitler , et comme le "découvrit " Milgram des années plus tard , c'est cette catégorie de loin la plus nombreuse , qui fournit tortionnaires , kamikazes , Hashishins , etc...

D'où vient qu'Hitler connaissait l'importance démesurée de la propagande ?
"Brillamment " secondé par un Goebbels , lequel dans sa propagande , minimisait le plus possible le Nazisme , pour rattacher sans le nommer :Hitler à Frédéric le Grand et d'autres personnes recommandables , Hitler magnétisait les foules et demeurait sans impact sur les lettrés , les diplomates , les hommes politiques de son temps .
Comme le dit l'auteur : le Charisme doit aller de pair avec les résultats ; la grande masse suivit Hitler jusqu'en juin 1940.
La solitude , l'absence de décisions tant que l'objectif majeur était préservé , la focalisation sur un seul but clairement défini firent sa force .
Les adversaires d'Hitler , subirent maints échecs avec lui car un Hitler leur était totalement inconnu; rien dans leur mémoire ne pouvant leur donner un indice .
c'est sous l'angle de la mémoire , que résidait une force grandissime du dictateur , il oeuvrait en effet à séparer les générations en détachant les enfants de leurs parents , pour substituer dans leurs cerveaux les "idées" simples du nazisme .
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: Broché Achat vérifié
. Beaucoup de livres sur A. H. (adolphe hitler) : mein kampf : est à lire aussi : pas obligatoire. La séduction du diable : est un bon titre : on pourrait préciser la séduction des "diables" . pas obligé de tout admettre : qu'il y a les bons d'un côté et les Méchants de l' Autre. INSTRUCTIF.
.Merci pour la livraison : bon emballage.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?