Quantité :1
Aerial a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par Round3FR
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Expedié la jour prochaine á partir de GA, ETATS UNIS. Toutes les produits sont inspectée pour assurer la qualitié jouable (á l'exclusion de tout contenu numérique). Notre equipe sympathique et multilingue sera prêt et heureux de résoudre vos requêtes.
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 23,76
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : Amazon
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 14,99

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Aerial
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Aerial Import


Prix : EUR 18,47 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 15 exemplaire(s) en stock.
Vendu par Side Two et expédié par Amazon. Emballage cadeau disponible.
26 neufs à partir de EUR 14,31 19 d'occasion à partir de EUR 0,77

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Kate Bush

Discographie

Image de l'album de Kate Bush

Photos

Image de Kate Bush

Biographie

Née en 1958 à Bexleyheath en Angleterre, Catherine Bush se met rapidement au piano. Imprégnée par la musique folk qu'écoute sa famille, elle compose ses premières chansons à l'âge de 14 ans environ. C'est à cette époque (1973) qu'un ami de la famille Bush, Ricky Hopper, prépare une démo des ... Plus de détails sur la Page Artiste Kate Bush

Visitez la Page Artiste Kate Bush
62 albums, 20 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Aerial + 50 Words For Snow + The Dreaming
Prix pour les trois: EUR 41,51

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (4 novembre 2005)
  • Nombre de disques: 2
  • Format : Import
  • Label: Capitol Music
  • ASIN : B000BEPLUE
  • Autres éditions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (40 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 29.223 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Disque : 1
1. King of the mountain
2. Pi
3. Bertie
4. Mrs. bartolozzi
5. How to be invisible
6. Joanni
7. A coral room
Disque : 2
1. Prelude
2. Prologue
3. An architect's dream
4. The painter's link
5. Sunset
6. Aerial tal
7. Somewhere in between
8. Nocturn
9. Aerial

Descriptions du produit

Description du produit

"Hoy en día no hay ningún artista de estudio como Kate Bush.

Critique

Douze longues années séparent la sortie d'Aerial du précédent album The Red Shoes. Pendant cette période Kate Bush s'est faite très discrète, laissant filtrer très peu d'informations quant au contenu de l'album à venir et de sa date de sortie, sans cesse repoussée. Mais malgré sa vie plus centrée sur sa famille, Aerial se développe et mûrit pour sortir enfin en novembre 2005, avec une impatience certaine de la part de la presse et du public et là, il faut bien avouer que la surprise est de taille. Après The Red Shoes, plutôt décevant, on pouvait s’attendre à un retour vers son univers musical personnel. Mais certainement pas à ce point.

Deux disques constituent Aerial. Le premier intitulé « A sea of Honey » regroupe des chansons écrites au cours des dix dernières années, dont seule Kate Bush à le secret. On retrouve avec émerveillement son univers musical intimiste. Comme la célébrité et l'innocence perdue à travers l'Elvis Presley de « King of the mountain » ou encore la Jeanne d'Arc de «Joanni ». Plus étonnant est « Pi », qui projette les chiffres du nombre Pi vu par les yeux d'un mathématicien. A priori austère, cette énumération acquiert sous la baguette magique de Kate Bush une poésie sonore délicate et insoupçonnable. Elle explore de sa voix douce et inimitable la sonorité de chaque nombre, de la presque centaine de décimales constituant ce nombre mystérieusement poétique. Encore plus bouleversant sont sans aucun doute « Bertie » et « A coral room ». La première inspirée par son jeune fils atteint une émotion rare et pudique. La simplicité du texte est magnifiquement transcendée par une musique d'inspiration Renaissance. Encore une facette de Kate Bush que l'on ne connaissait pas. « A coral room », toute aussi délicate, disserte du temps qui passe et de la mort sans sombrer dans une morbide nostalgie. Après l'écoute de ce premier disque, on serait déjà comblé de retrouver enfin Kate Bush, telle qu'on la connaissait, mais le reste à venir ne fera que nous conforter dans le fait que l'attente valait la peine.

Le second disque, « A sky of honey », est un parcours conceptuel en neuf chansons à travers une journée, du levé au coucher du soleil. Très visuelle, cette partie nous emmène dans une sorte de voyage, de réflexion sur la vie, le temps qui passe. Parsemée d'éléments récurrents tels que les chants d'oiseaux, la mer ou la lumière, tout est prétexte à un émerveillement constant pour nous amener sur le seuil d'évènements à venir, comme nous le rappelle « Somewhere in between ». Conçu avec des amis de longue date, ou de proches collaborateurs, Aerial est certainement l'album de Kate Bush le plus ambitieux et le plus réussi. On retrouve Peter Erskine à la batterie, Gary Brooker (Procol Harum) à l'orgue ou encore Dan McIntosh à la guitare, sans oublier évidemment Del Palmer à la basse qui a comme à l'accoutumée assuré l'enregistrement et le mixage de l'album. A noter aussi sur deux titres (« Prologue » et « The painter's link ») les arrangements de cordes de Michael Kamen, réalisés peu de temps avant sa disparition.

Musicalement, Kate Bush étonne dans sa capacité à se renouveler. Aerial regroupe avec une surprenante maîtrise des styles très variés allant de la musique de la Renaissance, au flamenco ou encore la samba. Tout cela minutieusement inséré dans un halo musical entre folk et jazz. On retrouve évidemment des sons plus électroniques mais aussi une musique plus dépouillée où l'on retrouve Kate Bush là où elle nous avait tant manqué : en duo piano-voix (« Mrs Bartollozzi »). Finalement la pochette du disque résume assez bien cette musique : la forme d'onde d'un chant d'oiseau (un merle) ressemblant aussi à une montagne lointaine se reflétant dans l'océan. Le côté aérien (« Aerial »), le ciel couleur miel (« A sky of honey »), les nuages, la mer (« Coral room ») elle-aussi couleur miel ( « A sea of honey »), la montagne (« King of the mountain»), le soleil couchant (« Sunset ») se retrouvent sur chaque disque de l'album. Aerial fait indéniablement penser à Hounds of love dans sa manière de présenter deux facettes de sa musique. Mais il semble être allé au-delà et demeure moins sombre, moins tourmenté, plus serein et optimiste, comme si Kate Bush avait trouvé une sorte d'équilibre. Le public ne s'y est d'ailleurs pas trompé, Aerial s'est rapidement trouvé classé dans les meilleurs ventes d'album à la grande surprise de Kate Bush elle-même.



Eric Seigneur - Copyright 2015 Music Story

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

44 internautes sur 50 ont trouvé ce commentaire utile  Par Darquet Jean-michel le 13 novembre 2005
Format: CD
En novembre 2005, Kate Bush nous revient avec Aerial, son huitième album, douze ans après The Red Shoes. Considérant après coup ce dernier comme trop long et trop copieux, mais disposant d’un matériau important, elle renoue avec l’esprit du double album vinyl et nous propose deux CD d’environ 40 minutes. Globalement, la production est somptueuse, le travail pianistique particulièrement riche et soigné et l’objet (pochette, livret, photos) superbe. Le premier disque, intitulé «A Sea of Honey», n’est pas exempt de certaines faiblesses («Joanni» et «Pi», sans grand relief, «Mrs Bartolozzi» un peu longuet) mais recèle également quelques pépites : «A Coral Room» dans la grande tradition bushienne mélodie-voix-piano, le single «King of the Mountain» qui se réfère à Elvis (écrit il y a neuf ans !) et surtout le dynamique «How to Be Invisible» avec ces trois lignes de guitare entrelacées. Le deuxième CD «A Sky of Honey» est un véritable bonheur. Il raconte tout simplement, le long de 6 chansons et 3 intermèdes, un après-midi, une nuit et le levé du soleil au milieu de la nature et des oiseaux. Les titres s’étirent lentement et langoureusement sur une rythmique très jazzy (assurée par les spécialistes Peter Erskine et Eberhard Weber). Après le magnifique «An Architect’s Dream», voici le prodigieux «Sunset» duquel surgit tout à coup une guitare flamenco. L’apothéose guette, après la nuit («Nocturn») voici l’aube sur le rythme presque techno d’«Aerial», que Kate ose interrompre par une minute et demie de gazouillis d’oiseaux et de rires. Enfin, elle s’élève, haut dans le ciel, et plane, loin au dessus de tous les autres.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
25 internautes sur 29 ont trouvé ce commentaire utile  Par Amélina le 17 avril 2007
Format: CD
Voyage aérien aux confins du rêve, voyage interstellaire... nous voilà planant entre le ciel et l'eau, portés par une voix d'une pureté cristalline et une musique aux sonorités particulières. Je découvre une chanteuse que je ne connaissais pas... J'ai acheté ce disque sans savoir, les yeux fermés - avec un peu d'appréhension tout de même - mais je ne suis pas déçue du voyage ! Ce disque est à écouter et à réécouter, en se laissant envahir par l'émotion et les vibrations harmoniques de cette musique d'une originalité, d'une sensualité et d'une douceur extrême.

Cet album est le fruit d'un travail musical dense, varié et pour le moins surprenant : mélangez des éléments de folk, de classique, de reggae et de samba, ajoutez-y une petite touche médiévale et vous obtenez un style musical riche et coloré, une pop ambitieuse et aventureuse. Les textes, quant à eux, sont très poétiques et imagés, ainsi que la conception même de l'album : la photo de la pochette du disque, par exemple, représente le spectre sonore du chant d'un merle, alors qu'on croirait voir l'ombre chinoise de montagnes au crépuscule, se reflétant sur le miroir de l'eau !... Mais rien ne nous empêche d'y voir les deux à la fois ! Le deuxième disque de l'album, intitulé "A sky of honey" est d'ailleurs ponctué de chants d'oiseaux, qui lui apportent une unité d'ensemble et un caractère particulier.

Quand je vous parlais de voyage...! C'est bien d'une évasion musicale, textuelle, et visuelle dont il s'agit ici. Partez donc à l'aventure ou poursuivez la découverte de votre artiste favorite : une ouverture vers le rêve est à votre portée !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
36 internautes sur 43 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jacques BENOIT le 14 janvier 2006
Format: CD
Durant douze ans, Kate Bush s'est rendue invisible, profitant de cet effacement pour faire un enfant (Bertie doit avoir dans les six-sept ans), faire le deuil de sa mère, écouter les oiseaux, le soleil, les étoiles et le vent -une brise d'été aux couleurs miel, en l'occurrence très loin des rugissants maudits façon Wuthering Heights.
Aujourd'hui la reine incontestée -désolé, Tori-, des sortilèges musicaux, de la créativité tout azymuts, des mélodies à damner un saint, faire pleurer les pierres et danser les arbres nous revient -on était resté sur la fausse note de chaussons rouges un poil trop dépareillés (quoi que, "The Red Shoes" contient quand même "Moments of Pleasure", le genre de morceau qui ferait qu'on pourrait accepter un reste de CD totalement daubesque... et Dieu sait que "Shoes" n'était pas de la daube loin s'en faut! Ou cette daube-là on la souhaite tous les jours à d'autres -voyons les choses en face tous les auteurs-compositeurs-interprètes de la planète tueraient pour un jour avoir écrit ne serait-ce que la plus mauvaise chanson de Bush...je ne citerai personne -et non, je ne faisais pas encore allusion à Amos, qui elle aussi est une artiste extraordinaire, on peut se demander pourquoi, d'ailleurs, on l'a autant comparée à Bush, c'était finalement aussi inapproprié que de comparer Rickie Lee jones à Joni Mitchell, les quatre sont irremplaçables, il faudrait être stupide et sourd pour jeter une Rickie au profit d'une Joni ou une Tori pour une Kate, mais c'est vrai que les grandes soeurs, Joni et Kate, tout de même...).
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?