Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Ajoutez à votre liste d'envies
Afro-Cuban
 
Agrandissez cette image
 

Afro-Cuban

1 septembre 2008 | Format : MP3

EUR 5,53 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 6,99 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.
Titre
Durée
Popularité  
30
1
5:05
30
2
4:17
30
3
4:27
30
4
5:02
30
5
5:28
30
6
5:23
30
7
5:20

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 1 septembre 2008
  • Label: Hallmark
  • Durée totale: 35:02
  • Genres:
  • ASIN: B004A5GLFE
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (2 commentaires client)

Commentaires en ligne 

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Darko TOP 50 COMMENTATEURS on 10 septembre 2009
Format: CD
Je confiais hier ne pas aimer le jazz exotique, ce qui n'est pas tout à fait exact. Certes peu amateur de latin jazz, ce que je deteste par dessus tout c'est le mélange des genres comme sur le "Delightfulee" de Lee Morgan. Mettre sur un même album du hard bop, du soul jazz, du big band et du calypso jazz me semble être le meilleur moyen de mécontenter tout le monde, à moins d'avoir des goûts très étendus, ou plus sûrement, pas de goût du tout !

Chaque principe ayant ses exceptions, il se trouve donc quelques disques de jazz exotiques, homogènes et de qualité, que j'aime bien. Parmi ceux ci on peut citer le célèbre album de jazz bossa "Getz/Gilberto" sur lequel figure le tube mondial "The girl from Ipanema" Getz/Gilberto - Digipack et plus surement encore cet "afro-cuban" du trompettiste Kenny Dorham. Enregistrés au Van Gelder studio d'Hackensack au cours d'une séance du 29 mars 1955, les 5 titres ici présents (auxquels s'ajoutent 4 bonus mis en boite antérieurement le 30 janvier 1955) sont l'oeuvre d'une équipe de choc. Outre Kenny Dorham à la trompette, on trouve Jay Jay Johnson au trombone, Hank Mobley au sax ténor, Cecil Payne au sax baryton, Horace Silver au piano, Oscar Petitford à la basse, Carlos Valdes aux congas et Art Blakey à la batterie. Pas mal non ? On ressent d'ailleurs comme un petit air de Jazz Messengers sur ce disque (le personnel est légèrement different sur les bonus).
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Dale Cooper TOP 100 COMMENTATEURS on 2 février 2010
Format: CD
Afro-Cuban, l'un des nombreux albums réalisés chez Blue Note par Kenny Dorham, offre une atmosphère chaleureuse à laquelle il est bien difficile de résister.

Autour du leader (trompettiste fameux, souvent mis de côté dans les encyclopédies), on retrouve un combo de fines lames dont la réputation n'était plus à faire, déjà à l'époque : le pianiste Horace Silver, le batteur Art Blakey, les contrebassistes Percy Heath ou Oscar Pettiford, les saxophonistes Cecil Payne et Hank Mobley, et sur certains titres, le tromboniste J.J. Johnson. La touche exotique finale est apportée par les percussions effervescentes de Carlos « Potato » Valdez.

Les titres des compositions (elles sont du leader pour l'essentiel), procurent immédiatement des images fantasmatiques pleines de soleil (« Afrodisia », « Venita's Dance ») et dont les thèmes réjouissants confirment les couleurs défendues par Afro-Cuban :
Essences sonores pétillantes d'Amérique Centrale mêlées à l'expressivité diabolique du hard-bop.

Seule la ballade « Lotus Flower » -un petit bijou- apporte un soupçon de mélancolie rêveuse. On sèche vite ses larmes avec ce qui suit, notamment les deux versions du fulgurant « Minor's Holiday ».
Un album extrêmement attachant, d'un bout à l'autre.
2 Commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Les images de produits des clients

Rechercher

Rechercher des articles similaires par rubrique