undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles3
4,0 sur 5 étoiles

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Denise Grover Swank n’avait écrit pour le moment que des YA, mais sa première incursion dans le New Adult se révèle prometteuse !

Scarlett est une jeune fille de vingt ans qui a coupé tous liens avec son passé, et surtout avec sa famille. Elle a grandi dans un mobile-home, entre une mère alcoolique à la poursuite d'hommes aussi violents les uns que les autres, et une soeur qui a suivi très jeune les traces de sa mère. Elle souffre depuis son enfance de troubles d'anxiété, d’attaques de panique... Les mathématiques sont pour elle un moyen d'évacuer cette tension. Elle trouve du réconfort dans l’ordre qui y règne, les règles, les principes... C’est une excellente étudiante. Elle a juré de ne jamais terminer comme sa famille et de faire quelque chose de sa vie.

Tucker Price est la star de football de l'université, le mec populaire qui a toujours une foule qui le suit, et qui bénéficie surtout d'une bourse complète grâce à son talent. Mais il est en train d’échouer en cours et risque de perdre justement celle-ci. Car Tucker Price semble poursuivre un véritable chemin d’autodestruction entre les filles, l’alcool et son attitude. Après une brève rencontre avec Scarlett, il va se tourner vers la jeune femme et demander à ce que cela soit elle qui lui vienne en aide… elle et personne d'autre.

On est face à deux jeunes qui ont chacun une montagne de problèmes. Le livre nous est raconté entièrement du point de vue de Scarlett. On découvre les appréhensions de la jeune fille, comment celle-ci gère ses problèmes au quotidien, sa peur de la foule, la quasi-inexistence de sa vie sociale en-dehors des cours… Pour elle, Tucker Price est tellement loin dans l’échelle sociale qu’ils n’ont absolument rien en commun. Mais quand Scarlett prend la mesure de sa peine, de ce qu’il enfouit en lui, de ce qu’il cache derrière cette façade d’arrogance, elle va peu à peu fondre et tenter de l’aider.

J'ai beaucoup aimé cette histoire et le couple formé par Scarlett et Tucker. Chacun se bat avec ses propres démons, et ils vont s’attacher l’un à l’autre, tenter de se comprendre et d’atténuer leurs souffrances. C’est romantique, tendre, avec suffisamment de drame et d’intensité pour nous garder en haleine.
11 commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
J'ai lu "After Math" quand on m'a dit que l'intrigue était assez similaire à celle de "Beautiful Disaster" que je venais de lire. J'ai passé un bon moment, mais je doute fortement de relire ce roman. À côté de "Beautiful Disaster", c'est du Canada Dry. Tout est mignon, gentil, attendu. Et lu et relu mille fois dans la collection Azur Harlequin, alors que "Beautiful Disaster" malgré ses gros sabots apparents réussit à casser les codes du genre. Bon point par contre, le roman est assez court (300 pages).

Certes comme dans "Beautiful Disaster" le héros est une star de l'université sautant sur tout ce qui porte jupons et faisant la fête non stop. Certes comme dans "Beautiful Disaster" l'héroïne a une apparence bien comme il faut et pondérée. Il y a aussi un deuxième prétendant qui a priori a tout pour lui (sécurité financière, stabilité émotionnelle, plan de carrière). Ainsi que quelques meilleures amies en arrière plan. Et nous avons une histoire d'amour se construit via une amitié. Mais les apparences s'arrêtent là.

Ici l'héroïne est vraiment comme il faut, elle ne bois pas et fait des crises d'angoisse à l'idée d'être dans une pièce avec plusieurs personnes inconnues. Le deuxième prétendant lui n'est pas aussi charmant qu'il le laissait penser. Et le héros est un petit garçon blessé qui n'ose pas dire qu'il ne veut pas être joueur de football professionnel, juste prof de foot. L'héroïne et le héros vont se dire je t'aime à la moitié du roman et finir par vivre ensemble. Tout est bien qui finit bien. Je ne doute pas qu'ils auront un labrador, un pavillon et une voiture 5 places avec porte-gobelets dans le tome suivant, que je ne lirai pas. J'ai passé un bon moment mais je doute de me souvenir de ce roman dans quelques mois, à cause de son manque d'originalité et de sa fadeur.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 novembre 2014
C'est mignon, pour les jeunes adultes surtout! Mais ça se lit assez bien. A découvrir, l'anglais est simple, et cette auteur est fabuleuse.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles