EUR 56,72 + EUR 2,49 Livraison
En stock. Vendu par thebookcommunity_fr
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par Japan-Select
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Expe'die' depuis Japon. Rapide: 3-4 semaines.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Aftermath (version UK) - Edition remasterisée Digipack - Format SACD hybride
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Aftermath (version UK) - Edition remasterisée Digipack - Format SACD hybride Super Audio CD


Prix : EUR 56,72
Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par thebookcommunity_fr.
3 d'occasion à partir de EUR 25,01

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste The Rolling Stones

Discographie

Image de l'album de The Rolling Stones

Photos

Image de The Rolling Stones

Biographie

Lewis Brian Hopkins Jones (né le 28 février 1942) adore jouer en toutes circonstances de la guitare, au risque de se faire arrêter par la police au premier coin de rue. 

Michael Philip (Mick) Jagger (né le 26 juillet 1943) poursuit des études d'économie. Mais il aime également chanter du rhythm'n'blues avec son ami, le ... Plus de détails sur la Page Artiste The Rolling Stones

Visitez la Page Artiste The Rolling Stones
567 albums, 32 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

Aftermath (version UK) - Edition remasterisée Digipack - Format SACD hybride + Beggar's Banquet - Edition remasterisée + Let It Bleed - Edition remasterisée
Prix pour les trois: EUR 85,30

Ces articles sont vendus et expédiés par des vendeurs différents.

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (26 novembre 2002)
  • : Requires SACD-compatible hardware
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Super Audio CD
  • Label: Abkco
  • ASIN : B00006LST4
  • Autres éditions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (29 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 99.602 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


 
1. Mother's little helper
2. Stupid girl
3. Lady jane
4. Under my thumb
5. Doncha bother me
6. Goin' home
7. Flight 505
8. High and dry
9. Out of time
10. It's not easy
11. I am waiting
12. Take it or leave it
13. Think
14. What to do

Descriptions du produit

(2002/ABCKO) 14 tracks, 1965-66. SACD - fantastic sound quality.Medium 1
  1. Mother's Little Helper
  2. Stupid Girl
  3. Lady Jane
  4. Under My Thumb
  5. Doncha Bother Me
  6. Going Home
  7. Flight 505
  8. High And Dry
  9. Out Of Time
  10. It's Not Easy
  11. I Am Waiting
  12. Take It Or Leave It
  13. Think
  14. What To Do

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.5 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

33 internautes sur 35 ont trouvé ce commentaire utile  Par Un client le 7 février 2003
Format: CD
Ce disque, mine de rien, est unique: il voit les Stones s'eloigner du r'n'b brut de leurs debuts pour adopter un son sophistique et merveilleusement travaille, par Brian Jones notamment: dulcimer sur l'exquise et mordante "Lady Jane", marimbas sur le groovy "Under My Thumb" ou sur la ballade pop/soul "Out Of Time", et des tas de basses fuzzees pour souligner les tempos. Mais loin du psychedelisme de l'annee suivante, l'attitude reste typiquement stonienne et caustique a souhait. L'heure est a la satire, fine ou pas (les meres de familles sous psychotropes dans "Mother's Little Helper", les fashionistas manquees avec "Stupid Girl"), et encore au rock ("Think", "It's Not Easy" avec leurs guitares incisives). Cet album de transition est un fascinant temoignage sur les glissements de la scene londonienne de 1966 - et aussi un miracle d'equilibre, avec en prime le formidable ovni qu'est "Goin' Home", jam bluesy de 11 minutes qui voit Jagger brailler et geindre d'impatience sur fond d'harmo et guitares nocturnes annoncant - deja - "Midnight Rambler". Sans doute le meilleur Stones avant "Beggars Banquet".
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
15 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile  Par Lester Gangbangs TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 30 décembre 2008
Format: CD
Tout simplement un des meilleurs disques des années 60, décennie mythique peu avare en enregistrements géniaux.
Pour la première et la seule fois de leur carrière, les Stones se retrouvent en 1966 en équilibre parfait à la confluence de plusieurs courants musicaux : le rock (façon Stones, évidemment), la pop (l'essentiel de leurs plus belles mélodies sont sur « Aftermath »), le psychédélisme (l'étirement hypnotique façon mantra de « Goin' home »). Et c'est cette voie qu'ils vont tenter de suivre jusqu'en 1968 (avec « Between the buttons » et « Satanic Majesties ... ») sans toutefois atteindre avec ces deux disques le niveau de perfection d' « Aftermath ».
Il faut dire qu'ici les trouvailles sonores (sous l'impulsion de Brian Jones au sommet de son art) et les morceaux magiques s'enchaînent : « Mother's little helper », « Under my thumb », « Lady Jane », « Take it or leave it », « Out of time » « What to do », ...
Quant on sait que « Paint it black » n'est sorti qu'en 45 Tours, on voit les sommets atteints par les Stones en 1966.
L'édition anglaise d' « Aftermath » (photo noir et fuschia) est à privilégier à l'américaine, amputée de trois titress.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par BAGRATION COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR le 21 janvier 2010
Format: CD
Le transistor dans le lit, la tête nulle part, l'oreille collée au poste, j'entends "Goin' Home" ce blues de 11 minutes des Stones. C'est formidable ce que ça me fait comme effet. Comme si le groupe était venu me dire que le Rock est la Voie. Attention, ni je ne fume, ni je ne bois ! C'est juste l'Ivresse des Profondeurs, du Deep Blues....

Je réecoute régulierement ce fabuleux mélange guitare/harmonica/voix....c'est aussi exceptionnellement envoûtant que cela l'était....et tout ça en plus de 11 minutes.....A never ending story

Long Live Rock
9 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par STEFAN COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 16 juillet 2012
Format: CD Achat vérifié
Comment ça, pas le vrai Aftermath ? Ha oui, c'est vrai, quatre chansons ont été retranchées de la version anglaise et un single (l'inusable Paint It Black) substitué, c'est un peu rude, surtout quand Mother's Little Helper, petit chef d'aeuvre soit dit en passant, passe à la trappe. Visuellement, l'a s présente sous de nouveaux atours avec une jolie pochette floue en couleur et l'ordre des chansons restantes de la version UK a changé aussi, par contre, pour ce qui est du mix (est-il le même ou pas ?), j'avoue mon ignorance...

Concrètement, nous sommes en 1966. Pour la première fois de leur jeune carrière (Aftermath est leur quatrième long-jeu), les Rolling Stones se sont relocalisés loin de leurs bases londoniennes, aux légendaires RCA Studios d'Hollywood, précisément. Pour la première fois (bis), tout le matériau présenté est signé des frères ennemis Jagger/Richards et, pour la première fois (ter), Brian Jones se détache de ses attaches rock et amène ses nouvelles trouvailles sonores à l'évolution du groupe. Ca n'a l'air de rien mais ça fait beaucoup de premières fois pour un groupe qui s'affranchit aussi de son approche quasi-exclusivement rock & blues et élargit son spectre. Et puis il y a les chansons. Celles que tout le monde connait (Paint It Black, Under My Thumb ou Lady Jane) et les autres qui n'ont pas à pâlir de la comparaison (même si le bluesy et jammy mériterait bien d'être écourté de quelques minutes).
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Adanson TOP 50 COMMENTATEURS le 28 février 2009
Format: CD
"Aftermath", pour moi, c'est le top des Stones.
Bien sur après, il y a eu "Beggars Banquet", "Let it bleed" ", "Exile on man street" ou encore "Sticky finger". Tous ces disques je les adore et ils contiennent chacun leurs lots de hits.
De "Street Figting man" à "Brown Sugar" en passant par "Midnight rambler" et " You can't always get what you want" ce n'est que de l'excellent Stones.
Pour moi cependant, "Aftermath" est le premier album vraiment élaboré avec "Pet Sound" des Beach Boys. L'année suivante il y aura le fabuleux "Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band" des Beatles.
Sur cet album des Stones, les morceaux ont une continuité et se suivent remarquablement. Il suffit d'écouter "Stupid Girl", "Lady Jane", "Under my thumb" ou encore "I Am Waiting", "It's Not Easy" ou encore "Going Home".
Il y a pourtant une différence entre l'édition US et UK. A la place de "Mother little helper", les Américains ont préféré le Hit "Paint it black".
A écouter de toute façon (un monument de l'histoire du rock).
J'ai decidé puisque en Europe, c'est la version sans "Paint it black" qui est à l'honneur de modifier mon commentaire.
Il est vrai que "Mothers little helper" est incontournable et que les ricains ont mis en avant "Paint it Black" (qui entre parenthèse est sortit quelques mois plus tard), comme standard pour faire vendre l'album.
En tout cas pour moi "Aftermath" est l'un des quatre ou cinq meilleurs albums des Stones.
Adanson Marco
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?