Quantité :1

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Age of Consent Import


Prix : EUR 19,77 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
Temporairement en rupture de stock.
Commandez maintenant et nous vous livrerons cet article lorsqu'il sera disponible. Nous vous enverrons un e-mail avec une date d'estimation de livraison dès que nous aurons plus d'informations. Cet article ne vous sera facturé qu'au moment de son expédition.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
2 neufs à partir de EUR 19,77 5 d'occasion à partir de EUR 11,94

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Bronski Beat

Visitez la Page Artiste Bronski Beat
pour toute la musique, discussions, et plus.

Détails sur le produit


Descriptions du produit

Critique

Avec The Age Of Consent, Bronski Beat incarnait une certaine idée de l’Angleterre des années 1980, lorsque Londres était encore la ville où se faisaient les groupes qui comptent.

Porte parole de la communauté homosexuelle (communauté alors associée au clubbing dans l’esprit citadin de l’époque), Bronski Beat, comme Boy Georges, Wham ! ou – occasionellement – Queen avait pour but de banaliser le milieu gay, à défaut de le faire totalement accepter.

Et quel meilleur état d’esprit pour cela que la fête? « It Ain’t Necessarily So » et « Smalltown Boy » furent deux énormes cartons des discothèques, mêlant la Synthpop et la New-Wave, morceaux clairement festifs, mais dissimulant mal une certaine revendication, sinon pour droit à la différence, tout au moins pour celui à l’indifférence.

L'album contient un des plus grands classiques de discothèque de tous les temps, le duo avec Marc Almond sur « I Feel Love,Johnny Remember Me ». Cette reprise de Donna Summer et d'un classique de John Leyton (No 1 en 1961) est augmenté de passages de « Love to Love You Baby », toujours de Donna Summer. Il est qualifié à sa sortie « d'hymne à la gaytitude » tant Jimmy Sommerville et Marc Almond s'en donnent à cœur joie et rivalisent de minauderies.

 Reflet de son époque, l’album accuse son âge (du fait, notamment du recours systématique aux synthétiseurs qui apportent une « eighties touch » indéniable), mais reste l’un des monuments d’un certain underground « made in London ».



Benjamin D'Alguerre - Copyright 2015 Music Story

Commentaires en ligne

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoiles

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?