Alésia: 27 septembre 52 av. J.-C. et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 22,50
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 15 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Amazon rachète votre
article EUR 6,98 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Alésia: 27 septembre 52 av. J.-C. Broché – 11 octobre 2012


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 22,50
EUR 22,45 EUR 15,94

A court d'idées pour Noël ?

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Alésia: 27 septembre 52 av. J.-C. + La Saint-Barthélemy: Les mystères d'un crime d'État (24 août 1572)
Prix pour les deux : EUR 48,90

Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Quatrième de couverture

Ce fut une formidable bataille et une terrible défaite. Après de longues semaines de siège et de famine, Alésia finit par tomber : les armées gauloises cèdent aux légions romaines et leur chef, Vercingétorix, se livre à César. C'est là, sur le mont Auxois, que s'achève l'indépendance gauloise. Et pourtant, l'événement n'aura cessé de résonner dans notre mémoire ; pendant des siècles on le célébrait comme l'origine d'une civilisation gallo-romaine enfin pacifiée. Ce livre propose de la retrouver pour en interroger à nouveau le sens et la portée. La déroute des Gaulois n'avait rien de prévisible ; Vercingétorix disposait de redoutables moyens militaires ; il commandait des forces considérables venues de toutes les contrées de la Gaule : sa stratégie ingénieuse aurait pu permettre d'emporter la victoire. Seulement, ses pouvoirs politiques étaient limités et ses troupes trop désorganisées, et mal entraînées, pour mettre en œuvre son plan : surtout, l'immense «armée de secours» qu'il avait réunie à Alésia disparut corps et biens à l'heure décisive de la bataille : le génie diplomatique de Jules César y était pour beaucoup. Si ce moment demeure une journée qui aura fait la France, écrit Jean-Louis Brunaux, c'est moins à Alésia même qu'il faut en chercher la raison que, bien en amont, dans l'histoire longue de la Gaule, de sa civilisation, de ses institutions, de ses mœurs politiques : elles seules peuvent faire comprendre comment tout un élan «national» a pu assembler la plupart des peuples de l'ancienne Gaule pour affronter les Romains. Alésia est ce miroir qui laisse entrevoir l'unité longtemps méconnue des nations gauloises.

Biographie de l'auteur

Jean-Louis Brunaux est né en 1953. Archéologue, directeur de recherche au CNRS, directeur du
centre archéologique départemental de la Somme, il est spécialiste de la civilisation gauloise et a
dirigé de nombreuses fouilles sur des sites gaulois. Il est notamment l’auteur de Les Druides. Des
philosophes chez les Barbares (2006) et de Nos ancêtres les Gaulois (2008).


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 6,98
Vendez Alésia: 27 septembre 52 av. J.-C. contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 6,98, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 384 pages
  • Editeur : Gallimard (11 octobre 2012)
  • Collection : Les Journées qui ont fait la France
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 207012357X
  • ISBN-13: 978-2070123575
  • Dimensions du produit: 22 x 2,4 x 15 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (4 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 113.735 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  • Table des matières complète
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.2 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

9 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par Acolty sur 24 décembre 2012
Format: Broché Achat vérifié
Le livre comporte 319 pages de texte et est divisé en 4 parties : L'événement (raconte le siège d'Alésia), La Gaule indépendante (son histoire), La conquête (de la Gaule par César), La légende (d'Alésia). Il y a aussi un épilogue (5 pages). Pour l'auteur, Alésia est Alise-Sainte-Reine. L'éventualité qu'Alésia soit à Chaux-des-Crotenay est évacuée en quelques lignes à la p. 305. L'auteur manie volontiers le subjonctif imparfait, ce qui n'est pas désagréable... ni sans danger. Ainsi page 145 : « ... bien avant que les Phocéens y fondissent leur première colonie.» Le papier pourrait être de meilleure qualité. Le récit est très clair, et l'on peut à la fois se rafraîchir la mémoire et apprendre. Les notes sont reportées à la fin du livre, la bibliographie est très complète, il y a un index onomastique. Au total, un très beau livre.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Dom's sur 24 février 2013
Format: Broché Achat vérifié
pourquoi cette note : j'ai vu l'auteur présenter son ouvrage lors d'une récente émission de "La Grande Librairie" et j'ai été très intéressé par ses propos. Mon intérêt est resté intact pendant toute cette lecture facile d'accès, claire et qui est très bien documentée.
ce que j'ai aimé : l'approche didactique d'une période très méconnue. La remise en question d'idées reçues à du bon ! Donne du sens à cette période de notre Histoire.
A qui le recommander : pas seulement aux férus d'histoire.... mais bien aux profs d'histoire .... et à tous les autres un peu curieux ...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par s delrot sur 1 mars 2013
Format: Broché Achat vérifié
Un ouvrage intéressant grâce aux multiples aspects abordés dans le texte : on a un aperçu des problèmes tactiques
et stratégiques et politiques liés aux affrontements des légions romaines et de Vercingétorix lors du siège d'Alésia.

On découvre également à quel point les rouages de la "construction" de l'Histoire sont parfois truqués : les historiens récents on parfois glorifié excessivement un chef gaulois d'une "nation gauloise fictive" et unifiée pour fonder la nation française tandis que le vainqueur Jules César dans sa "Guerre des Gaules" avaient intérêt à déformer le récit des événements pour pouvoir s'attribuer les mérites d'une victoire plus difficile qu'elle ne l'a peut être été.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par Virgile sur 18 avril 2013
Format: Broché
Ouvrage clair et bien écrit par un spécialiste de la Gaule. Néanmoins, le défaut des historiens et des archéologues est leur incompétence en matière militaire, discipline très technique. Mais ils se risquent quand même à donner leur avis. L'interprétation de J.L. Brunaux est invraisemblable. Jamais un militaire ne commettrait les actions stratégiques et tactiques qu'il attribue à César, par méconnaissance des règles de base de l'art de la guerre. Ce dernier était loin d'être un amateur en la matière, comme l'ont prouvé ses victoires. Il serait bon qu'il s'interroge sur les mobiles de César, qu'il néglige complètement, d'aller faire le siège de Gergovie, et du but de la marche conduisant à Alésia!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?