undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo
  • Tous les prix incluent la TVA.
Habituellement expédié sous 11 à 12 jours.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Alcibiade : Ou les danger... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par livrenomade
État: D'occasion: Bon
Commentaire: LISEZ BIEN TOUT AVANT D'ACHETER: -[ Bon Etat ]-TITRE: Alcibiade: Ou les dangers de l'ambition (Romilly Jacqueline De). Editions Tallandier. Année: 2008. 275 pages. 18x12x2cm. Broché. IMAGE POSSIBLE SUR DEMANDE. précisez ref: 38176.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Alcibiade : Ou les dangers de l'ambition Broché – 28 août 2008


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 8,50
EUR 8,50 EUR 4,50
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 3,09

Rentrée Littéraire 2015 : découvrez toutes les nouveautés de la rentrée en livre et ebook Rentrée Littéraire 2015 : découvrez toutes les nouveautés de la rentrée en livre et ebook


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Alcibiade : Ou les dangers de l'ambition + Petites leçons sur le grec ancien + Pourquoi la Grèce ?
Prix pour les trois: EUR 20,70

Certains de ces articles seront expédiés plus tôt que les autres.

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

TOUS LES DONS, TOUS LES MOYENS...

Présenter Alcibiade n'est plus à faire : Platon s'en est chargé, en une page inoubliable. Dans le Banquet, il a imaginé une réunion d'hommes éminents qui, à table, discu­tent de l'amour. Ils sont un certain nombre. Us parlent ; ils écoutent ; le dialogue progresse. Mais alors que la question est déjà bien avancée, voici du nouveau : un dernier person­nage arrive, après les autres. Son entrée a été réservée pour la fin, où elle prend plus d'éclat ; et soudain tout s'anime. On entend frapper à la porte, et ce bruit s'accompagne d'un brouhaha de fêtards et de la voix d'une joueuse de flûte. Qui arrive, donc, si tard ? C'est Alcibiade, complètement ivre, soutenu par la joueuse de flûte.
«Le voilà qui apparaît au seuil de la salle ceint d'une sorte de couronne touffue de feuilles de lierre avec des violettes et la tête surchargée d'une quantité de bandelettes» (212 e).
Aussitôt, il est accueilli, installé à côté du maître de maison. De l'autre côté est Socrate, que d'abord il ne voit pas. Puis une conversation s'engage entre le garçon couronné de lierre et le philosophe : toute la suite du dialogue se déroule entre eux deux.
Telle est l'entrée en scène, triomphale et troublante, du personnage. Elle contient déjà en germe toute sa séduction et aussi ses travers plus ou moins scandaleux.

Présentation de l'éditeur

Le «bel Alcibiade» avait du charme, savait séduire, était riche et particulièrement bien entouré. Élève de Périclès, ami des sophistes, protégé de Socrate, il était promis à une carrière pleine d'honneur, de succès et de gloire. Elle fut auréolée de scandales, de manipulation et autres trahisons qui eurent raison de sa popularité, de sa vie et surtout de la démocratie athénienne. Dans un style élégant et limpide, Jacqueline de Romilly relate les péripéties de son héros ambitieux, séduisant et opportuniste, et dénoue les intrigues et contre-intrigues stupéfiantes qui ont émaillé son bref parcours politique. Elle met l'accent à maintes reprises sur la fragilité de la démocratie : en Grèce comme de nos jours, les rivalités politiques et les scandales sont toujours menaçants ; et il suffit d'un politicien démagogue et dénué de scrupule pour faire basculer le destin d'une nation dans le chaos.

Jacqueline de Romilly, première femme professeur au Collège de France, puis membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres, a été élue à l'Académie française en 1988. Elle a publié de nombreux ouvrages sur la Grèce antique et les grands auteurs du siècle de Périclès (Homère, Euripide, Eschyle, Thucydide...).



Détails sur le produit

  • Broché: 275 pages
  • Editeur : Editions Tallandier (28 août 2008)
  • Collection : Texto
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2847345280
  • ISBN-13: 978-2847345285
  • Dimensions du produit: 18 x 1,6 x 12,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 44.147 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  • Table des matières complète
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
5 étoiles
2
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 3 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Soulier le 19 janvier 2009
Format: Broché
Quand un homme aussi déterminant pour l'histoire de l'Athènes du V ème siècle av. J.C rencontre une imminente helléniste maniant avec un talent certain le ton pédagogique à la rigueur archéologique, cela ne pouvait que donner une biographie des plus réussie. Effectivement, cette petite biographie d'un peu plus de 250 pages n'émet aucune hypothèse fallacieuse, n'emprunte aucun raccourci simpliste mais présente - en rapportant les faits et citant les textes à la source - la vie de cet homme hors du commun qui semblait savoir tout faire, doté d'une force de persuasion extraordinaire (il fut accueilli en Grèce en héros alors que, quatre auparavant, il avait trahi sa chère patrie en rejoignant l'ennemi Perse), aux combles de la gloire et éprit d'une ambition démesurée, causant indubitablement beaucoup de scandale, passant à plusieurs reprises par la case de l'exil puis de la condamnation à mort.

Et ce qui se révèle être une ironie de l'Histoire digne d'un roman actuel, c'est que ce patriote Grec, pupille du grand Périclès et ami de Socrate, contribua à la perte considérable du pouvoir d'Athènes durant la célèbre guerre du Péloponnèse ou son talent pragmatique - après avoir défendu sa chère cité grecque - s'épanouit chez ses ennemis d'hier, l'éternel rival Spartiate ou Perse.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile  Par Un client le 18 mai 2003
Format: Broché
Un récit épique et très bien enlevé, y compris pour les novices peu familiers de l'histoire antique. Ce livre se lit comme un roman, le style étant fluide, même si très documenté puisqu'écrit par une spécialiste de l'époque. A recommander vivement !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Luc REYNAERT TOP 100 COMMENTATEURS le 22 octobre 2014
Format: Broché
Dans cette biographie modèle, J. de Romilly brosse un portrait lucide d’Alcibiade, l’homme, le politicien et ses ‘affaires’ dans un contexte politique et social grecque très mouvementé. Elle évalue également avec perspicacité la figure de Socrate et le régime politique de l’oligarchie.

Alcibiade, l’homme
Pour J. de Romilly, Alcibiade ‘a poussé à l’extrême des ambitions personnelles prenant le pas sur l’intérêt commun, le bien public’. Ces ambitions personnelles comportaient aussi et peut-être surtout ses intérêts financiers.
Il était un redoutable intrigant défendant sa propre cause par tous les moyens: des victoires sportives pour augmenter sa popularité, des provocations démagogiques (les affaires des Hermès et des Mystères) et des transactions financières suspectes, pour renflouer sa propre caisse et pour compromettre tous les grands de l’époque. Pour lui, la politique n’était qu’un prétexte pour assouvir son désir d’exercer le pouvoir : il n’aspirait qu’à sa propre tyrannie.
Comme l’a dit Plutarque, ‘il était plus prompt à se transformer que le caméléon’.

Alcibiade, le symbole
Pour J. de Romilly, Alcibiade était l’incarnation de l’impérialisme athénien dans sa forme conquérante (l’expédition Sicilienne). Ses aspirations cyniques étaient les signes annonciateurs ‘d’un déclin dans le civisme des hommes politiques, entraînant un déclin dans l’Etat lui-même’.

Socrate et l’oligarchie
J. de Romilly nous donne aussi un portrait révélateur de Socrate.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?