Alcools et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 22,67
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Alcools (Large Print Edit... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Alcools (Large Print Edition) Broché – Grands caractères, 25 février 2008


Voir les 61 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché, Grands caractères, 25 février 2008
EUR 22,67
EUR 19,67
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 38,79
CD audio
"Veuillez réessayer"
EUR 22,99 EUR 10,00

Fête des Mères Fête des Mères


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Alcools (Large Print Edition) + Lettres à un jeune poète : Et autres lettres de poètes
Prix pour les deux : EUR 24,67

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Amazon.fr

Sous le pont Mirabeau coule la Seine
Et nos amours
Faut-il qu'il m'en souvienne
La joie venait toujours après la peine
Ces vers du "Pont Mirabeau", comme ceux de "La Chanson du mal-aimé" ou de "Zone", tous issus du recueil Alcools ont fait la fortune littéraire d'Apollinaire, et un grand classique de la poésie. Toutefois, ce classicisme ne doit pas faire oublier qu'en son temps ce recueil constitua une véritable révolution poétique : après Rimbaud, Apollinaire transforme toutes les règles d'un lyrisme devenu vieillot à son goût. Il faut pouvoir chanter le monde, jusque dans sa réalité la plus crue, mais aussi jusque dans ses progrès les plus récents : la tour Eiffel ("Zone") côtoiera donc les cellules de la prison de la Santé ("À la Santé"). Sur ce modèle se succéderont alors la mort, la fuite du temps et surtout l'amour : tantôt lumineux, tantôt obscur, mais toujours au centre de ces ivresses poétiques.

Avec Alcools, Apollinaire deviendra le modèle de tous les poètes à venir, et en particulier des surréalistes. --Karla Manuele --Ce texte fait référence à l'édition Poche .

Extrait

L'oeuvre dans son siècle

Apollinaire, animateur de l'«Esprit nouveau»

Ami des poètes et des peintres, fidèle des cafés de Montparnasse et de Montmartre ou encore du Bateau-Lavoir (immeuble de la butte Montmartre, rue Ravignan, où les peintres initiateurs du cubisme se réunissaient), collaborateur ou directeur de nombreuses revues, journaliste et parfois conférencier, poète, conteur et critique d'art, Apollinaire peut apparaître comme le promoteur de l'avant-garde qui a brillamment marqué en France les premières années du XXe siècle et à laquelle il a lui-même donné le nom d'«Esprit nouveau».

Il faut se garder, en fait, d'exagérer dans ce sens : Apollinaire n'a pas tout inventé de la poésie et de l'art nouveaux. Ce n'est pas lui faire injure que de le reconnaître : le fauvisme, le cubisme sont des mouvements picturaux auxquels un littérateur ne pouvait donner naissance. C'est Alfred Jarry qui a «découvert» le Douanier Rousseau, c'est Maurice de Vlaminck - ou peut-être Henri Matisse - qui, le premier, a collectionné les sculptures nègres.

La paternité des nouvelles tendances poétiques de ce début du siècle ne peut pas non plus être toujours attribuée à Apollinaire : l'unanimisme ne lui est guère redevable ; le cosmopolitisme, la fantaisie ont trouvé chez Biaise Cendrars, Valéry Larbaud, Max Jacob, des expressions plus significatives que chez Apollinaire. Les manifestes de Marinetti précèdent L'Antitradition futuriste, qui, par son exagération agressive et son pêle-mêle voulu, semble du reste une parodie. Faire d'Apollinaire le promoteur de l'Esprit nouveau serait donc être victime d'une illusion que sa mort prématurée n'a pu que favoriser, en amenant à dresser le bilan de son activité bien avant qu'il fût question de le faire pour ses compagnons.

(...) --Ce texte fait référence à l'édition Poche .


Détails sur le produit

  • Broché: 144 pages
  • Editeur : BiblioBazaar (25 février 2008)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 1437515657
  • ISBN-13: 978-1437515657
  • Dimensions du produit: 18,9 x 0,8 x 24,6 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (32 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 1.735.661 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  • Table des matières complète
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?



Dans ce livre (En savoir plus)
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Copyright | Table des matières | Extrait | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

54 internautes sur 61 ont trouvé ce commentaire utile  Par Gilbert Coustaury le 26 septembre 2001
Format: Poche
Comment parler d'Apollinaire ? Plutôt que de l'expliquer, une expérience personnelle : je m'occupais un temps d'enfance dite inadaptée. Cette expérience se termina dans une SES (section d'éducation spécialisée) J'avais deux directrices. Une, pédagogique, qui aurait pu faire des commentaires sur mon travail et qui n'en faisait pas. Une, administrative, qui n'avait rien à faire dans ma classe mais qui s'y trouvant un jour me dit en gros, je résume sa pensée « Que peuvent comprendre vos débiles à ce qu'ils récitent ? » Bien sûr la règle de trois était leur quête du Graal et ils faisaient autant de fautes que Napoléon. Je répondis à cette carne à prétentions pédagogiques que mes élèves avaient entre 14,15 et 16 ans et qu'ils pouvaient aimer : « Sous le pont Mirabeau coule la Seine... »
Un quart de siècle plus tard, un grand gaillard que je ne reconnus pas m'aborda pour m'apprendre qu'il avait été mon élève. C'était aux environs du 26 août, anniversaire d'Apollinaire et du mien. J'évoquai ce fait pour excuser les défaillances de ma mémoire. Et le gaillard de s'écrier : Apollinaire ah ! Sous le pont Mirabeau coule la Seine.. Je l'aurais embrassé. Et Rimbaud demandais-je ? On n'est pas sérieux quand on a 17 ans.. J'eusse aimé que du fond de sa tombe, ou de son mépris si elle vit encore, que cette vieille carne administrative entende mon soi-disant inadapté réciter Rimbaud et Apollinaire. Question : sur dix candidats au bac, y a-t-il plus d'un élève pour réciter un vers de ces deux-là ? Pour comprendre et aimer Apollinaire, lisez-le. « Enfant je t'ai donné ce que j'avais Travaille »
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par L'Hermite le 5 décembre 2013
Format: Relié
Quelle bonne idée ont eue les éditions Points en suggérant l'illustration d'Alcools par Ludovic Debeurme ! Debeurme est un dessinateur de bandes dessinées qui publie chez Cornélius des albums tout en étrangeté et en murmures (je ne peux que vous conseiller Le Grand Autre, album dont le titre fait référence à la psychanalyse, et qui vous emportera dans un voyage psychique et onirique comme on n'en fait plus...). Force est de constater que l'alliance entre les deux artistes donne un livre beau, déjà en tant qu'objet (choix du papier, mise en page, impression des couleurs...) et en tant que texte littéraire. Si les poèmes d'Apollinaire ne sont pas tant marqués par la psychanalyse que par un modernisme ("Tu lis les prospectus les catalogues les affiches qui chantent tout haut / Voilà la poésie ce matin et pour la prose il y a les journaux") et un pré-surréalisme (c'est d'ailleurs lui qui inventa le terme, "superréalisme"), Ludovic Debeurme a su adapter son style pour produire des illustrations riches de sens, variées (noir et blanc, couleur, une pleine page, deux pleines pages...) et qui sont tout autant de visions poétiques qui retranscrivent à merveille le texte d'Apollinaire. Un petit livre de poésie à offrir donc aux gens que vous aimez, et en particulier aux adolescents ; il leur plait beaucoup et permet d'aborder des poèmes parfois difficiles sous un autre angle.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Dancet le 13 avril 2014
Format: Poche Achat vérifié
Je possède divers ouvrages de cette collection "connaissance d'une oeuvre", que je trouve très bien pour entrer dans une oeuvre ; toutefois j'ai été déçue de cet ouvrage sur Alcools. Le sommaire est l'avant-propos sont mal imprimés, les lettres se recoupent. Quelques fautes d'orthographe ponctuent la chose. En outre, les auteurs (qui prennent soin de se citer plus que de mesure en bibliographie) ne sont pas toujours très précis, et vont jusqu'à exagérer certaines réalités (non, Calligrammes n'est pas une oeuvre glorifiant à l'excès la guerre, tout n'est pas présenté de façon merveilleuse.) Consciente de ces détails inexacts, je me demande quel crédit accorder à l'étude d'Alcools dans cette collection.
Je précise toutefois que sur tous les ouvrages de la collection que j'ai pu lire, celui-ci est pour l'instant le seul que je mette en doute.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
15 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile  Par polop le 15 décembre 2010
Format: Poche
Je devais lire ce livre pour le cours de français. Même si je ne lis pas baucoup de poésie, les poèmes d'Apollinaire m'ont plu. Les thèmes qu'il aborde sont touchants: la mélancolie, la fuite du temps, l'amour, la mort... Le poète rend ces thèmes universels bien qu'il parle souvent de son expérience perso. Les arrêts sur lecture m'ont éclairé sur le sens de certains poèmes car certains sont un peu ambigu. De plus c'est une édition que mon prof m'avait conseillé. Elle est complète sur le plan biographie de l'auteur et explication de l'oeuvre. Je recommande ce receuil.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par parisiendesaintflour le 31 juillet 2013
Format: Poche Achat vérifié
Enivrez vous toujours, de Vin, de Poésie ou de Vertu, à votre guise, mais soyez toujours ivre. Alors, d'autant plus avec cet "Alcools" du Frère Guillaume.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?