undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo nav-sa-clothing-shoes
 

Aldo Romano


Top albums (Voir les 23)


CD: €12.17  |  MP3: €7.99
CD: €25.19
CD: €9.99  |  MP3: €7.99
CD: €12.99  |  MP3: €9.99
CD: €19.00  |  MP3: €9.99
CD: €13.99  |  MP3: €10.90
CD: €10.00  |  MP3: €9.99
CD: €15.00  |  MP3: €9.99
Voir les 23 albums de Aldo Romano

Aldo Romano : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 308
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Image de Aldo Romano

Biographie

Né le 16 janvier 1941 à Belluno, Aldo Romano est le fils d'une famille d'émigrés italiens vivant en France. Guitariste, il passe à la batterie en autodidacte, en 1961, à l'écoute des grands batteurs de cette époque, tels Ed Blackwell, Billy Higgins, Elvin Jones, Tony Williams ou Sunny Murray. Il reçoit également les conseils avisés du jeune Jacques Thollot.

Un batteur à l'heure du free jazz

Après s'être fait remarquer auprès de Jackie McLean, Aldo Romano joue avec des pionniers du free jazz comme Bernard Vitet et Jean-François Jenny-Clark. Dans les années 1960, il côtoie Michel Portal, ... Lire la suite

Né le 16 janvier 1941 à Belluno, Aldo Romano est le fils d'une famille d'émigrés italiens vivant en France. Guitariste, il passe à la batterie en autodidacte, en 1961, à l'écoute des grands batteurs de cette époque, tels Ed Blackwell, Billy Higgins, Elvin Jones, Tony Williams ou Sunny Murray. Il reçoit également les conseils avisés du jeune Jacques Thollot.

Un batteur à l'heure du free jazz

Après s'être fait remarquer auprès de Jackie McLean, Aldo Romano joue avec des pionniers du free jazz comme Bernard Vitet et Jean-François Jenny-Clark. Dans les années 1960, il côtoie Michel Portal, Jean-Luc Ponty, Steve Lacy, Gato Barbieri, Don Cherry ou Eddy Louiss. Il s'illustre sur les enregistrements de Giorgio Gaslini (New Feelings, 1966), Joachim Kühn (Impressions of New York, Transfiguration, 1967, Sounds of Feelings, 1969) et Barney Wilen (Dear Prof Leary, 1968).

Projets multiples

En 1969, Romano rencontre Keith Jarrett, puis forme le groupe Total Issue avec Henri Texier, Georges Locatelli et Christ Hayward. Cette expérience vers le jazz fusion ne trouvant pas son public, elle avorte après la sortie d'un disque. En 1974, il poursuit sa route dans l'ensemble Pork Pie, avec Charlie Mariano, Philip Catherine, Jasper Van't Hoff et Jenny-Clark, puis avec ce dernier dans le quartet de Roswell Rudd et Enrico Rava, en 1977. En duo avec Jenny-Clark, Aldo Romano enregistre Divieto Di Santificazione (1977) en hommage à l'écrivain Cesare Pavese, où est invité le récitant Alessandro Sperli.

Leader et compositeur

Premier disque sorti en son nom, Il Piaciere (1979) réunit Claude Barthélemy, Michel Portal et Jean-François Jenny-Clark. Night Diary (1980) rassemble lui, également sur ses compositions, le violoniste Didier Lockwood, le saxophoniste Bob Malach, le bassiste Cees Van Larse et le claviériste Jasper Van't Hof, tandis que Philip Catherine s'illustre sur Alma Latina (1983). De sa collaboration avec Michel Petrucciani, qui débute à cette époque, témoigne entre autres le disque Pasolini (1982).

Retrouvailles transalpines

En 1988, Aldo Romano retrouve ses compatriotes, le trompettiste Paolo Fresu, le pianiste Franco D'Andrea et le contrebassiste Furio Di Castri. Avec ce quartet, il enregistre To Be Ornette to Be (1989) en hommage au saxophoniste Ornette Coleman, Water Dreams et Non Dimenticar (1999) sur des chansons italiennes. Le saxophoniste Stefano di Battista est convié sur Prosodie (1995) et Intervista (1997), qui associe des compositions d'Ornette Coleman à des airs d'opéras et des thèmes latino-américains, avec le guitariste brésilien Nelson Vera et le bassiste Palle Danielsson.

Compositeur nomade

Son groupe Palatino, réunissant Paolo Fresu, le tromboniste Glenn Ferris et le batteur Michel Benita, occasionne trois disques. Avec Louis Sclavis et Henri Texier, il enregistre Carnet de Routes (1995) et Suite Africaine (1999) chez Label Bleu, basés sur un projet mené en Afrique avec le photographe Guy LeQuerrec. C'est ensuite avec Mauro Negri, Ronnie Patterson et Tim Miller qu'il accouche de Corners (1999), sur ses compositions inspirées par des lieux qui lui sont chers. A signaler ensuite, l'album Threesome (2004) avec Danilo Rea et Rémi Vignolo, à nouveau présents sur Etat de Fait (2007).

Jouant de la batterie comme un peintre utilise ses pinceaux, sachant maîtriser et marier tous les timbres sonores de son instrument, Aldo Romano reçoit le prestigieux prix danois Jazzpar Prize, récompensant l'ensemble de sa carrière, en 2004.

En 2010, Aldo Romano publie le magnifique Origine, rendant un hommage appuyé à Billie Holiday, Elis Regina, Michel Petrucciani et Pier Paolo Pasolini, en compagnie d'Eric Legnini, des frères Belmondo et de la saxophoniste Géraldine Laurent. Sur Inner Smile, paru à l'été 2011, le batteur transalpin s'acoquine avec Enrico Rava (trompette), Thomas Bramerie (contrebasse) et Baptiste Trotignon (batterie). Début 2013 voit la sortie de The Connection, remake des thèmes de Freddie Red et Jackie McLean pour le Living Theater. Le quartette baptisé New Blood intègre Baptiste Herbin (saxophone alto), Alessandro Lanzoni (piano) et Michel Benita (contrebasse). Copyright 2014 Music Story Sophie Lespiaux

Né le 16 janvier 1941 à Belluno, Aldo Romano est le fils d'une famille d'émigrés italiens vivant en France. Guitariste, il passe à la batterie en autodidacte, en 1961, à l'écoute des grands batteurs de cette époque, tels Ed Blackwell, Billy Higgins, Elvin Jones, Tony Williams ou Sunny Murray. Il reçoit également les conseils avisés du jeune Jacques Thollot.

Un batteur à l'heure du free jazz

Après s'être fait remarquer auprès de Jackie McLean, Aldo Romano joue avec des pionniers du free jazz comme Bernard Vitet et Jean-François Jenny-Clark. Dans les années 1960, il côtoie Michel Portal, Jean-Luc Ponty, Steve Lacy, Gato Barbieri, Don Cherry ou Eddy Louiss. Il s'illustre sur les enregistrements de Giorgio Gaslini (New Feelings, 1966), Joachim Kühn (Impressions of New York, Transfiguration, 1967, Sounds of Feelings, 1969) et Barney Wilen (Dear Prof Leary, 1968).

Projets multiples

En 1969, Romano rencontre Keith Jarrett, puis forme le groupe Total Issue avec Henri Texier, Georges Locatelli et Christ Hayward. Cette expérience vers le jazz fusion ne trouvant pas son public, elle avorte après la sortie d'un disque. En 1974, il poursuit sa route dans l'ensemble Pork Pie, avec Charlie Mariano, Philip Catherine, Jasper Van't Hoff et Jenny-Clark, puis avec ce dernier dans le quartet de Roswell Rudd et Enrico Rava, en 1977. En duo avec Jenny-Clark, Aldo Romano enregistre Divieto Di Santificazione (1977) en hommage à l'écrivain Cesare Pavese, où est invité le récitant Alessandro Sperli.

Leader et compositeur

Premier disque sorti en son nom, Il Piaciere (1979) réunit Claude Barthélemy, Michel Portal et Jean-François Jenny-Clark. Night Diary (1980) rassemble lui, également sur ses compositions, le violoniste Didier Lockwood, le saxophoniste Bob Malach, le bassiste Cees Van Larse et le claviériste Jasper Van't Hof, tandis que Philip Catherine s'illustre sur Alma Latina (1983). De sa collaboration avec Michel Petrucciani, qui débute à cette époque, témoigne entre autres le disque Pasolini (1982).

Retrouvailles transalpines

En 1988, Aldo Romano retrouve ses compatriotes, le trompettiste Paolo Fresu, le pianiste Franco D'Andrea et le contrebassiste Furio Di Castri. Avec ce quartet, il enregistre To Be Ornette to Be (1989) en hommage au saxophoniste Ornette Coleman, Water Dreams et Non Dimenticar (1999) sur des chansons italiennes. Le saxophoniste Stefano di Battista est convié sur Prosodie (1995) et Intervista (1997), qui associe des compositions d'Ornette Coleman à des airs d'opéras et des thèmes latino-américains, avec le guitariste brésilien Nelson Vera et le bassiste Palle Danielsson.

Compositeur nomade

Son groupe Palatino, réunissant Paolo Fresu, le tromboniste Glenn Ferris et le batteur Michel Benita, occasionne trois disques. Avec Louis Sclavis et Henri Texier, il enregistre Carnet de Routes (1995) et Suite Africaine (1999) chez Label Bleu, basés sur un projet mené en Afrique avec le photographe Guy LeQuerrec. C'est ensuite avec Mauro Negri, Ronnie Patterson et Tim Miller qu'il accouche de Corners (1999), sur ses compositions inspirées par des lieux qui lui sont chers. A signaler ensuite, l'album Threesome (2004) avec Danilo Rea et Rémi Vignolo, à nouveau présents sur Etat de Fait (2007).

Jouant de la batterie comme un peintre utilise ses pinceaux, sachant maîtriser et marier tous les timbres sonores de son instrument, Aldo Romano reçoit le prestigieux prix danois Jazzpar Prize, récompensant l'ensemble de sa carrière, en 2004.

En 2010, Aldo Romano publie le magnifique Origine, rendant un hommage appuyé à Billie Holiday, Elis Regina, Michel Petrucciani et Pier Paolo Pasolini, en compagnie d'Eric Legnini, des frères Belmondo et de la saxophoniste Géraldine Laurent. Sur Inner Smile, paru à l'été 2011, le batteur transalpin s'acoquine avec Enrico Rava (trompette), Thomas Bramerie (contrebasse) et Baptiste Trotignon (batterie). Début 2013 voit la sortie de The Connection, remake des thèmes de Freddie Red et Jackie McLean pour le Living Theater. Le quartette baptisé New Blood intègre Baptiste Herbin (saxophone alto), Alessandro Lanzoni (piano) et Michel Benita (contrebasse). Copyright 2014 Music Story Sophie Lespiaux

Né le 16 janvier 1941 à Belluno, Aldo Romano est le fils d'une famille d'émigrés italiens vivant en France. Guitariste, il passe à la batterie en autodidacte, en 1961, à l'écoute des grands batteurs de cette époque, tels Ed Blackwell, Billy Higgins, Elvin Jones, Tony Williams ou Sunny Murray. Il reçoit également les conseils avisés du jeune Jacques Thollot.

Un batteur à l'heure du free jazz

Après s'être fait remarquer auprès de Jackie McLean, Aldo Romano joue avec des pionniers du free jazz comme Bernard Vitet et Jean-François Jenny-Clark. Dans les années 1960, il côtoie Michel Portal, Jean-Luc Ponty, Steve Lacy, Gato Barbieri, Don Cherry ou Eddy Louiss. Il s'illustre sur les enregistrements de Giorgio Gaslini (New Feelings, 1966), Joachim Kühn (Impressions of New York, Transfiguration, 1967, Sounds of Feelings, 1969) et Barney Wilen (Dear Prof Leary, 1968).

Projets multiples

En 1969, Romano rencontre Keith Jarrett, puis forme le groupe Total Issue avec Henri Texier, Georges Locatelli et Christ Hayward. Cette expérience vers le jazz fusion ne trouvant pas son public, elle avorte après la sortie d'un disque. En 1974, il poursuit sa route dans l'ensemble Pork Pie, avec Charlie Mariano, Philip Catherine, Jasper Van't Hoff et Jenny-Clark, puis avec ce dernier dans le quartet de Roswell Rudd et Enrico Rava, en 1977. En duo avec Jenny-Clark, Aldo Romano enregistre Divieto Di Santificazione (1977) en hommage à l'écrivain Cesare Pavese, où est invité le récitant Alessandro Sperli.

Leader et compositeur

Premier disque sorti en son nom, Il Piaciere (1979) réunit Claude Barthélemy, Michel Portal et Jean-François Jenny-Clark. Night Diary (1980) rassemble lui, également sur ses compositions, le violoniste Didier Lockwood, le saxophoniste Bob Malach, le bassiste Cees Van Larse et le claviériste Jasper Van't Hof, tandis que Philip Catherine s'illustre sur Alma Latina (1983). De sa collaboration avec Michel Petrucciani, qui débute à cette époque, témoigne entre autres le disque Pasolini (1982).

Retrouvailles transalpines

En 1988, Aldo Romano retrouve ses compatriotes, le trompettiste Paolo Fresu, le pianiste Franco D'Andrea et le contrebassiste Furio Di Castri. Avec ce quartet, il enregistre To Be Ornette to Be (1989) en hommage au saxophoniste Ornette Coleman, Water Dreams et Non Dimenticar (1999) sur des chansons italiennes. Le saxophoniste Stefano di Battista est convié sur Prosodie (1995) et Intervista (1997), qui associe des compositions d'Ornette Coleman à des airs d'opéras et des thèmes latino-américains, avec le guitariste brésilien Nelson Vera et le bassiste Palle Danielsson.

Compositeur nomade

Son groupe Palatino, réunissant Paolo Fresu, le tromboniste Glenn Ferris et le batteur Michel Benita, occasionne trois disques. Avec Louis Sclavis et Henri Texier, il enregistre Carnet de Routes (1995) et Suite Africaine (1999) chez Label Bleu, basés sur un projet mené en Afrique avec le photographe Guy LeQuerrec. C'est ensuite avec Mauro Negri, Ronnie Patterson et Tim Miller qu'il accouche de Corners (1999), sur ses compositions inspirées par des lieux qui lui sont chers. A signaler ensuite, l'album Threesome (2004) avec Danilo Rea et Rémi Vignolo, à nouveau présents sur Etat de Fait (2007).

Jouant de la batterie comme un peintre utilise ses pinceaux, sachant maîtriser et marier tous les timbres sonores de son instrument, Aldo Romano reçoit le prestigieux prix danois Jazzpar Prize, récompensant l'ensemble de sa carrière, en 2004.

En 2010, Aldo Romano publie le magnifique Origine, rendant un hommage appuyé à Billie Holiday, Elis Regina, Michel Petrucciani et Pier Paolo Pasolini, en compagnie d'Eric Legnini, des frères Belmondo et de la saxophoniste Géraldine Laurent. Sur Inner Smile, paru à l'été 2011, le batteur transalpin s'acoquine avec Enrico Rava (trompette), Thomas Bramerie (contrebasse) et Baptiste Trotignon (batterie). Début 2013 voit la sortie de The Connection, remake des thèmes de Freddie Red et Jackie McLean pour le Living Theater. Le quartette baptisé New Blood intègre Baptiste Herbin (saxophone alto), Alessandro Lanzoni (piano) et Michel Benita (contrebasse). Copyright 2014 Music Story Sophie Lespiaux


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.