Amazon rachète votre
article EUR 0,60 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Alexis Zorba Poche – 4 novembre 2002


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 70,05

Offres spéciales et liens associés


Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Quatrième de couverture

Avant de rencontrer Zorba le Grec, l'homme aux yeux tristes, moqueurs et pleins de flamme, l'ingénieur civilisé ignorait à quelles profondeurs frémissait la vie, jaillissait la source de toute générosité et de toute connaissance. Leur amitié, leur voyage, l'échec de leur entreprise crétoise sont devenus légende et parabole universelles.
Avec sa sagesse brutale et limpide, sa pensée labyrinthique et rigoureuse, son bon sens oraculaire, Zorba, ce Zarasthoustra cousu dans la peau de Sindbad le Marin, représente le triomphe des forces brutes de l'instinct sur l'intelligence pervertie par les morales et les idéologies.
Le cinéma a rendu célèbre ce roman de l'aventure spirituelle qui est aussi un immense poème, sans doute le chef-d'oeuvre de Kazantzaki.

Biographie de l'auteur

Né en 1883 en Crète, et mort en 1957 en Allemagne, Nikos Kazantzaki a suivi des études de droit à Athènes, avant de publier, en 1906, sa première œuvre, Le serpent et le lys. Placées sous le signe de la quête spirituelle, mais marquées par l'enseignement de Nietzsche, Bergson et Lénine, ses années d'apprentissage sont l'occasion de multiples séjours en Europe – notamment à Paris, au Proche-Orient ou en Russie soviétique. Il a 44 ans quand paraît son recueil philosophique, Ascèse, qui donne l'orientation décisive de ses œuvres ultérieures. Tout en continuant à voyager, il se livre dans les années 1930 à une intense activité intellectuelle comme traducteur, lexicographe et dramaturge, ainsi que comme poète, en signant notamment une imposante œuvre en vers, son Odyssée(1938). La reconnaissance internationale lui vient à la Libération lorsqu'il publie le roman Alexis Zorba (1946). Établi à Antibes à partir de 1948, il se consacre dès lors presque exclusivement à son œuvre romanesque et écrit, entre autres, Le Christ recrucifié (1954) et La liberté ou la mort (1953), hymne au combat pour l'indépendance de la Grèce. Publiée en 1956, sa Lettre au Greco est le testament spirituel d'un écrivain qui s'est imposé comme la figure la plus célèbre, à l'étranger, de la littérature grecque.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 0,60
Vendez Alexis Zorba contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 0,60, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Poche: 347 pages
  • Editeur : Pocket (4 novembre 2002)
  • Collection : Litterature
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2266128744
  • ISBN-13: 978-2266128742
  • Dimensions du produit: 17,8 x 1,6 x 11 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (13 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 120.712 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

21 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile  Par H. Serge sur 14 juillet 2009
Format: Poche
Alexis Zorba est le roman qui, pour moi, cerne le mieux le conflit qui nous habite souvent et nous fait tanguer entre pulsions et raison. Tout quitter ou rester, en aimer une autre ou rester fidèle, vivre ou survivre.
J'ai lu ce livre il y a bien longtemps mais rien depuis ne m'a autant marqué que la violente confrontation entre Alexis Zorba le jouisseur et Nikos Kazantzakis (l'écrivain dans le livre) le raisonnable.
A lire absolument. Passer à coté serait un crime car c'est un chef d'oeuvre.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
23 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile  Par Emma Gutierrez sur 9 avril 2007
Format: Poche
Ce roman a changé ma vie, il l'a rendue meilleure et plus pleine. Zorba est un homme extraordinaire, avec ses travers, ses beautés, ses écoeurements, ses fulgurances et sa danse, qui m'ont laissée complètement bouleversée au terme de la lecture. C'est une oeuvre qui sent la vie avec un grand V, à plein nez, à pleine bouche... comment dire? Un personnage vrai, une lecture qui peut sauver.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par LUDI TOP 1000 COMMENTATEURS sur 3 avril 2011
Format: Poche Achat vérifié
Rarement réflexion sur Dieu et sur l'Homme aura été aussi profonde et subtile. KAZANTZAKI confronte l'instinct animal de Zorba à la pensée intellectuelle du narrateur, un écrivain venu en Crète pour exploiter une mine de lignite dont il a hérité.

Laissons parler Zorba : « Mes joies ici sont grandes parce que très simples, faites des éléments éternels : air pur, soleil, mer, pain de froment ». « Dieu me pardonne, je crois que je suis heureux».
Par instants le roman devient poème : « Voluptueuses, toutes de chagrin, sont ces heures de pluie fine ».
Les premières pages du chapitre 8 où le narrateur écrit ses méditations à un ami causasien est un des plus beaux moments de littérature qu'il m'ait été donné de lire.

Zorba est le fils spirituel du poète Horace à qui on doit la fameuse formule : Carpe Diem.
Ludi
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Cinho512 TOP 500 COMMENTATEURS sur 25 janvier 2014
Format: Poche Achat vérifié
Alexis Zorba est un roman prodigieux et d'une magnifique profondeur, tout cela sous le soleil méditerranéen qui réchauffent les cœurs, d'âmes fougueuses et pittoresques.
Ici, on suit le parcours d'un jeune grec, érudit et plein d'idéaux, qui rencontre au hasard d'un regard, un homme énigmatique et usé par la vie, mais toujours rempli d'une vitalité impressionnante, qui décide de suivre le narrateur en Crète, ce dernier désirant découvrir la vie simple et paysanne, voir de poser ses pensées par l'écriture. Son nouveau compagnon est également accompagné d'un "Santouri", instrument de musique grec qui permet à Alexis de s'exprimer le mieux, par son corps, qui ne trompe jamais.

Tout au long du roman, on en apprend plus sur le destin extraordinaire de Alexis Zorba, un Homme ayant vécu mille vies et tout appris par l'expérience pour devenir d'une sagesse animale et d'une spiritualité tellurique, la plus puissante qui puisse être, celle d'un retour au source, après avoir expérimenté la nature humaine dans ses instincts les plus bas et les plus grandioses.
Ce personnage montre l’opposition avec le narrateur, possédant qu'une connaissance livresque pour une méconnaissance empirique, celle des abstractions idéologiques.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par mle sur 26 mars 2013
Format: Poche Achat vérifié
Pour comprendre et aimer un peu plus l'âme Grecque et l'esprit Crétois,
A relire particulièrement maintenant que l'économie nous menace tous.

Zorba grand voyageur et grand poete, accompagne son ami en Crète pour ouvrir une mine et faire fortune. Le projet aboutit à une faillite mais Zorba aura initié son ami et lui aura appris à gouter chaque jour, chaque odeur, chaque saveur.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par GISELE JEANNIN sur 23 décembre 2012
Format: Poche Achat vérifié
J'ai beaucoup aimé ce livre:la vie en Crète autrefois,...il n'y a pas si longtemps.jJ'ai envie de revoir le film avec Anthony Quinn!!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Vince Black sur 3 août 2012
Format: Poche
Alexis Zorba est le livre dont est tiré le film Zorba le Grec avec Anthony Queen. D'ailleurs, le réalisateur qui s'est lançé dans l'entreprise devait être un aventurier car ce n'est pas une mince gageure que de retranscrire la substance de ce livre. En tout état de cause, la vision du film ne dispense nullement de la lecture du bouquin.

Alexis Zorba est avant tout un livre de philosophie. C'est la rencontre d'un être absolument vivant (Zorba) avec un « littéraire » (le narrateur). Le roman commence lorsque les réflexions incertaines d'un cérébral rencontrent un homme qui joue du Bouzouki. Ce duo partira pour un voyage solaire illuminé par le cynisme de Zorba. Il vit comme un chien et couche dans toutes les niches qui lui sont douces. Ses gênes grecs sont exemplaires. Tout comme Diogène, il aurait pu dire à Alexandre : Ôte toi de mon soleil.

Enfin, je ne dirais pas mieux que les précédents commentaires : Avec son fromage de chèvre, sa passion des femmes et son bouzouki, Zorba est un incontournable qui vous tirera de l'ornière dans vos coups de blues. Et longtemps, après avoir refermé le livre, on l'entend encore susurrer : les femmes sont faites pour être désirées et aimées.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?