Alice Russell

Top albums



Alice Russell : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 201
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Image de Alice Russell
Fourni par l'artiste ou son représentant


Biographie

Il parait que c’est des épreuves qu’on apprend et qu’on sort grandi.

Si c’est bien le cas, alors Alice Russell a en quatre ans tellement pris sa part qu’elle ne peut que revenir, chargée à bloc. Bleus au moral, blessures au cœur et, pour finir, baissé de rideau définitif de son label Little Poppet ; il en faut pourtant plus - tellement plus ! - pour laisser à terre la survoltée et détonante Anglaise !

To Dust. C’est donc de cet état de poussière qu’Alice Russell revient après quatre années d’absence et un seul objectif : retrouver la lumière quand bien même ces nouvelles chansons seraient ... Lire la suite

Il parait que c’est des épreuves qu’on apprend et qu’on sort grandi.

Si c’est bien le cas, alors Alice Russell a en quatre ans tellement pris sa part qu’elle ne peut que revenir, chargée à bloc. Bleus au moral, blessures au cœur et, pour finir, baissé de rideau définitif de son label Little Poppet ; il en faut pourtant plus - tellement plus ! - pour laisser à terre la survoltée et détonante Anglaise !

To Dust. C’est donc de cet état de poussière qu’Alice Russell revient après quatre années d’absence et un seul objectif : retrouver la lumière quand bien même ces nouvelles chansons seraient ... Lire la suite

Cette biographie a été fournie par l'artiste ou son représentant.

Alice Russell naît à Framlingham, dans le Suffolk (Royaume-Uni) en 1970. Durant son adolescence, elle écoute les grandes voix de la soul et du funk qui vont marquer à jamais son style : les chansons d'Aretha Franklin, de Chaka Khan, Minnie Riperton ou Betty Davis n'ont alors plus de secret pour elle.

En 2002, elle commence sa carrière de chanteuse en intégrant The Quantic Soul Orchestra, formation jazz-funk montée par Will Holland (alias Quantic). La collaboration se concrétise sur les titres « Something's That Real », « Hold It Down » et « Take Your Time, Change Your Mind », extraits de ... Lire la suite

Il parait que c’est des épreuves qu’on apprend et qu’on sort grandi.

Si c’est bien le cas, alors Alice Russell a en quatre ans tellement pris sa part qu’elle ne peut que revenir, chargée à bloc. Bleus au moral, blessures au cœur et, pour finir, baissé de rideau définitif de son label Little Poppet ; il en faut pourtant plus - tellement plus ! - pour laisser à terre la survoltée et détonante Anglaise !

To Dust. C’est donc de cet état de poussière qu’Alice Russell revient après quatre années d’absence et un seul objectif : retrouver la lumière quand bien même ces nouvelles chansons seraient empruntes de déception, de fatalisme et désillusion. Mais n’est-ce pas là la matière des meilleures productions Soul? Réunir ses tracas, ses peines et ses douleurs puis les broyer à pleines mains, les exorciser en musique afin d’en sortir encore plus fort?

Car pour cette fille de directeur de chorale biberonnée aux grands noms de la musique Noire Américaine (Minnie Ripperton, Stevie Wonder) c’est toujours de Soul dont il est question.

Terminée cependant celle aux fragrances vintage 70’s que délivrait Pot Of Gold en 2008. Alice est retournée à ses premiers émois électro-Soul, ceux qui mêlent production entre circuits imprimés et instruments bien réels. Ceux que son ami et producteur fidèle, TM JUKE (Alex Cowan), puise autant dans les beats lourds du Hip-Hop que dans la finesse des cordes ou la simplicité d’un piano. L’arrangement toujours délicat, le raffinement jamais absent. C’est donc encore une fois en conjuguant leurs talents que ce Ying-Yang musical est parvenu à l’équilibre artistique en écrivant, composant et réalisant ce cinquième album solo.

Car TO DUST, c'est surtout l'espoir de renaître de ses cendres, de trouver la lumière comme dans le Gospel qui influence très fortement cet album. Les voix sont multiples, les harmonies complexes (mixées par Alice herself !) - la puissance vocale implacable. Au cœur de morceaux sombres, les chœurs s'entremêlent et élèvent l'auditeur toujours plus haut.

Enfin, To Dust, marque également le rapprochement entre Miss Russell et Differ-Ant avec lesquels elle était sous licence de distribution. En 2013 To Dust étrenne le catalogue de Differ-Ant Recordings en en devenant la première production à part entière.

Alice Russell offre une œuvre nouvelle, un gospel du XXIème siècle. Une Aretha Franklin aux yeux bleus, pour un nouveau millénaire. Electrique Gospel.

Cette biographie a été fournie par l'artiste ou son représentant.

Il parait que c’est des épreuves qu’on apprend et qu’on sort grandi.

Si c’est bien le cas, alors Alice Russell a en quatre ans tellement pris sa part qu’elle ne peut que revenir, chargée à bloc. Bleus au moral, blessures au cœur et, pour finir, baissé de rideau définitif de son label Little Poppet ; il en faut pourtant plus - tellement plus ! - pour laisser à terre la survoltée et détonante Anglaise !

To Dust. C’est donc de cet état de poussière qu’Alice Russell revient après quatre années d’absence et un seul objectif : retrouver la lumière quand bien même ces nouvelles chansons seraient empruntes de déception, de fatalisme et désillusion. Mais n’est-ce pas là la matière des meilleures productions Soul? Réunir ses tracas, ses peines et ses douleurs puis les broyer à pleines mains, les exorciser en musique afin d’en sortir encore plus fort?

Car pour cette fille de directeur de chorale biberonnée aux grands noms de la musique Noire Américaine (Minnie Ripperton, Stevie Wonder) c’est toujours de Soul dont il est question.

Terminée cependant celle aux fragrances vintage 70’s que délivrait Pot Of Gold en 2008. Alice est retournée à ses premiers émois électro-Soul, ceux qui mêlent production entre circuits imprimés et instruments bien réels. Ceux que son ami et producteur fidèle, TM JUKE (Alex Cowan), puise autant dans les beats lourds du Hip-Hop que dans la finesse des cordes ou la simplicité d’un piano. L’arrangement toujours délicat, le raffinement jamais absent. C’est donc encore une fois en conjuguant leurs talents que ce Ying-Yang musical est parvenu à l’équilibre artistique en écrivant, composant et réalisant ce cinquième album solo.

Car TO DUST, c'est surtout l'espoir de renaître de ses cendres, de trouver la lumière comme dans le Gospel qui influence très fortement cet album. Les voix sont multiples, les harmonies complexes (mixées par Alice herself !) - la puissance vocale implacable. Au cœur de morceaux sombres, les chœurs s'entremêlent et élèvent l'auditeur toujours plus haut.

Enfin, To Dust, marque également le rapprochement entre Miss Russell et Differ-Ant avec lesquels elle était sous licence de distribution. En 2013 To Dust étrenne le catalogue de Differ-Ant Recordings en en devenant la première production à part entière.

Alice Russell offre une œuvre nouvelle, un gospel du XXIème siècle. Une Aretha Franklin aux yeux bleus, pour un nouveau millénaire. Electrique Gospel.

Cette biographie a été fournie par l'artiste ou son représentant.

Alice Russell naît à Framlingham, dans le Suffolk (Royaume-Uni) en 1970. Durant son adolescence, elle écoute les grandes voix de la soul et du funk qui vont marquer à jamais son style : les chansons d'Aretha Franklin, de Chaka Khan, Minnie Riperton ou Betty Davis n'ont alors plus de secret pour elle.

En 2002, elle commence sa carrière de chanteuse en intégrant The Quantic Soul Orchestra, formation jazz-funk montée par Will Holland (alias Quantic). La collaboration se concrétise sur les titres « Something's That Real », « Hold It Down » et « Take Your Time, Change Your Mind », extraits de l'album Stampede (2003). Elle se poursuit sur Pushin' On (2005).

Entre les deux enregistremetns, Alice Russell travaille à son premier album solo Under the Munka Moon (juillet 2004), comprenant plusieurs collaborateurs parmi lesquels Nature Boy, Quantic, Bah Samba et Kushti, en sus du co-producteur Plaid.

En 2005 paraît My Favourite Letters, suivi de Under the Munka Moon II en 2006, qui inclut une reprise du tube de The White Stripes « Seven Nation Army » par Nostalgia 77, et une relecture du « Could Heaven Ever Be Like This » d'Idris Muhammad, en compagnie du Japonais Susumu Yokota.

C'est avec l'album Pot of Gold (décembre 2008), gorgé de funk à l'ancienne et de soul contemporaine, que la reconnaissance et le succès arrivent. Alice Russell est encensée par la presse spécialisée qui la considère comme la nouvelle diva soul.

Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page