EUR 28,36 + EUR 2,49 Livraison
En stock. Vendu par momox fr

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 9,49

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • American III:Solitary Man
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

American III:Solitary Man Import


Prix : EUR 28,36
Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par momox fr.
Boutique Vinyle
Retrouvez toute notre sélection de Vinyles au sein de notre boutique Vinyle.

Déballer sans s'énerver par Amazon
Certification « Déballer sans s'énerver par Amazon »
Ce produit est certifié « Déballer sans s'énerver par Amazon ». Le programme « Déballer sans s'énerver par Amazon » vous propose des produits disposant d'un emballage simplifié, facile à retirer sans avoir à s'acharner dessus. N'utilisant que des cartons recyclables faciles à ouvrir et dépourvus de matériaux superflus, les emballages certifiés « Déballer sans s'énerver par Amazon » sont conçus pour être ouverts sans l'aide d'un cutter ou d'un couteau tout en protégeant votre article aussi bien que l'emballage traditionnel.
Voir tous nos produits certifiés « Déballer sans s'énerver ».
EUR 28,36 Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock. Expédié et vendu par momox fr.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Johnny Cash

Discographie

Image de l'album de Johnny Cash

Photos

Image de Johnny Cash

Biographie

À quoi ressemble l'état agricole de l'Arkansas, en 1932 ? On imagine une terre pas franchement hospitalière et plutôt déshéritée, mais qui a le choix ? Pas J. R. Cash, descendant d'immigrants écossais, qui y est né ce 26 février, dans le canton rural de Kingsland plus précisément. Ses parents, ... Plus de détails sur la Page Artiste Johnny Cash

Visitez la Page Artiste Johnny Cash
546 albums, 9 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

American III:Solitary Man + The Man Comes Around + American V - A hundred highways
Prix pour les trois: EUR 45,34

Ces articles sont vendus et expédiés par des vendeurs différents.

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • Album vinyle (23 février 2010)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Mis
  • ASIN : B000050HF1
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (23 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 138.448 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


1. Won't Back Down
2. Solitary Man
3. That Lucky Old Sun (Just Rolls Around Heaven All Day)
4. One
5. Nobody
6. I See A Darkness
7. The Mercy Seat
8. Would You Lay With Me (In A Field Of Stone)
9. Field Of Diamonds
10. Before My Time
11. Country Trash
12. Mary Of The Wild Moor
13. I'm Leavin' Now
14. Wayfaring Stranger

Descriptions du produit

AMERICAN 3: SOLITARY MAN

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.9 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

25 internautes sur 25 ont trouvé ce commentaire utile  Par Christian Meas le 16 juin 2001
Format: CD
Il s'agit là, peut être, du dernier album de Johnny Cash. Atteint d'une variante de la maladie de Parkinson, incurable, l'artiste country-folk a multiplié ces derniers mois les allers-retours entre studio d'enregistrement et chambre d'hôpital. Mais ce n'est pas cette triste nouvelle qui justifie l'achat d'urgence de American III : Solitary man. La bonne raison, c'est qu'on entend sur ce disque la complainte, magnifique, d'un homme touché, mais jamais abattu. Solitary man déborde d'émotions noires, regorge d'instants fragiles, mais ne montre absolument aucun signe d'abandon. Johnny Cash chante comme un damné, et contre toute attente, ce sont bien ses meilleurs morceaux qu'il livre ici. On n'osait même pas attendre cela de lui, et à vrai dire, on se serait satisfait avec bien moins. Durant toute sa vie, le bonhomme a en effet commis excès sur excès. Des folies auxquelles il faut ajouter une belle brochette de coups durs, de problèmes de santé, de tuiles qui n'arrivent qu'aux autres. Il devrait être à bout de force, il est à son apogée sur Solitary man. Composé de titres originaux et de reprises, ce recueil intime est une sombre joyau, sorte de testament d'un type en perpétuelle rédemption. Et puis, il y a cette voix inoubliable, aussi ténébreuse que religieuse, qu'on prend dans les tripes comme une profession de foi. Derrière, les instruments, acoustiques et rustiques, parviennent à donner une impression de proximité, comme si Johnny Cash était assis à notre table. Chaleureux, malgré l'ombre de la mort.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
15 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile  Par René Perceur le 25 juillet 2011
Format: CD Achat vérifié
Cet album est d'une valeur inestimable, rien que pour la reprise de « One » (U2) et pour celle de « I See a Darkness » (Will Oldham). Mais l'album est absolument indispensable pour « The Mercy Seat », reprise d'une chanson de Nick Cave : cette version est déchirante, avec son lent crescendo qui prend aux tripes, interprétée par un homme dont la voix est usée, un peu sèche et éraillée, et cependant profonde et chaude, feu ruminant ses bûches.
Nick Cave et son groupe interprétaient le morceau sur un mode lancinant, martelé, monocorde, étouffant. On peut penser que cette relecture par Cash le dénature, en arrondit les angles, en trahit la signification. Mais ce que « The Mercy Seat » perd en rage, en radicalité, il le regagne en humanité, en compassion. La chanson, qui donne accès au discours intérieur du condamné à mort, conduit l'auditeur à se représenter un état-limite fort peu représentable : les longs instants où le corps d'un meurtrier est incendié de l'intérieur par deux mille volts d'électricité porteurs de miséricorde divine (telle est la signification, ironique, du mot mercy). Sans retirer à cette chanson sa force de protestation, Johnny Cash nous guide et nous accompagne sobrement dans cet exercice d'imagination, sans croire qu'il suffit de « traduire » la violence du supplice par la rugosité de l'interprétation.
Délivrés de leur aspect répétitif, et obéissant à une construction repensée sur un mode quasi dialectique, le chant et la musique qui le porte se révèlent envoûtants, poignants.
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
13 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par René Perceur le 28 juillet 2005
Format: CD Achat vérifié
Cet album est d'une valeur inestimable, rien que pour la reprise de « One » (U2) et pour celle de « I See a Darkness » (Will Oldham). Mais l'album est absolument indispensable pour « The Mercy Seat », reprise d'une chanson de Nick Cave : cette version est déchirante, avec son lent crescendo qui prend aux tripes, interprétée par un homme dont la voix est usée, un peu sèche et éraillée, et cependant profonde et chaude, feu ruminant ses bûches.
Nick Cave et son groupe interprétaient le morceau sur un mode lancinant, martelé, monocorde, étouffant. On peut penser que cette relecture par Cash le dénature, en arrondit les angles, en trahit la signification. Mais ce que « The Mercy Seat » perd en rage, en radicalité, il le regagne en humanité, en compassion. La chanson, qui donne accès au discours intérieur du condamné à mort, conduit l'auditeur à se représenter un état-limite fort peu représentable : les longs instants où le corps d'un meurtrier est incendié de l'intérieur par deux mille volts d'électricité porteurs de miséricorde divine (telle est la signification, ironique, du mot mercy). Sans retirer à cette chanson sa force de protestation, Johnny Cash nous guide et nous accompagne sobrement dans cet exercice d'imagination, sans croire qu'il suffit de « traduire » la violence du supplice par la rugosité de l'interprétation.
Délivrés de leur aspect répétitif, et obéissant à une construction repensée sur un mode quasi dialectique, le chant et la musique qui le porte se révèlent envoûtants, poignants.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?