Acheter neuf

ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Acheter d'occasion
D'occasion - Très bon Voir les détails
Prix : EUR 0,01

ou
 
   
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Dites-le à l'éditeur :
J'aimerais lire ce livre sur Kindle !

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Amour, Prozac, et autres curiosités [Poche]

Lucia Etxebarria , Marianne Million
3.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (20 commentaires client)
Prix : EUR 8,10 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 5 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le samedi 22 novembre ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.
‹  Retourner à l'aperçu du produit

Descriptions du produit

Amazon.fr

Elle est basque, et manie la plume comme d'autres le fleuret ou le sabre. Avec panache. Elle fait des étincelles, mais pas de quartiers. Son humour ravageur, caustique et vitriolé, creuse les pages à l'acide. Ses phrases sonnent comme des tracts, les mots se bousculent, les lignes ondulent comme des bataillons de fourmis rouges courant à l'assaut de cette forteresse instable et déjà bien fissurée : le monde des hommes. Trois farouches bretteurs mènent la danse – "trois sœurs" qui auraient abandonné les blancs cerisiers de Tchékhov pour les festins plus gore de William Burroughs : une bombe sexuelle, une amazone technocrate et une ménagère dépressive. Point commun : la drogue, sous toutes ses formes – ecstasy, Prozac, Tranxène, alcool et autres paradis artificiels. Les hommes ? Des feux follets, des icônes dorées, des ombres inconsistantes et plus ou moins malfaisantes. La réflexion manque de profondeur, parfois – comme si le temps manquait – mais on se prend de tendresse pour ces trois anges modernes en quête d'absolu. --Scarbo

Revue de presse

Ses trois soeurs là sont délicieuses. Christina, la plus jeune, sert des gins-tonic. Gavée aux petits cachets qui font décoller, elle tente d’oublier celui qui lui a donné l’orgasme du siècle. La seconde, Ana, fait des cocktails d’antidépresseurs pour oublier sa vie au foyer. Rosa, la troisième, blonde et chic, se demande pourquoi courir après l’argent. Tout cela pourrait ne donner qu’une version papier de Sex in the City, mais c’est bien plus que ça.
Là où le journal de Bridget Jones ne livrait qu’une somme de commentaires narcissiques dans une Angleterre policée, Amour, Prozac et autres curiosités nous fait valdinguer au coeur de l’Espagne furieuse. L’écriture insolente et libre de Lucia Etxebarria dissèque des secrets intimes et jette un regard sur les arrières-cours des nuits madrilènes. Quand l’ecsta monte, c’est à hurler de rire, à vous faire glousser dans le métro aux heures de pointes. Quand l’effet descend, c’est une autre affaire, car la génération des 30 ans se voit dans un miroir dont les contours ne sont pas bien brillants.
Construit avec suffisamment de technique, ce premier roman prouve que la jeune femme n’est pas seulement une journaliste éblouissante de drôlerie. Chaque chapitre nous présente le regard d’une des trois soeurs. Comme dans un ballet classique parfait, la technique pure de l’écrivain est là et se fait oublier pour que tout s’enchaîne : les banderilles, les scènes jouissives, les rêves évaporées de petite fille, tout est vraisemblable et... excitant. --Laurent Galiana-- -- Urbuz.com --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Présentation de l'éditeur

Cristina, vingt-quatre ans, a perdu son amour et le remplace par des centaines de sosies. Rosa, trente ans, confond sa passion des chiffres avec sa vie sentimentale. Ana, trente-deux ans, déprime. Elle n'a même plus la force de faire le ménage. Cristina gagne sa vie comme serveuse dans un bar branché de Madrid. Rosa fait des plans de carrière sur un bureau Philippe Starck. Ana s'est meublée en Roche Bobois. Cristina, Rosa et Ana sont sœurs. Elles ont en commun la solitude et la nostalgie de l'amour. À part ça, tout les sépare. L'une marche à l'ecstasy, l'autre carbure au Prozac, la troisième essaie chaque soir un nouveau somnifère. Chacune testera bientôt le cocktail des deux autres. Elle n'auront pas fini de démêler leurs histoires de cœur, de sexe et de famille pour comprendre ce qui leur est arrivé. Trois voix de femmes en quête de leurs propres secrets dans une Espagne des années 90, explosive et désenchantée.

Quatrième de couverture

« Trois sueurs - sortes de Brontë d'Almodovar carburent aux antidépresseurs. Cristina, la nympho "affamée de tendresse", croque les hommes et avale de l'ecstasy avec la boulimie du désespoir. Rosa, la directrice financière, ressemble aux personnage de Bret Easton Ellis : bardée de marques de luxe, le vice et la folie en moins. Ana, enfin, la mère de famille rangée, ne supporte son existence naphtalinée qu'en somnambule de la vie, droguée aux somnifères. Pas de quoi se tordre de rire. Et pourtant. Dans un style où l'humour se déguste comme un sushi, cru et épicé, la signora Etxebarria, encensée par la critique hispanique, réalise une radioscopie sardoniquement pessimiste mais émouvante de la société de l'après movida. On s'amuse comme dans un Dorothy Parker, on s'enthousiasme toujours de suivre les aventures de ce trio "brétéchien". Ça vous touche avec la justesse de banderilles plantées là où ça fait mal. » - Laurence Haloche, Madame Figaro

« En Espagne, Cristina, Rosa et Ana, les trois sueurs du roman de Lucia Etxebarria sont aussi célèbres que les héroïnes d'Almodovar. Leur histoire est drôle, déjantée, cinglante. À lire. Vite. » - Elle

Biographie de l'auteur

Née en 1966, Lucía Etxebarría est journaliste et romancière. Après une biographie de Courtney Love en 1996, elle publie un best-seller Amour, Prozac et autres curiosités. Elle a reçu en 1998 le Nadal (Goncourt espagnol) pour Beatriz et les corps célestes. Elle vient de publier son troisième livre en Espagne Lettre à l'Ève future.
‹  Retourner à l'aperçu du produit