Amsterdam et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus

Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Commencez à lire Amsterdam sur votre Kindle en moins d'une minute.

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Amsterdam [Anglais] [Broché]

Ian McEwan
3.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (8 commentaires client)

Voir les offres de ces vendeurs.



Offres spéciales et liens associés


Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Broché
  • Editeur : Vintage; Édition : 1st Vintage Book Edition (1998)
  • Langue : Anglais
  • ISBN-10: 0099272776
  • ISBN-13: 978-0099272779
  • ASIN: B001UABRZG
  • Dimensions du produit: 19,6 x 13 x 1,6 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (8 commentaires client)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Dans ce livre (En savoir plus)
Parcourir et rechercher une autre édition de ce livre.
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Copyright | Extrait
Rechercher dans ce livre:

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

Commentaires client les plus utiles
13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Symphonie achevée! 31 juillet 2003
Format:Poche
“Amsterdam” est trempé “british” … où rien, ni situations, ni personnages, ne peuvent exister simplement. Tout y est compliqué, forgé de sous-entendus, aspergé à l’eau des faux-fuyant, des circonvolutions, et des non-dits. Mais bien mieux que les ex-amants de Molly Lane, le compositeur Clive Linley, le directeur de rédaction Vernon Halliday, et Julian Garmony, ministre des Affaires étrangères, l’auteur manipule avec brio ces entrelacs de trahisons et de viols répétés des valeurs morales qui façonnent son intrigue. S’inspirant en contre-alto de la profession de Clive Linley, le musicien, l’anglais McEwan nous délivre une histoire de vengeance bâtie selon les fondations d’une symphonie, avec ses mouvements tantôt lents, tantôt rapides, ses évasions dans des harmonies parallèles, ce pour mieux revenir à la mélodie de base. Mélodie qui plus est, marque des grands compositeurs (et écrivains), se résume à quelques notes seulement, enivrantes et obsédantes: haine, amour, amitié … Il en résulte un grand roman à lire, justement couronné par le Booker Price 1998!
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Tous les McEwan ne se valent pas... 29 janvier 2008
Format:Poche
Amsterdam est un roman si tiède que l'on a bien du mal à imaginer qu'il ait été écrit par le maître du macabre et du suspense. Les 40 premières pages sont un exemple parfait d'inaction et de lourdeur. On s'ennuie très franchement. Sans le nom de McEwan en couverture, ce livre aurait fini abandonné dans un coin.
Malheureusement, la persévérance n'a pas payé. L'intrigue devient quelque peu plus intéressante quand les ambitions des personnages se dévoilent. Cependant, ni le style ni les vagues ébauches de portraits psychologiques ne parviennent à sauver l'histoire.
La fin elle-même est une absurdité. Grotesque et si évidente que le tragique prend des tournures comiques.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Funny, cynical murder story 27 mars 2012
Format:Broché
This novel is about mortal conflict among four British men sharing, at different times, one woman, Molly, until recently culinary columnist of a major British paper. Her death at age 46 and funeral kick-starts this book. The quartet consists of her husband David (publisher of dubious historical bestsellers), Clive (a rich, conservative composer), Vernon (editor of a newspaper in decline) and Julian, the British Foreign Secretary.
The foursome do not know each other very well: Vernon and Clive are old friends; Vernon knows David is a 1.5% owner of the paper he runs and hates everything Julian stands for politically. Julian is married with children but let Molly take pictures of him in women's clothes. After Molly's death, David plans revenge on her lovers...
"Amsterdam" is dedicated to the Dutch couple who published the author's first book in Dutch, before his UK debut. The title also stands for something else: Amsterdam is where euthanasia is practiced as part of the NL system of healthcare. With a medical doctor's referral and for a hefty fee, in NL the elderly and other hopeless individuals can be put out of their misery. Utter nonsense of course, but the idea is pursued to a successful climax.
McEwan describes professions brilliantly, but fails when linking their pursuers with higher beliefs and ethical principles. But not always. His bestseller "Solar" sadly turned into comedy, his masterpiece "Saturday" not. "Amsterdam" is amusing and cynical. The pressure upon a composer who has missed two deadlines and on an editor with daily deadlines, running from meeting to meeting, is beautifully portrayed. This is a brilliantly plotted and written, short novel about the vagaries of the press, politics and being an overachiever in Great Britain.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Début prenant, dernier chapitre déroutant 17 janvier 2012
Par ParcForêt TOP 500 COMMENTATEURS
Format:Broché
Deux personnages, l'un journaliste, l'autre musicien, tous deux au faîte de leur carrière, sont entraînés par leur ambition et des malentendus dans une rivalité qui se terminera mal.
On adhère complètement aux états d'âme des deux hommes pleins de doutes et de craintes, déterminés à réussir plus encore qu'ils ne l'ont jamais fait, alors qu'ils sont à la veille d'entamer leur déclin. Le livre est plein d'ironie et d'humour grinçant à base des décalages de point de vue. McEwan écrit bien, c'est un fait.
Mais on se demande quelle hâte incroyable a forcé l'auteur à conclure, en un chapitre burlesque ou grotesque et surout invraismeblable, une histoire qui, jusque là, marchait très bien. Certes, c'est à ce dernier chapitre que le roman doit son nom et parfois même la photo de sa couverture - il n'y a rien de la capitale des Pays Bas dans le livre avant la toute fin. Mais rien à faire, la conclusion laisse une impression d'oeuvre avortée.
Livre, cela dit, agréable, et tout à fait digne de son auteur, à part cela!
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Vous voulez voir plus de commentaires sur cet article ?
Ces commentaires ont-ils été utiles ?   Dites-le-nous

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?