Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 

Angel Rat [Import]

Voivod CD
4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (2 commentaires client)

Voir les offres de ces vendeurs.


Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Voivod

Discographie

Image de l'album de Voivod

Photos

Image de Voivod
Visitez la Page Artiste Voivod
27 albums, 5 photos, discussions, et plus.

Détails sur le produit

  • CD (15 octobre 1991)
  • Format : Import
  • Label: Mca
  • ASIN : B00008FCU8
  • Autres éditions : CD  |  Album vinyle
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (2 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 794.346 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Commentaires en ligne

3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
4.5 étoiles sur 5
4.5 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
5.0 étoiles sur 5 un voivod à part 24 novembre 2009
Format:CD
voivod est un groupe trés interessant et difficile à suivre. parti du chaos pour arriver à une forme de Thrash qu'aucun autre groupe ne tentera de copier (le terrible Killing Technology) on sent le groupe se calmer doucement sur les deux albums suivants qui sont également excellents. mais lorsque sort Angel Rat personne ne peut reconnaitre Voivod.
que les groupes de thrash ralentissent le tempo, affinent leurs propos, se fassent plus accessible, ok, on a vu tous les autres le faire à peu près à cette même époque. mais que ce soit metallica, megadeth, testament, anthrax (un peu plus tard) kreator (un peu plus tard aussi), tous sont restés dans un trip au minimum heavy metal. au début des années 90 le thrash se résume à Slayer : les vieux ont laché l'affaire en se séparant ou en sortant de mauvais albums, les jeunes ne font que reprendre les vieilles recettes et la nouvelle vague n'arrivera qu'en 1998 avec the haunted.
de thrash il n'est plus question sur ce voivod 1991. de metal ? à peine. tout juste. ça sent plus le hard rock que le metal. mais voivod ne vient pas pietinner les plates-bandes de guns ou mötley crüe, il fait juste une musique beaucoup plus calme. en fait cet album ressemble à du voivod dans la mesure ou ça ne ressemble à rien d'autre. les chansons (on ne parle plus de morceaux mais de chansons) sont courtes, basiques, immédiates, efficaces et personnelles.
par la suite voivod fera marche arrière avec negatron (beaucoup plus heavy) et carrement marche arrière avec phobos (un excellent croisement killig tech + nothingface made in 90's).
cet album peut faire tâche dans la disco du groupe, il n'en reste pas moins très bon. certains l'ont qualifié de prog-metal, je ne sais quoi en penser. a vous de juger.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Unique 13 juin 2011
Par Stefan TOP 50 COMMENTATEURS
Format:CD
Pour leur second album sur une major company, les Canadiens de Voivod simplifient nettement la formule élaborée sur le légendaire Nothingface pour pondre leur album le plus "commercial".

De fait, cet album fut un choc pour ceux qui avaient goûté à la complexité que les petits gars de Jonquière (Québec) avaient méticuleusement développé d'album en album mais plus précisément depuis leur premier album qualifiable de Thrash Progressif, Killing Technology (1987). Pour autant, il ne sera pas dit que tout élément prog aura été banni de cet Angel Rat mais c'est d'un progressisme plus abordable, assez voisin de ce que firent leurs cousins de Rush vers Power Windows. Pour autant, la signature Voivod est toujours bien présent de part les accords et harmonie bizarroïdes de leur guitariste, Piggy aka Denis D'Amour, et le chant si caractéristique de Snake (de son vrai nom Denis Bélanger).

Cependant, de la production de Terry Brown (Rush, entres autres) à la présence de moins en moins discrète de claviers, c'est bel et bien à un nouveau, et ô combien éphémère Voivod auquel nous avons affaire. Le groupe prit un vrai risque avec cet album et l'accueil relativement froid que lui feront les critiques ainsi que des ventes décevantes pousseront le groupe à se rapprocher de la formule de Nothingface sur leur aeuvre suivante, The Outer Limits (1993) non sans y perdre, au passage, leur bassiste/co-fondateur, Jean-Yves Thériault (aka Blacky).
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?