• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Animaux solitaires a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Comme neuf | Détails
Vendu par romain13
État: D'occasion: Comme neuf
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Animaux solitaires Broché – 29 août 2013


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 23,60
EUR 23,60 EUR 10,83

Fête des Mères Fête des Mères


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Animaux solitaires + Faillir être flingué
Prix pour les deux : EUR 43,60

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Extrait du prologue

Même au temps de Russell Strawl, il y avait dans l'Ouest ce mythe de l'homme fort qui parle peu. L'inverse était plus proche de la réalité. La géographie et les distances font que les gens restent peu nombreux et vivent loin les uns des autres, même pendant les périodes où le calme règne. Pour combattre le silence et l'isolement inhérents aux grands espaces, leur esprit s'invente leurs propres récits. L'écho de ces histoires meuble les heures de veille et s'introduit de force dans le moindre rêve qui pourrait leur revenir en mémoire. Leur regard lointain, la façon dont ils hésitent à réagir aux paroles qu'on leur adresse ne sont pas dus à la contemplation ni à l'inertie engendrée par leur profond sérieux, leur paix intérieure, leur solitude ni même par l'aliénation qui affecte leur âme; c'est la conséquence de l'irruption dans le flot de leurs propres mots du torrent brutal de ceux d'un étranger.
Pendant les dix années qui précédèrent son mariage, Strawl fit respecter la loi dans le nord d'Okanogan Country. Au cours de cette période, il arrêta 138 Indiens, 97 hommes blancs et une femme, laquelle d'un coup de feu faillit lui arracher son chapeau de la tête alors qu'il tentait de la convaincre de lâcher son pistolet. Il tua 11 fuyards car, en raison des circonstances, c'était trop compliqué de les ramener vivants. Trois autres trouvèrent la mort parce que Strawl riposta à leurs tirs, et il y en eut un dont il fit un débile mental en le frappant avec un marteau de forgeron.
Il déposait ses chèques directement à la banque de l'armée, et dans les premiers temps cela l'empêcha de boire sa paye, mais au bout d'un an son travail l'occupait déjà davantage que n'aurait pu le faire n'importe quelle taverne. Le Très-Haut comblait les manques pour les croyants du dimanche matin ; la loi commença à faire la même chose pour Strawl.
Strawl avait le don de renifler les coupables - peut-être parce que leur odeur lui était familière. Il était capable de prédire vers quelle colline l'homme allait se replier pour se défendre, parce qu'il aurait choisi la même. Sur le visage d'un individu, il savait reconnaître le germe de ses actes à venir avant que celui-ci n'en prenne lui-même conscience. Parmi les histoires circulant à son sujet, il y a celles où il s'adressait en ces termes à un suspect qui espérait disparaître au creux d'un fourré :
- Tu calcules la distance qui te sépare des broussailles et tu te demandes si je pourrais loger une balle dans ta viande avant que tu l'atteignes. Les probabilités sont plutôt bonnes pour toi, c'est presque du cinquante-cinquante. Et une fois que tu seras parmi les arbres, ta chance pourrait bien durer pendant on ne sait combien de temps. Mais alors, au lieu de t'arrêter je te tuerai, ce qui est plus simple pour moi et nous dispense de paperasse et de procès. C'est à toi de voir. Si tu possèdes une arme, tu pourrais même me loger une balle dans le corps, bien que personne n'y soit parvenu jusqu'à présent, et si tu as quelque chose dans le crâne, tu sais qui je suis.
Et le fugitif pesait ses chances tandis que Strawl ouvrait son revolver et en faisait tourner le barillet pour s'assurer que chaque cartouche restait bien à sa place. Strawl tirait alors une balle en hauteur, dans le terrain en surplomb, pour qu'un éboulis pleuve sur la tête de son bonhomme. Ensuite, il restait là, sans rien dire, ignorant les tentatives de conversation auxquelles son suspect pouvait avoir recours pour gagner du temps ou conjurer l'ennui. Dans la plupart des cas, l'homme rendait l'arme à travers les taillis. Sans brutalité, Strawl lui passait les menottes et la corde et l'aidait à enfourcher sa monture s'il en avait une.

Revue de presse

Le rythme de ce roman noir épouse la ligne brisée propre au western. Aux flambées de violence succèdent de longues périodes d'accalmie, où l'individu fait corps avec son cheval et se fond dans le paysage. Ici et là, on lui offre le gîte et le couvert. Et le temps s'arrête lorsque passe un vol d'oies sauvages. Pourquoi Animaux sauvages est-il un grand livre ? Parce qu'il tisse fil à fil, d'une rencontre à l'autre, la chronique d'un naufrage collectif. Les Indiens ? Hier massacrés, aujourd'hui parqués, catéchisés de force. Les femmes ? Violentées. Bruce Holbert vide de tout héroïsme l'évangile de l'Ouest américain et le réduit en fagots. Ses dialogues où le fatalisme se marie au sarcasme crépitent comme du petit-bois. Animaux solitaires est une ballade sanglante et mélancolique au terme de laquelle le héros rentrera chez lui. Un nouveau départ ? Non, un point de non-retour. (Macha Séry - Le Monde du 5 septembre 2013)


Détails sur le produit

  • Broché: 360 pages
  • Editeur : GALLMEISTER (29 août 2013)
  • Collection : Noire
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2351780671
  • ISBN-13: 978-2351780671
  • Dimensions du produit: 20,5 x 2,8 x 14,7 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (2 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 182.265 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Eminian TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 1 octobre 2013
Format: Broché
L’écrivain américain Bruce Holbert est né en 1959 dans l'État de Washington. Son arrière-grand-père, éclaireur indien de l’armée des États-Unis, était un homme respecté jusqu'à ce qu’il assassine son gendre le grand-père de l’écrivain qui s'est inspiré de cette tragédie pour son premier roman, Animaux solitaires paru récemment. Bruce Holbert est diplômé de l'Université de l’Iowa où il enseigne aujourd'hui. Plusieurs de ses nouvelles ont été publiées dans des revues littéraires.
« Comté de l'Okanogan, État de Washington, 1932. Russel Strawl, ancien officier de police, reprend du service pour participer à la traque d’un tueur laissant dans son sillage des cadavres d'Indiens minutieusement mutilés. Ses recherches l'entraînent au cœur des plus sauvages vallées de l'Ouest, là où les hommes qui n'ont pas de sang sur les mains sont rares et où le progrès n'a pas encore eu raison de la barbarie. De vieilles connaissances croisent sa route, sinistres échos d'une vie qu'il avait laissée derrière lui, tandis que se révèlent petit à petit les noirs mystères qui entourent le passé du policier et de sa famille. »
A quoi reconnait-on un bon roman, au moins à deux critères essentiels, une bonne histoire et une écriture. Ces deux points sont en quantité plus que suffisante dans ce premier roman de Bruce Holbert pour en faire un livre incontournable.
L’histoire nous entraine dans une région sauvage, derrière Strawl et son cheval Stick.
Lire la suite ›
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Victaureau TOP 500 COMMENTATEURS le 8 septembre 2014
Format: Broché Achat vérifié
Avec ce roman l'auteur nous entraîne dans une course poursuite surréaliste dans l'Etat américain du Wasinghton. Strawl, vieux shérif à la retraite, très bien décrit dans le prologue du roman, se voit confier par la police de trois comtés américains une enquête difficile pour dénicher le tueur qui a aussi dépecé d'horrible façon quatre indiens "nez percé".

Strawl a accepté cette mission contre rémunération parce qu'il est pratiquement à sec depuis qu'il a dû racheter la moitié de son Ranch trop hâtivement partagé entre sa fille Dot, d'un premier mariage dont il a tué accidentellement la mère et son fils adoptif, Elijah, d'une indienne dont on a, à son insu, organisé la disparition pour qu'elle échappe sans doute au même sort.

A 63 ans, Strawl a accepté de se faire accompagner dans son périple par son fils. Il va croiser de vieilles connaissances, sur le qui-vive avec cet ex-shérif, dont on sait qu'il ne s'embarrasse que peu de principes. Sa quête va nous amener à connaître des régions américaines encore marquées par la barbarie humaine. A la manière d'autres auteurs américains l'auteur nous décrit par le menu ces journées de traque avec les repas, le sommeil, les sens en éveil...La fin est une réflexion philosophique de très bon niveau sur la vie, la mort, la conscience de soi. Vraiment j'ai aimé même si j'ai parfois trouvé quelques longueurs alors que j'étais pris par l'histoire pour connaître le meurtrier...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?