Anna Karenine (Intégrale les 2 volumes) et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Amazon rachète votre
article EUR 2,00 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Anna Karénine Poche – 28 mai 1997


Voir les 11 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 9,20
EUR 9,15 EUR 3,99
Broché
"Veuillez réessayer"

Notre boutique Le Livre de Poche

Notre boutique Le Livre de Poche
Découvrez tous les livres de Poche dans notre boutique dédiée.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Anna Karénine + Crime et châtiment + La Guerre et la Paix, tome 1
Prix pour les trois: EUR 27,50

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Amazon.fr

La quête d'absolu s'accorde mal aux convenances hypocrites en vigueur dans la haute société pétersbourgeoise de cette fin du XIXe siècle. Anna Karénine en fera la douloureuse expérience. Elle qui ne sait ni mentir ni tricher - l'antithèse d'une Bovary - ne peut ressentir qu'un profond mépris pour ceux qui condamnent au nom de la morale sa passion adultère. Et en premier lieu son mari, l'incarnation parfaite du monde auquel il appartient, lui plus soucieux des apparences que véritablement peiné par la trahison d'Anna. Le drame de cette femme intelligente, sensible et séduisante n'est pas d'avoir succombé à la passion dévorante que lui inspire le comte Vronski, mais de lui avoir tout sacrifié, elle, sa vie de femme, sa vie de mère. Vronski, finalement lassé, retrouvera les plaisirs de la vie mondaine. Dans son insondable solitude, Anna, qui ne peut paraître à ses côtés, aura pour seule arme l'humiliante jalousie pour faire vivre les derniers souffles d'un amour en perdition. Mais sa quête est vaine, c'est une "femme perdue". --Lenaïc Gravis et Jocelyn Blériot --Ce texte fait référence à l'édition Poche .

Présentation de l'éditeur

Anna n'est pas qu'une femme, qu'un splendide spécimen du sexe féminin, c'est une femme dotée d'un sens moral entier, tout d'un bloc, prédominant : tout ce qui fait partie de sa personne est important, a une intensité dramatique, et cela s'applique aussi bien à son amour.
Elle n'est pas, comme Emma Bovary, une rêveuse de province, une femme désenchantée qui court en rasant des murs croulants vers les lits d'amants interchangeables. Anna donne à Vronski toute sa vie.
Elle part vivre avec lui d'abord en Italie, puis dans les terres de la Russie centrale, bien que cette liaison « notoire » la stigmatise, aux yeux du monde immoral dans lequel elle évolue, comme une femme immorale. Anna scandalise la société hypocrite moins par sa liaison amoureuse que par son mépris affiché des conventions sociales.
Avec Anna Karénine, Tolstoï atteint le comble de la perfection créative.
Vladimir Nabokov.

Préface d'André Maurois.
Commentaires de Marie Sémon.

 



Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 2,00
Vendez Anna Karénine contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 2,00, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Poche: 1024 pages
  • Editeur : Le Livre de Poche (28 mai 1997)
  • Collection : Classiques
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2253098388
  • ISBN-13: 978-2253098386
  • Dimensions du produit: 10,9 x 4,3 x 17,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (46 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 36.297 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

73 internautes sur 74 ont trouvé ce commentaire utile  Par Barkilphedro sur 15 décembre 2008
Format: Poche
Tout le monde n'a pas le temps de lire des romans de plus de 700 pages. Il faut beaucoup de temps et la promesse d'un roman formidable. Or, si un roman de l'époque de Maupassant ou de Zola, peut encore plaire, il parait parfois un peu désuet. Les personnages ont des émois ou des préoccupations qui ne nous touchent plus vraiment.

Ce n'est pas le cas pour Anna Karénine. Sans aller jusqu'à dire que ce roman aurait pu être écrit aujourd'hui, on rentre (moi en tout cas) parfaitement dans les préoccupations des personnages de ce roman.
Rarement une naissance, un mariage, l'agonie d'un mourant n'auront été racontés avec autant de force.
Chaque personnage a une présence incomparable. C'est la première fois qu'après avoir lu un livre, je parle à mes amis de personnages de romans comme si ils avaient vraiment vécu. Il y a Oblonski, Dolly, Lévine, Kitty, Vronski... On a envi de tous les nommer, tellement ils sont devenus vivants en nous. Pas seulement des silhouettes de papier.
Et comme Vronski le fait à la fin du roman, je ne peux m'empêcher de songer longtemps après la lecture du livre, à la vision d'Anna Karénine sur le quai de gare...Immanquablement, me vient un serrement de coeur.
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par Janine sur 17 mai 2012
Format: Format Kindle Achat vérifié
J'ai adoré relire ce grand classique, avec juste quelques réserves: j'aurai aime connaître le nom du traducteur, la traduction ne me parait pas assez littéraire et de plus je ne comprend pas pourquoi certains mots sont orthographiés bizarrement comme par exemples "ex-cuses" ou d'autres mots transformés ainsi en mots composés........
J'aurai aussi beaucoup aimé que les pages soient numérotés de façon a revenir plus aisément sur certaines d'entre elles.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
16 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile  Par LUDI TOP 1000 COMMENTATEURS sur 30 mai 2011
Format: Poche Achat vérifié
Je ne serai pas celui qui déboulonnera le géant Tolstoï. Considéré par beaucoup comme le plus grand écrivain russe, inutile de chercher à dévaloriser celui qui plane si haut au-dessus de nos têtes.
Je lui voue donc la même admiration que celle d'un têtard qui regarde une grenouille. Je suis encore plus déprimé que le têtard parce que je sais que dans mon cas la transformation ne se fera jamais.
J'aurais dû lire Tolstoï bien avant. Mon approche de la littérature en aurait été probablement changée. J'aurais pris conscience plus vite de l'influence du génie sur mes futurs choix de lecture. J'aurais perdu moins de temps à creuser le vide de tous les mauvais écrivains dont je tournais l'ennui et la vanité des pages avec la seule volonté de former mon goût à la lecture. Quand je pense à toutes ces pages inutiles qui m'ont privé d'autant de pages de « Guerre et Paix » ! Je trouverai un jour le temps de réparer cette injustice.

"Anna Karénine" retrace sept vies, de février 1872 à juillet 1876, dont les scènes se partagent entre Saint-Pétersbourg et Moscou, ainsi qu'entre les quatre propriétés de campagne. Trois couples et un célibataire en sont les principaux personnages, issus de la noblesse tsariste, princes ou comtes:
- Le couple Karenine, Anna/Alexis, qui se transformera bientôt en Anna/Vronsky après l'adultère commis par Anna pour les yeux d'un beau capitaine de cavalerie ; couple aux attirances charnelles dont la passion contrariée aboutira au drame.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Lonesome cowboy sur 7 octobre 2013
Format: Poche
J'avais commencé la lecture de Tolstoï par les nouvelles (mort d'Ivan Ilitch, Scènes de la vie conjugale, etc.), puis par Résurrection : aussi mon image de Tolstoï était-elle celle d'un romancier incontestablement talentueux dans le dépeindre, certes, mais obsédé par les idées noires et le déterminisme : dépressif ou idéologue fastidieux.

Anna Karénine a renversé ce jugement ô combien hâtif, et erroné : dans cette oeuvre, Tolstoï se révèle être incontestablement le plus grand écrivain russe, et le plus grand réaliste jamais rencontré! Ici, le réel, dans toute sa complexité, surgit de sa plume : Anna et Vronski ont la chance de vivre une passion, mais, ô stupeur, ils ne sont pas heureux! Dolly est outrageusement trompée par son mari Stépane, mais sa vie s'avère être une des meilleures vies du roman, et son mari n'est d'ailleurs pas sans attentions et affection pour elle. Kitty et Lévine ressentent un amour profond l'un pour l'autre, mais cela n'exclut nullement les querelles ridicules. Tolstoï nous montre magnifiquement à quel point, quand nous rêvons nos relations avec les autres hommes, nous nous mouvons toujours dans des clichés caricaturaux, et dans des désirs irréalisables, inconsistants, dont notre société semble être la première à ériger la satisfaction en norme. Loin d'être le chantre du désespoir inhérent à la condition humaine, comme je l'avais pensé d'abord, il esquisse les pistes d'un possible bonheur terrestre, qui ne peut commencer que lorsque l'on cesse de rêver que l'ordre du monde se conforme à nos désirs. Il nous guérit des frustrations et des précipices que fait surgir dans notre existence une lecture trop assidue de Jeune et Jolie, ou de Femme actuelle.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?