Amazon rachète votre
article EUR 1,30 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Anna la douce (bis) Poche – 17 septembre 2001


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche, 17 septembre 2001
"Veuillez réessayer"
EUR 5,00

Il y a une édition plus récente de cet article:

Anna la Douce
EUR 9,20
(2)
En stock.

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Revue de presse

Dezsö Kosztolányi est l'un des plus grands écrivains hongrois du début du 20è siècle. Journaliste, poète, essayiste, traducteur d'auteurs français, allemands et chinois, il a écrit également quatre romans publiés entre 1922 et 1926. Anna la douce est le dernier d’entre eux. L'histoire se passe en 1919 à une époque trouble de la Hongrie.
Après la chute de l'empire austro-hongrois, les communistes gouvernent le pays pendant cent jours avant que le prince Mihaly Kàroly, avec le soutien de l'armée roumaine, retrouve son trône. Kosztolányi, qui ouvre son roman sur la chute des Rouges, décrit les comportements des habitants d'un immeuble où cohabitent et s'affrontent les bourgeois et leurs domestiques. Nous sommes cependant loin du roman à thèse car l'auteur porte un regard impartial semblable à celui d'un entomologiste qui observerait une société d'insectes.
Madame Vizy, épouse d'un conseiller ministériel et obsédée par les problèmes domestiques, désespère de trouver la bonne idéale. Le concierge, un homme cupide et opportuniste, lui propose alors d'engager sa nièce, Anna Edès (edès signifie doux en hongrois). Anna travaille bien, mange à peine, ne sort pas, ne vole pas. Madame Vizy en est si contente qu'elle tombe malade lorsque la bonne envisage de se marier. Kosztolányi rappelle ainsi que l'opposition entre les classes va de paire avec la dialectique du maître et de l'esclave : les deux camps s'opposent mais dépendent l'un de l'autre. Ainsi, indispensable à madame, Anna inspire aussi une passion à son neveu. Kosztolányi, sans craindre de choquer ses contemporains, fait d'ailleurs une description très juste des fantasmes ancillaires du jeune homme et des rapports érotiques qu'il noue avec la jeune femme. Mais face à ces réalités crûment dévoilées, le personnage d'Anna est un mystère. Est-elle une simple d'esprit, sans volonté ou bien un être à part ? Elle ne se révolte pas contre ses maîtres, elle ne les vénère pas non plus. Une nuit pourtant, elle les assassine. Anna avoue immédiatement son crime mais ne dit rien pour sa défense. Pourquoi a t-elle perpétré ce meurtre ? L'auteur ne donne pas de réponse, laissant le lecteur libre d'imaginer tout ce qu'il veut, même s'il ne s'agit là que d'un acte absurde semblable à celui commis par Meursault dans L'étranger d'Albert Camus. --Ariane Charton-- -- Urbuz.com

Un mot de l'éditeur

Il est intéressant de noter que Anna la douce fut publiée par Kosztolanyi en 1926. Presque une dizaine d’année plus tard, en France, les sœurs Papin, domestiques exemplaires, assassinaient les maîtres dans des circonstances atroces. Le fait divers connut une répercussion mondiale. Jean Genet en tira sa pièce, Les Bonnes…


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 1,30
Vendez Anna la douce (bis) contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 1,30, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoiles

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?