EUR 17,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Amazon rachète votre
article EUR 1,50 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Annales de la compagnie noire 1 - La Compagnie noire Broché – 19 juin 1998


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 17,00
EUR 12,00 EUR 4,99

A court d'idées pour Noël ?
--Ce texte fait référence à l'édition Broché.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Annales de la compagnie noire 1 - La Compagnie noire + Les Annales de la Compagnie noire, Tome 2 : Le Château noir + Les Annales de la Compagnie noire, Tome 3 : La Rose blanche
Prix pour les trois: EUR 33,60

Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Biographie de l'auteur

Né à New York en 1944, Glen Cook commence à écrire très tôt et son premier texte publié date de 1970. Aussi à l'aise dans la science-fiction (Le dragon ne dort jamais) que dans le mélange des genres atypique (les aventures de Garrett, détective privé, un croisement délirant de polar et de fantasy), il a fait subir le même sort à la fantasy que Sergio Leone au western en publiant le cycle de La Compagnie noire. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 1,50
Vendez Annales de la compagnie noire 1 - La Compagnie noire contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 1,50, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 356 pages
  • Editeur : Librairie L'Atalante (19 juin 1998)
  • Collection : La Dentelle du Cygne
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2841720748
  • ISBN-13: 978-2841720743
  • Dimensions du produit: 18 x 13 x 2,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (41 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 418.579 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

35 internautes sur 37 ont trouvé ce commentaire utile  Par Guntar sur 30 avril 2003
Format: Broché
Si par hasard dans votre jeunesse vous avez été fan des "livres dont vous êtes le héros", et que vous êtiez lassé du côté "teenager" de la série, les annales de la compagnie noires sont faites pour vous ! Ici au moins, pas de méchants ou de gentils (à quelques exceptions), rien qu'un tas d'enflures néanmoins attachantes (Toubib et la Dame en tête) qui agissent suivant les circonstances en bien ou en mal selon leurs intérets. Le style d'écriture est rapide, dépouillé, Glen Cook ne s'embarrasse pas de descriptions ou d'explication. Du coup l'intrigue se laisse dévorer mais demande parfois de gros efforts de mémoire pour faire le lien entre tous les personnages (près d'une centaine dans toute la saga, dont vingt à trente récurrents). Au final, cette grande soupe s'avale vite, très vite. On vibre, on trépigne, on se contracte sur son bouquin à la fin de chaque nouvel épisode (qui finit bien évidemment par une immense frustration pour le lecteur, genre la suite dans notre prochain numéro) et on en est réduit à attendre la parution française de la suite de la saga (le volume 7 vient de sortir en france, il en existe une dizaine en VO).
Oyez oyez camarades, si "le seigneur des anneaux" vous a parfois ennuyé avec ses longueurs et ses chansons, soyez certains que la compagnie noire c'est sec, net, cruel et plein de rebondissement (genre le type qu'est mort, enterré, brulé et dispersé depuis 2000 pages qui revient d'un coup comme une fleur, c'est classique mais ca fait toujours son petit effet). Allez, faites moi confiance, si vous accrochez les 3 premières pages, vous êtes bon pour en taper 3000 !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Fnitter "Addict à la sf" sur 26 juin 2013
Format: Broché
Premier tome d'une série de dark fantasy devenue mythique et qui à ce jour compte 13 volumes en français.
En propos liminaire, je tiens à dire que je fais ici la critique de ce premier tome et non de la série entière dont je compte lire encore quelques tomes avant de me faire une opinion.

La compagnie noire, une bande de mercenaires de plusieurs siècles d'existence, ayant compté jusqu'à 6000 membres et moins de 1000 pour ce premier opus. Elle se bat pour l'argent et une vague fierté. La politique, l'éthique ou la morale n'ont rien à voir dans l'affaire. Cette troupe a une histoire : Les annales, tenues en ce moment par Toubib, dont le nom révèle la fonction.
Pour ce premier tome, la compagnie se met au service de la Dame, l'éternelle Canaille, l'Ombre vivante, la veuve noire au cœur de la toile d'araignée, une demi-déesse du mal. Et oui, car peu importe pour qui la compagnie travaille; D'ailleurs le Mal est relatif et dépend de quel côté l'on se trouve, de quel côté on pointe son doigt accusateur. La Dame et ses asservis ou les Blanc et leur Cercle qui compte quelques belles enflures aussi...

Dans cet univers, la magie, ou plutôt la sorcellerie, est omniprésente et occupe une part importante du roman. Parmi les personnages principaux, en dehors de la dame et ses asservis, on retrouve les sorciers de la compagnie, Gobelin, Qu'un-Oeil et Silence, dont les truculentes rivalités égaillent un peu le quotidien de la troupe.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
17 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile  Par Thierry Mourier sur 27 janvier 2006
Format: Broché
Passé le premier sentiment d'aridité de l'ecriture et la volonté de voir plus de description, on se retrouve pris dans une course folle et glauque extraordinaire.
Ici pas de gentils hobbits et d'elfees flamboyants, tout le monde est pourri a sa façon mais grattez la couche de crasse et ... vous vous attacherez a ces personnages peu recommandables de prime abord .
Bref, apres 30 pages, soit on laisse tomber, soit on devore les volumes suivants avec avidité ... un must qui tranche avec les standard de l'heroic Fantasy et ça rafraichit !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Melapon sur 17 juin 2011
Format: Broché
Si le début du tome I donne l'impression que la série n'est pas accrocheuse, il faut bien se dire que toutes ces pages ne servent que d'introduction pour définir la Compagnie Noire. L'histoire, pleine de suspense et de rebondissement ne commence réellement qu'à l'arrivée de Volesprit, l'un des treize plus puissants sorciers au service du Mal et de sa personnification : la Dame.
J'ai beaucoup aimé cette série où il n'y a ni gentils ni méchants, seulement des « pires » et des « un peu moins pires », qui nous change et nous rafraichit des princes et princesses aux trop multiples vertus. Le seul reproche que je ferais est l'inégalité entre les tomes. Je m'explique, on peut en trouver des excellents, des moyens, et des carrément nuls, même si l'impression générale est toujours bonne et que l'on ne peut que suivre l'annaliste en titre avec passion, même si quelque fois il est vrai que le style de Roupille ou Murgen nous rend nostalgique de Toubib, Madame et de leurs mémorables batailles.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?