Anne Queffélec


Anne Queffélec : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 519
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30


Biographie

Née le 17 janvier 1948 à Paris, Anne Queffélec est la fille du romancier Henri Queffélec (Un recteur à l'île de Sein, 1910-1992) et la soeur aînée de l'écrivain Yann Queffélec, célèbre pour son roman Les Noces barbares (Prix Goncourt en 1985), biographe de Bela Bartok et ancien mari de la pianiste Brigitte Engerer décédée en 2012.

Élève du Conservatoire National Supérieur de musique de Paris, Anne Queffélec décroche les premiers prix de piano et de musique de chambre puis suit des cours à Vienne (Autriche) avec le célèbre concertiste Alfred Brendel. En 1968, la pianiste remporte à seulement ... Lire la suite

Née le 17 janvier 1948 à Paris, Anne Queffélec est la fille du romancier Henri Queffélec (Un recteur à l'île de Sein, 1910-1992) et la soeur aînée de l'écrivain Yann Queffélec, célèbre pour son roman Les Noces barbares (Prix Goncourt en 1985), biographe de Bela Bartok et ancien mari de la pianiste Brigitte Engerer décédée en 2012.

Élève du Conservatoire National Supérieur de musique de Paris, Anne Queffélec décroche les premiers prix de piano et de musique de chambre puis suit des cours à Vienne (Autriche) avec le célèbre concertiste Alfred Brendel. En 1968, la pianiste remporte à seulement vingt ans le Concours international de piano de Munich et récidive l'année suivante au prestigieux Concours international de Leeds, en Angleterre. Une carrière internationale s'ouvre alors à Anne Queffélec qui, au cours des années 1970, multiplie les récitals et les enregistrements de référence :  Trios pour piano de Mendelssohn et Concertos pour piano de Ravel (1975), Oeuvres pour piano à quatre mains de Schubert avec Imogen Cooper (1978) et la Sonate pour violon et piano de Fauré avec Pierre Amoyal, Diapason d'or (1979) et les 12 Études pour piano de Debussy (1980). En 1990, après avoir collaboré avec Milos Forman pour les parties de piano du film Amadeus, Anne Queffélec reçoit une Victoire de la musique classique.

Vedette régulière de festivals comme les Prom's de Londres, la Roque d'Anthéron ou la Folle Journée de Nantes, Anne Queffélec possède un répertoire éclectique comme en témoignent les recueils consacrés à Erik Satie (plusieurs volumes dont les Gymnopédies et Gnossiennes), Mozart (Fantaisies, Rondos...), Ravel (magnifique récital en 1998) mais aussi Scarlatti, Haydn, Beethoven (Lettre à Elise, 2005), Schubert, Chopin, Fauré et Bach (Contemplation, 2009). Familière de l'oeuvre d'Erik Satie qu'elle a abordé à plusieurs reprises, Anne Queffélec confronte le compositeur à des oeuvres pour piano de Debussy, Ravel, Poulenc, Reynaldo Hahn, Charles Koechlin, Gabriel Dupont, Florent Schmitt, Déodat de Séverac et Pierre-Octave Ferroud. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Née le 17 janvier 1948 à Paris, Anne Queffélec est la fille du romancier Henri Queffélec (Un recteur à l'île de Sein, 1910-1992) et la soeur aînée de l'écrivain Yann Queffélec, célèbre pour son roman Les Noces barbares (Prix Goncourt en 1985), biographe de Bela Bartok et ancien mari de la pianiste Brigitte Engerer décédée en 2012.

Élève du Conservatoire National Supérieur de musique de Paris, Anne Queffélec décroche les premiers prix de piano et de musique de chambre puis suit des cours à Vienne (Autriche) avec le célèbre concertiste Alfred Brendel. En 1968, la pianiste remporte à seulement vingt ans le Concours international de piano de Munich et récidive l'année suivante au prestigieux Concours international de Leeds, en Angleterre. Une carrière internationale s'ouvre alors à Anne Queffélec qui, au cours des années 1970, multiplie les récitals et les enregistrements de référence :  Trios pour piano de Mendelssohn et Concertos pour piano de Ravel (1975), Oeuvres pour piano à quatre mains de Schubert avec Imogen Cooper (1978) et la Sonate pour violon et piano de Fauré avec Pierre Amoyal, Diapason d'or (1979) et les 12 Études pour piano de Debussy (1980). En 1990, après avoir collaboré avec Milos Forman pour les parties de piano du film Amadeus, Anne Queffélec reçoit une Victoire de la musique classique.

Vedette régulière de festivals comme les Prom's de Londres, la Roque d'Anthéron ou la Folle Journée de Nantes, Anne Queffélec possède un répertoire éclectique comme en témoignent les recueils consacrés à Erik Satie (plusieurs volumes dont les Gymnopédies et Gnossiennes), Mozart (Fantaisies, Rondos...), Ravel (magnifique récital en 1998) mais aussi Scarlatti, Haydn, Beethoven (Lettre à Elise, 2005), Schubert, Chopin, Fauré et Bach (Contemplation, 2009). Familière de l'oeuvre d'Erik Satie qu'elle a abordé à plusieurs reprises, Anne Queffélec confronte le compositeur à des oeuvres pour piano de Debussy, Ravel, Poulenc, Reynaldo Hahn, Charles Koechlin, Gabriel Dupont, Florent Schmitt, Déodat de Séverac et Pierre-Octave Ferroud. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Née le 17 janvier 1948 à Paris, Anne Queffélec est la fille du romancier Henri Queffélec (Un recteur à l'île de Sein, 1910-1992) et la soeur aînée de l'écrivain Yann Queffélec, célèbre pour son roman Les Noces barbares (Prix Goncourt en 1985), biographe de Bela Bartok et ancien mari de la pianiste Brigitte Engerer décédée en 2012.

Élève du Conservatoire National Supérieur de musique de Paris, Anne Queffélec décroche les premiers prix de piano et de musique de chambre puis suit des cours à Vienne (Autriche) avec le célèbre concertiste Alfred Brendel. En 1968, la pianiste remporte à seulement vingt ans le Concours international de piano de Munich et récidive l'année suivante au prestigieux Concours international de Leeds, en Angleterre. Une carrière internationale s'ouvre alors à Anne Queffélec qui, au cours des années 1970, multiplie les récitals et les enregistrements de référence :  Trios pour piano de Mendelssohn et Concertos pour piano de Ravel (1975), Oeuvres pour piano à quatre mains de Schubert avec Imogen Cooper (1978) et la Sonate pour violon et piano de Fauré avec Pierre Amoyal, Diapason d'or (1979) et les 12 Études pour piano de Debussy (1980). En 1990, après avoir collaboré avec Milos Forman pour les parties de piano du film Amadeus, Anne Queffélec reçoit une Victoire de la musique classique.

Vedette régulière de festivals comme les Prom's de Londres, la Roque d'Anthéron ou la Folle Journée de Nantes, Anne Queffélec possède un répertoire éclectique comme en témoignent les recueils consacrés à Erik Satie (plusieurs volumes dont les Gymnopédies et Gnossiennes), Mozart (Fantaisies, Rondos...), Ravel (magnifique récital en 1998) mais aussi Scarlatti, Haydn, Beethoven (Lettre à Elise, 2005), Schubert, Chopin, Fauré et Bach (Contemplation, 2009). Familière de l'oeuvre d'Erik Satie qu'elle a abordé à plusieurs reprises, Anne Queffélec confronte le compositeur à des oeuvres pour piano de Debussy, Ravel, Poulenc, Reynaldo Hahn, Charles Koechlin, Gabriel Dupont, Florent Schmitt, Déodat de Séverac et Pierre-Octave Ferroud. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page