Antarès - épisode 5 et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 11,99
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Amazon rachète votre
article EUR 3,00 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Antarès épisode 5 Album – 3 octobre 2013


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Album
"Veuillez réessayer"
EUR 11,99
EUR 11,99 EUR 10,00

Les mondes d'Aldebaran
Toutes les séries des mondes d'Aldebaran
Découvrez tous les tomes des séries des mondes d'Aldebaran en cliquant ici.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Antarès épisode 5 + Antarès - tome 4 - Episode 4 + Antarès - tome 3 - Episode 3
Prix pour les trois: EUR 35,97

Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Biographie de l'auteur

De son véritable nom Luis Eduardo de Oliveira, Leo est né à Rio de Janeiro (Brésil) en 1944. Passionné de dessin, il entre cependant à l'université et suit des études d'ingénieur. En 1968, après avoir obtenu son diplôme, il milite activement au sein de la gauche étudiante. En 1971, il quitte le Brésil pour échapper à la répression de la dictature militaire. Il s'installe au Chili, puis en Argentine, avant de revenir clandestinement dans son pays en 1974, à São Paulo. Il renonce alors à l'engagement politique et décide de se consacrer au dessin. Il débute sa carrière d'illustrateur au sein d'une entreprise américaine. Au bout d'un an, lassé de ce travail alimentaire, il propose ses illustrations à différents journaux. Sa première bande dessinée, une histoire de science-fiction, est publiée dans la revue « O Bicho » au milieu des années 70. À la même époque, il découvre la BD européenne dans les pages de « Pilote » et de « Métal hurlant ». Coup de foudre immédiat. Décidé à tenter sa chance en France, il s'installe à Paris en 1981. Mais le succès se fait attendre. Malgré quelques récits publiés dans « l'Écho des Savanes » (1982) et « Pilote » (1985), il se voit contraint de travailler pour la publicité. Le déclic se produira en 1986 : Jean-Claude Forest, le créateur de Barbarella, lui propose de dessiner des histoires réalistes pour le magazine « Okapi ». En 1989, Léo illustre la vie de Gandhi dans un album publié par Les Editions Centurion. L'une de ses histoires attire l'attention du scénariste Rodolphe, qui lui confie le dessin de Trent, sa nouvelle série. Le premier album, L'Homme mort, paraît en 1991. Cette fois, la carrière de Leo est lancée. Deux ans plus tard, en 1993, il réalise un vieux rêve : il publie le premier des cinq tomes d' « Aldébaran », saga de science-fiction dont il est à la fois scénariste et dessinateur, qu'il mènera en alternance avec « Trent ». Elle se poursuivra en 2000 avec un nouveau cycle de cinq tomes, « Bételgeuse », et un troisième cycle démarre en 2007, « Antarès » en six tomes. Cette collection, prolongée par le spin-off "Les Survivants", connaît aujourd'hui un très grand succès en librairie. La série « Trent » se termine en 2000 au 8ème tome. Leo et Rodolphe ne s'arrêtent pas là, et créent « Kenya », un récit mêlant action et fantastique qui se passe dans l'immédiat après-guerre. Après cinq tomes, cette série donne suite à un deuxième cycle, « Namibia », dessiné cette fois par Bertrand Marchal, Leo restant au scénario avec Rodolphe. Infatigable, Leo n'hésite pas à mener de front plusieurs projets en tant que scénariste. Ainsi, en 2002 paraît la série en 3 tomes « Dexter London », dessinée par l'Espagnol Sergio García. Et en Mars 2009 paraît le tome 1 de la série « Terres Lointaines », avec Franck Picard (Icar) au dessin (5 albums). Avec le même Icar, il travaille sur une nouvelle série à paraître en 2014 sous le titre « Ultime frontière ». En 2009 paraît le premier tome d'une série co-écrite avec Corine Jamar, « Mermaid project », dessinée par Fred Simon (tome 3, 2014). Il a également co-signé un scénario avec son ami Rodolphe sous le titre La Porte de Brazenac, dessiné par Patrick Pion, un one shot qui paraît aussi en 2014 chez Dargaud.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 3,00
Vendez Antarès épisode 5 contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 3,00, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Album: 48 pages
  • Editeur : Dargaud (3 octobre 2013)
  • Collection : Antarès
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2205071270
  • ISBN-13: 978-2205071276
  • Dimensions du produit: 22,5 x 29,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (35 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 4.183 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Dans ce livre (En savoir plus)
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Copyright | Extrait | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Shiny sur 8 décembre 2013
Format: Album
Apres avoir été totalement happée par les trois premiers tomes d'Antares, j'ai acheté en rafale tous les tomes de la série Aldebaran. Pour moi, le cycle Antares restait le meilleur de tous : le plus mystérieux, le plus "adulte" le plus fascinant... Mais après un quatrième tome plutôt décevant mais encore convenable, je suis très déçue par le cinquième que je viens à peine de lire. L'histoire n'avance pratiquement pas, on apprend rien de nouveau et les personnages principaux ( je pense notamment à Marc et à Maï Lan ) ne sont pratiquement pas présents. Bref ce tome ressemble plus à une coupure pas bien utile de l'histoire principale dont nous attendons tous les rebondissements accrocheurs. On reste cependant encore très attaché à cette fantastique Kim Keller qui brave les dangers de planètes en planètes mais l'immobilité de ce tome laisse sur sa faim. Soit Léo nous prépare un final mémorable, soit il ne sait pas comment conclure cette histoire complexe qui mêle avec brio extraterrestres, planètes hostiles, enjeux de pouvoirs et absurdité du fanatisme religieux. Je laisse une chance à l'auteur en espérant qu'il me surprendra !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par roche sur 14 octobre 2013
Format: Album
Entièrement d'accord avec ce dernier commentaire, cet album de Leo est d'une densité rare et renouvelle totalement le plaisir que j'ai à suivre cette série décidément pas comme les autres. L'une des forces de Leo est d'être proche de ses personnages et de leur donner une véritable consistance, à commencer par Kim et sa confrontation avec Jedediah aveuglé par sa vision obscurantiste. D'ailleurs cet intégrisme religieux permet de mettre en avant le rôle de la femme dans cette histoire qui va bien plus loin que beaucoup de récits de SF ultra convenus, il y a ici une dimension supplémentaire à l'instar de Valérian ou de certains romans d'Asimov. Mais cet album comporte aussi beaucoup de rebondissements et l'imagination de l'auteur m'étonnera toujours, notamment quand il met en scène la faune et la flore de cette planète. L'apparition de cette sphère m'intrigue au plus haut point sans compter ce cliffhanger de fin incroyable avec la fille de Kim, mais je n'en dirais pas plus pour ne pas gâcher le plaisir de découvrir un album qui fait sans doute partie des meilleurs de la série. Rahhh, vivement la suite !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
12 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile  Par Benjamin sur 10 octobre 2013
Format: Album Achat vérifié
Un excellent album, et pour moi, le meilleur de la série Antarès.

Je trouve certains commentaires négatifs un peu injustes, même si les goûts et préférences ne se discutent pas !
Si vous recherchez du trépidant, de l'effréné, Antarès n'est peut-être pas pour vous (ni les séries précédentes, Aldébaran et Bételgeuse). Léo réussit une fois de plus à trouver imposer son style, entre l'action / l'aventure, le récit intimiste au caeur de ses personnages, et un côté contemplatif. Bien souvent, il suggère plus qu'il ne dévoile et c'est toute sa force. Avec un trait qui exprime magnifiquement les émotions et états d'âme des personnages.

On découvre dans cet album une Kim plus tourmentée, plus amère. Au passage, le personnage gagne encore en profondeur, avec un peu de cette touche insondable que l'on trouve chez Alexa.

Côté intrigue, on pourrait trouver un manque d'action, mais certainement pas un manque de rythme, car ce qu'on perd en mouvement, on le gagne largement en mystère. Une atmosphère d'attente et de tension s'installe, soulignée par un décor dépouillé et envoûtant... des plaines, du vent, de la pluie, une flore et une faune étranges, des artefacts extraterrestres inconnus... De quoi s'en mettre plein les yeux, d'autant que d'un point vue esthétique, certaines planches sont à couper le souffle !

La seule chose que je pourrais regretter, c'est un Jedediah trop prévisible et manquant de subtilité.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
17 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile  Par Baldy Serge sur 6 octobre 2013
Format: Album Achat vérifié
J'ai été un fan "Des Mondes d'Aldébaran" et je remercie Léo pour cette suite de trois séries (Aldébaran, Bételgeuse et Antarès).
Ceci dit l'auteur vit vraiment un passage à vide avec cet épisode 5 : (1) scénario sans grand intérêt où l'on ressasse du déjà vu, (2) des personnages de plomb qui paraissent s'ennuyer dans des rôles trop convenus, (3) un dessin trop minimaliste (le choix du scénario de l'épisode parait d'ailleurs dicté par l'impératif d'en faire le moins possible de ce côté là) et (4) un contenu symbolique pauvre. En résumé un tome 5 sans grand intérêt, plein de redites et qui parait "imaginé" et dessiné à la va-vite.
L'auteur semble s'être perdu dans la multitude de projets, de qualité bien inférieure, qu'il mène de front. Espérons qu'il prenne de grandes vacances (bien méritées) et retrouve son âme avant de concevoir une fin (le tome 6) digne des séries précédentes.
Parce que je voudrais aussi dire à tous ceux qui ne vont pas manquer d'être déçus comme moi par cet épisode qu'il y a quand même de l'espoir. Le nouvel opus débuté par Léo "Survivants, anomalies quantiques", ayant pour cadre l'univers des Mondes d'Aldébaran, est à mon sens très réussi.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?