undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles11
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
6
4 étoiles
5
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:9,68 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 5 novembre 2013
Midlake garde son ADN. Cet album s'inscrit assez naturellement dans l'évolution amorcée avec la transition de « The Trials of Van Occupanther » vers « The Courage of Others ». La tonalité générale est assez planante et sombre. Certains diraient sous influence psychédélique ; dans ce cas, je dirais à la Pink Floyd des débuts (More...). J'oserais même parler d'influence « progressive », avec certaines ambiances que n'aurait pas renié King Crimson dans ses moments les plus calmes. Mais le style reste et c'est bien du Midlake...
Le groupe assure plutôt bien la transition après le départ de Tim Smith. Eric Pulido est convaincant en frontman et au chant, sur scène comme sur disque.
L'album est une entité cohérente. Un « tout » dont peu de morceaux se détachent sans que ce soit péjoratif. Peut-être The Old and the Young et This Weight? C'est un album à écouter d'une traite, sans guetter de morceaux à la Roscoe, Head Home, ou Van Occupanther.
Midlake trace son sillon, en gardant son originalité, son intérêt, mais peut-être avec moins de flamboyance qu'à ses débuts...
11 commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 décembre 2013
Midlake, privé de son leader, continue sa route et en profite pour retrouver le chemin de la réussite. Voici un album plein, dense qui ne laisse pas l'auditeur dans l'interrogation bien longtemps. On tient là, un album majeur de cette année 2013. Pour la forme, qui pourra peut être déranger certains, l'emploi d'un son très sourd, issue d'une production très typée qui contrarie les repères de la stéréophonie à outrance. Cela rajoute à l'effet de proximité, de confidentialité dans la transmission de la musique. Avec "Antiphon", Midlake offre un pendant américain à l'album de Junip, sorti lui aussi cette année. Compositions riches et créatives, voix impeccables, maitrise instrumentale (des lignes de basses superbes), un sens harmonique au dessus du lot et enfin un climat très américain période 70's, époque des chanteurs à barbes sous des torrents d'effets de guitares et de synthétiseurs analogiques. Bref, un album non dénué de psychédélisme qui ravira les amateurs du genre. Un des évènements marquants de l'année.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 septembre 2015
Si l'on me demandait quel est l'album de Midlake que je préfère, je répondrais assez instinctivement The Trials of Van Occupanther. Et pourtant, j'adore "Antiphon" !
Il faut dire que chaque album de ce groupe de texans est fort différent et, pour le coup, ce dernier opus se démarque encore plus des autres dans la mesure où il se fait sans le chanteur-guitariste Tim Smith (par ailleurs également auteur et compositeur...), l'ancien leader parti entretemps sous d'autres auspices !
C'est désormais Eric Pulido qui mène le groupe. Sa voix, son jeu, son style, tout est fait pour trancher avec son prédécesseur et, au final, on change complètement d'univers, rompant définitivement avec ce style "Americana" qui avait fait les beaux jours de "The Trials of Van Occupanther" et qui brillait de mille feux dans des titres splendides comme "Roscoe" ou "Young bride".
Mais peu importe ! Car "Antiphon" est un superbe album !

Si je me gaussais tantôt (mais sans vindicte particulière) des références servies par certains commentateurs à propos des albums précédents, j'avoue que celui-ci lorgne clairement du côté d'une certaine pop anglaise 70's à la limite du rock progressif. Son atmosphère très léchée évoque parfois quelques albums d'Alan Parson's Project, tandis que les harmonies vocales (vraiment très belles) nous ramènent effectivement à celles des tout-premiers albums de King Crimson.
Mais on pourrait aussi piocher dans la pop anglaise contemporaine, avec quelques notes de Keane dans le timbre de voix et la densité de la rythmique.
Pour le reste, c'est un festival de mélodies entêtantes et de superbes lignes de basse, posées sur une structure où la batterie serait pensée comme un champ de percussions, pour un résultat assez sombre et haut perché, dans un style nettement plus angoissé et diaphane que sur les précédents albums. Toutefois, il existe une certaine luminosité dans ce côté obscur et, pour peu que vous accrochiez aux premières écoutes, il y a fort à parier que vous aurez du mal à vous défaire de certains titres à la mélodie imparable, mes préférés demeurant "The old & the Young", "This Weight", "Corruption" et "Provider".

Lorsque j'ai écouté cet album pour la première fois, je me suis demandé : C'est quoi ce truc ? Et puis, sans m'en douter, j'ai été happé par des mélodies vraiment incroyables. Sans vouloir influencer qui que ce soit, je pense qu'il s'agit tout simplement d'un très bon album, très inspiré, qui échappe à toute connotation...
22 commentaires|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 janvier 2014
J'ai découvert le nouvel album de Midlake récemment. J'avais apprécié le précédent "The Courage of Others" mais sans plus.
Mais cet Antiphon est une véritable perle rare dans l'océan musical qui nous submerge!
Il tourne en boucle chez moi depuis plusieurs semaines, une vrai addiction.
Je suis d'accord avec l'idée que c'est sans doute un des meilleurs albums de 2013.
Courrez vite l'acheter!!
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 avril 2014
Le groupe américain MIDLAKE, découvert pour ma part récemment, avait déjà sorti trois albums avant celui ci, dont "The Courage Of Others" très moyen à mon goût. Avec le nouvel opus dont il est question aujourd'hui "Antiphon", la donne a changé conjointement au le line up. Le précédent chanteur ayant quitté le navire (perso, je le trouvais assez insignifiant), la musique prend une toute autre tournure, et je pense que l'on peut à présent vraiment se pencher sur le cas MIDLAKE. Cette nouvelle orientation musicale amène le groupe sur des sentiers folk rock ouvrant un spectre sonore assez large lorgnant aisément vers les seventies. La voix du nouveau chanteur Eric PULIDO semble très marquée par ces années là et l'ambiance générale du disque sonne néo psychédélique soft. Les dix morceaux présents restent assez nostalgiques et mélancoliques dans leur interprétation. Le format court de ces titres excédant rarement les cinq minutes offre à ce disque toute sa vivacité. Le groupe Texan ne bouleverse en rien le paysage musical mais l'album qui nous est présenté dissimule quelques perles que l'on pourra déguster à la longue. On pensera à bon nombre de groupes de l'époque à l'écoute d'Antiphon", pour ma part, les vocaux et certains refrains me remémorent un certain CAMEL qui fait partie de mes groupes fétiches. C'est certainement les parties de flûte interprétées par Jesse CHANDLER (jouant aussi des claviers) qui me donnent cette impression mais pas seulement... ce PULIDO a du beaucoup écouté les groupes de Canterburry car il retranscrit parfaitement et inconsciemment cet esprit musical à travers son chant plaintif et lancinant. Les riffs de guitares sont tout autant ancrés dans cette sphère musicale, les autres instruments quant à eux reprennent les codes du genre, sans grande invention mais avec beaucoup de chaleur. Toujours est-il que MIDLAKE dans sa nouvelle version, sans livrer une oeuvre inoubliable avec "Antiphon", réalise un album concis et prenant - pouvant s'inscrire dans une forme de renouveau musical d'un style que beaucoup d'entre nous ont tant aimé.

0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 janvier 2015
inconnus pour moi ces petits gars (musicologues à l'université) une belle découverte qui passe en boucle dans mes oreilles avec FOALS et ALT-J
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 décembre 2013
Du rock psyché pour un groupe en renaissance après le départ de son chanteur principal.
Pour ma part, je préfère encore cet opus aux précédents albums qui étaient déjà excellents.
Album addictif, on espère une longue suite avec la même originalité et sa qualité de production
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 décembre 2013
un album d'une réelle beauté. ça plane haut avec quelques accents "pinkfloydiens", mais ce qui accroche le plus sont des harmonies vocales magnifiques portées par un feeling de tous les instants.
après le cd "the trial..." Midlake récidive en nous offrant une oeuvre de haut vol.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 décembre 2013
Un belle découverte, une musique parfaite. Bref un grand groupe. La musique est très travaillée. Amateur-trice de rock progressif vous pouvez l'acheter les yeux fermés.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 décembre 2013
Ce nouveau midlake est très réussi, malgré le changement de personnel; toujours des belles mélodies et des voix au zénith, c'est un des bons albums rock de 2013
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,68 €
6,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)