undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux


Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 9 novembre 2010
Un véritable petit bréviaire pour une décolonisation de l'imaginaire économiciste et marchand
Paul Ariès, théoricien de l'idée décroissante, renouvelle dans ce petit livre extremement pedagogique sa juste critique de nos sociétés de marché dont le moteur, le couple surproductivisme/surconsumerisme, est fauteurs de toutes les crises que nous sommes amenés aujourd'hui à affronter: sociale (avec des inégalités de plus en plus criantes entres les humains) democratique (le pouvoir politique livré aujourd'hui seules aux mains des nantis)culturelle (normalisation des comportement et des besoins par le matraquage publicitaire, avénement de la seule axiomatique de l'intérêt privé) et bien sûr écologique (dépassement aujourd'hui avéré des capacités physiques et metabolique de notre incomparable biosphère)
L'ouvrage nous indique dans les grandes lignes les orientations qui nous permettrons de tourner le dos à ce système incensé!
A lire et à faire lire d'urgence!
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 décembre 2011
A force de trop de tout, on ne sait plus pourquoi on travaille tant, sans doute pour payer les traites de la nouvelle voiture ou les économies des prochaines vacances au bout du monde.
Mais avoir une belle vie, on ne sait plus ce que ça signifie vraiment, happés par les sirènes des téléphones nouvelle génération, des écrans plasma, des "t'es partie où pendant tes vacances?" qui répondrait "chez moi" avec un large sourire?
Et pourtant comme il est souligné dans le livre, il y a en a un paquet de choses gratuites qui pourraient nous satisfaire, mais on ne sait plus les apprécier.
Qui pourrait passer toute une soirée à raconter sa dernière ballade au parc sans endormir la moitié de son auditoire? qui pourrait se vanter d'avoir redécouvert son quartier à pied plutôt que d'avoir pris sa voiture et fait des km pour aller dans LE parc d'attraction.
Déconnectés de certaines valeurs, ou je pourrais dire que l'on a jamais trouvé le temps de se créer SA liste de valeur, on travaille bien à l'école pour décrocher LE boulot qui paye bien, puis dégotter LE mari qui va bien et on se réveille pour les plus chanceux à 50 ou 60 ans sans savoir ce qui nous plait à NOUS.
Le lendemain d'avoir fini ce livre, j'ai pris mon après-midi, juste comme ça, je me suis baladée dans les rayons d'une bibliothèque, ai pris un thé dans un salon de thé, me suis assise sur un banc dans un parc, et je me suis rendue compte que ça m'avait fait autant de bons effets qu'un massage hors de prix ou une nouvelle fringue trop serrée parce que je m'étais jurée après l'avoir achetée de perdre ces 2kg en trop.
Ah et puis le thé que j'ai bu, c'était avec une petite pâtisserie d'enfer, alors si on prend le temps, il est plus facile qu'on ne croit de se faire sa liste des choses qui nous font être heureux.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 août 2010
Le titre est trompeur, rien à voir avec un livre pour se désemcombrer comme je l'ai cru au départ, c'est un livre qui expose tout ce dont on pourrait se passer dans la vie, ou dont on devrait ne pas abuser: sport, nourriture, déplacements... mais de bonnes idées à prendrequand même pour vivre plus simplement.
11 commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)