• Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Are We Not Men ? a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par Round3FR
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Expedié la jour prochaine á partir de GA, ETATS UNIS. Toutes les produits sont inspectée pour assurer la qualitié jouable (á l'exclusion de tout contenu numérique). Notre equipe sympathique et multilingue sera prêt et heureux de résoudre vos requêtes.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Are We Not Men ? Import

4.7 étoiles sur 5 3 commentaires client

22 neufs à partir de EUR 5,28 6 d'occasion à partir de EUR 5,43

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Devo


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Are We Not Men ?
  • +
  • Freedom of Choice [Rmst]
  • +
  • Duty Now for the Future
Prix total: EUR 33,65
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (8 novembre 1999)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Sba
  • ASIN : B000002KJ1
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5 3 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 76.024 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Liste des titres

Disque : 1

  1. Uncontrollable Urge
  2. (I Can't Get No) Satisfaction
  3. Praying Hands
  4. Spack Junk
  5. Mongoloid
  6. Joko Homo
  7. Too Much Paranoias
  8. Gut Feeling/(Slap Your Mammy)
  9. Come Back Jonee
  10. Sloppy (I Saw My Baby Gettin')
  11. Shrivel-Up

Descriptions du produit

Descriptions du produit

ARE WE NOT MEN ?

Critique

Les mérites de ce premier album du groupe d’Akron sont multiples. La session pose en effet sans ambages les bases d’une new wave à l’américaine, pays jusqu’à présent désespérément à la traîne, durant cette décennie, de la Grande-Bretagne.

L’utilisation des synthétiseurs – et autres machines de studio - y est inventive, et relègue la guitare, pourtant instrument emblématique du rock, à un rôle secondaire de support rythmique. Et le disque permet également de renouer avec un humour acide dont on pensait la recette égarée depuis les très riches heures de Frank Zappa and the Mothers of Invention.

Enregistré à Cologne (Allemagne) et produit par Brian Eno, l’album se fera remarquer par une version toute en scansions du « (I Can’T Get No) Satisfaction » des Rolling Stones, et quelques autres pièces propices à la controverse (comme « Mongoloid », qui, bien que narrant l’existence – normale – d’un individu atteint de mongolisme, sera perçu comme caustique, et inutilement agressif, pour les handicapés).

Les sessions seront mal vécues par les deux parties, Eno estimant le groupe limité dans ses capacités, et Devo reconnaissant s’être montré particulièrement obtus vis-à-vis des propositions du producteur. Porté par des critiques plutôt favorables, Q : Are We… atteindra néanmoins la douzième place des charts britanniques, et le Top 100 des classements américains.

- Copyright 2015 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
5 étoiles
2
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 3 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
DEVO en 1978 est un de ces groupes post punk américains, influencés par le rock basique, le punk californien naissant, le cinéma underground, la BD et toute la contre-culture des années 70s.

Plutôt que de chercher sérieusement à s'imposer comme groupe de rock, Mark M et ses potes décidèrent de faire du rock électronique avec une grosse composante délire, sur des textes déjantés mais critiques envers la société 'samsuffi' des USA.

On commence avec 'Uncontrollable Urge' qui lance le style de DEVO comme rapide, rock, incontrôlé.

Vient derrière la reprise des Rolling Stones 'Satisfaction' bien meilleure à mon goût que l'original. Et c'est là que l'on voit que les petits gars de DEVO sont doués, marrants, inspirés, bref jeunes et rebelles.

Le reste de l'album continue dans cette voie déjantée avec une mention particulière pour des morceaux politiquement incorrects comme 'Jocko Home' et 'Mongoloid' surtout à une époque - fin de l'ère Carter - où les USA pensaient être un modèle de société propre et avancée.

A la lumière du XXIème siècle, cet album de DEVO n'a pas pris une ride car il était déjà à son époque hors mode. L'apport de Brian Eno à la production n'est pas neutre au demeurant.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 20 sur 21 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par ecce.om TOP 50 COMMENTATEURS le 18 mars 2011
Format: CD
Ma rencontre avec le groupe date du maxi 45 T jaune canari qui contenait 6 titres et un formidable espoir : "Jocko Homo", "Mongoloid", "Sloopy", "Be Stiff", "Social Fools" et bien sur "Satisfaction".

Grosse impression et aujourd'hui encore, je me demande si leur version de "Satisfaction" n'est pas meilleure que celle des Stones (sacrilège !).

A cette époque, Devo accordait des interviews assez incompréhensibles où ils (n') expliquaient (pas) le principe de De-evolution, à savoir, par l'exemple : Devo a créé "Satisfaction" en 1977, les Stones l'ont repris en 1965.
Vous voyez le genre.

Fort de ce 1er succès d'estime, les Devo sortent leur 1er album "Q : Are we not men ? A : We are Devo" précédé d'une forte hype liée pour partie au fait que Brian Eno produise le disque.

Sous une pochette (un scientifique avec lunettes de protection, en contre plongée) autrement plus cohérente avec le pseudo principe de de-evolution, que l'horrible couverture jaune du CD, on retrouve les excellents titres du maxi, plus quelques autres dont on peut ne retenir que "Uncontrollable Urge" et "Come Back Jonee".

Les versions des titres déjà sortis différent quelques peu et "Satisfaction" ne gagne peut être pas au change, tout en restant très, très bon et aujourd'hui encore, je me demande si leur version de "Satisfaction"....

Dès "Uncontrollable Urge", le style Devo est là : musique nerveuse qui ne délaisse pas les riffs de guitare et la présence de synthés qui ne sont pas encore envahissants.
Lire la suite ›
1 commentaire 2 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Mister Pink TOP 1000 COMMENTATEURS le 14 décembre 2010
Format: CD
Devo est à proprement parler un ovni du rock. Entre la new wave et le punk, c'est en 1978 que sort cette merveille si joliment intitulée "Q : Are We Not Men ? A : We Are Devo", et produite par Brian Eno (rien que ça).

Très grand album post punk influencé par les teutons Can ou encore Kraftwerk, cette galette se distingue par son côté totalement loufoque et survolté. Mais derrière ce qui pourrait apparaître comme un pur délire potache, se dessine une bien belle critique de l'Amérique à la papa, et de la société de consommation et du modernisme plus globalement.

Le nom Devo viendrait de de-evolution, une théorie pseudo-scientifique inverse de l'évolution (en gros, les hommes sont apparus suite à un accident causé par des singes cannibales fous de sexe qui ont tenté de créer des outils pour mieux asservir sexuellement les autres, ça a foiré et ça a donné ces gros crétins d'humains).

Derrière un propos intelligent, bien que fortement barré, et qui n'est pas sans rappeler la démarche de l'ami Zappa, se jettent dans nos pavillons auditifs réjouis des chansons survoltées et sémillantes comme on n'en entend que trop rarement. Les mélodies sont ciselées malgré un apparent minimalisme, les mélodies efficaces et les riffs diaboliquement plaqués. Le subversif "Mongoloid", "Jocko Homo" ou encore l'archi entendu jamais reconnu "Uncontrolable urge" sont des perles à (ré) écouter d'urgence, ainsi qu'une reprise surprenante de "(I can't get now) Satisfaction" des Stones totalement psychédélique et percluse de claviers fous.

Les amateurs de Talking Heads y trouveront sans coup férir leur content. Ceux des ovnis décalés et bien foutus aussi.
2 commentaires 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus utiles sur Amazon.com (beta)

Amazon.com: HASH(0x9ffb709c) étoiles sur 5 112 commentaires
84 internautes sur 91 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x9e79dae0) étoiles sur 5 No comparison! 28 mai 2004
Par jason gilmour - Publié sur Amazon.com
Format: CD
O.K. I'd like to start off by pointing out that this record was the end result of DEVO's long and complicated de-evolution from multi-media project to major label "pop" band. The reviewer that wrote something about DEVO ripping off some idiotic Euro-dweebs has no idea that almost all of the songs on this perfect album were being developed since 1974-75. Lookie here spud, DEVO were WAY head of "new wave", "electro" or whatever pretentious label you wanna give it. Yeah, Kraftwerk were around before DEVO but man, those guys took themselves SO seriously! DEVO created a kind of glorious primitive futurism that is complex while being darkly funny. DEVO are part freak show, part futurist, part goon and 100% pure godhead. That said, "Are We Not Men" is a blistering manifesto and a great record.
42 internautes sur 49 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x9e79db34) étoiles sur 5 Are We Not Brilliant? 10 octobre 2004
Par Westley - Publié sur Amazon.com
Format: CD
Devo stormed onto the music scene with their 1978 debut; the CD starts perfectly with the "yeah yeah yeah yeah" rumble of "Uncontrollable Urge." They build on this auspicious beginning with their remake of "(I Can't Get No) Satisfaction," which always sounds to me as though the music consists solely of a synthesizer backed with garage tools being banged together. I love the irony of these rather contained and arty "rockers" opening their debut CD with two such completely hedonistic songs.

Some of the songs are peculiar - including "Space Junk" and its protagonist, Sally, who is always being hit with, well, space junk. A few songs might also be a little offensive in this age of political correctness, especially "Mongoloid" and "Sloppy (I Say My Baby Getting'); however, the lyrics are so absurd that it's clear that they shouldn't be taken seriously. The masterpiece here, arguably, is "Jocko Homo" - which contains the unforgettable chorus for which this CD was named - Are we not men? We are Devo! The group even calls themselves pinheads in this song.

Devo has always been uncategorizable. Are they punk? Are they new wave? Are they rock? Nowadays of course, a number of bands successfully blend musical styles (e.g., Flaming Lips), so it's not as revolutionary. However, I can only imagine what people thought of this CD in 1978. I was only 8 when this CD was released, and other than "Whip It," I wasn't very familiar with their work until recently. I bought this CD about a year ago because I was impressed by Mark Mothersbaugh's film score work, including the delightfully whimsical "Rushmore." Needless to say, I think this CD is remarkable, and I plan on buying more Devo music. Many people are also apparently still discovering this defunct group, as this CD didn't go gold until 2001. It's about time!
24 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x9e79df6c) étoiles sur 5 The Truth About DE-EVOLUTION 21 juin 2000
Par Jim Conway - Publié sur Amazon.com
Format: CD
1978 was the height of the disco craze, with millions of Americans shaking their respective bootey's to such homogenized drivel as "Disco Duck." But alas, out of Akron OH came five Kent State neo-nerd types who with this one album basically called the bluff of a popular culture that was being force-fed to millions of unsuspecting spuds everywhere. Devo introduced "The sound of things falling apart," or devolution as their satiric theory as to why our "culture" seemed to be regressing backwards.
With incredible production by Brian Eno, Q: Are We Not Men/A: We Are Devo! provides a uniquely clever look at popular culture via 1978's crass commercialism that truly doesn't take itself too seriously.
With the tonge in cheek sentimentalism of "Come Back Jonie," to the over the top outrage of "Gut Feeling/Slap 'Yo Mammy," Devo rocks with a hypnotic urgency that made the New Wave movement so much fun. The listener felt that he/she was privy to someting that not everyone else new about. Also includeded is Devo's interpetation of The Stones' classic,"(I Can't Get No) Satisfaction," and of course their unofficial theme song "Jocko Homo." But what makes this CD so timeless is that Devo could rock! The runaway punk of "Uncontrolable Urge" and the energy-chocked guitar chaos of "Too Much Parinoia," make this stand up even two decades later. This album was more than a clever concept, it delivers the goods.
17 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x9e3d9354) étoiles sur 5 Black by Unpopular Demand 31 octobre 2004
Par PK3 - Publié sur Amazon.com
Format: CD
Ok let me play the race card.I am black and so were 95% of my friends when this Lp came out.I remember buying it just because of the album cover. When I took it home and played it I knew right away that Devo would hang.I remember playing it at a house party[I Can't Get No Satisfaction]My homies never forgot and this was months before they even got airplay.I would still be jamming this joint but it came up mysteriously missing thanks to my brother Johnnie.Oh well This is a cut above anything else similar that was out at the time.[groundbreakingly unpopular]
9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x9e3d9438) étoiles sur 5 Yeah yeah yeah yeah yeah-yeah-yeah-yeah-yeah-yeah-yeah-yeah 14 juillet 2000
Par Mr. A. Pomeroy - Publié sur Amazon.com
Format: CD
At this point in their career, Devo's music was a strange combination of 1950's rock-and-roll with shouted, screamed lyrics about their peculiar, Church of the Subgenius-esque theory of 'De-Evolution', mixed in with a bit of punk and new wave. Probably their best album, this strikes a fine balance between being genuinely bizarre, and also being fun to listen to. Their later music, although sporadically brilliant, tended to become a bit like the B-52s, but with synthesisers. 'Q', on the other hand, is constantly interesting, containing one of two bizarre covers of the Rolling Stones' 'Satisfaction' (against their wishes, the Residents had released a similarly detached, alienated version a few months previously) to be released in the late 70's, the early singles 'Jocko Homo' and 'Mongoloid', and a clutch of catchy / disturbing rock-and-roll. Brian Eno's production is almost transparent, and makes you wonder whether he just turned up and switched the tape machines on. The album was also released as a picture disc, and the original cover was different to the one above, featuring an alarmed-looking man who appeared to have dropped a camera.
Ces commentaires ont-ils été utiles ? Dites-le-nous

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?