ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 

Arias for Marietta Marcolini
CD inclus dans notre offre 3 CD = 15€

Fabio Biondi, Ann Hallenberg CD
4.4 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (5 commentaires client)
Prix conseillé : EUR 16,01
Prix : EUR 6,99 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Économisez : EUR 9,02 (56%)
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 6 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le lundi 1 septembre ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.
3 CD = 15 euros
Ce CD fait partie de l'offre 3 CD ou DVD pour 15 euros sur une sélection de plus de 2 000 albums tous genres confondus. * Cette offre ne s'applique qu'aux CD et DVD faisant partie de l'opération 3 CD ou DVD = 15 euros, à découvrir sur la boutique dédiée.

Vous cherchez un CD de Musique Classique ?

CD Musique Classique
Retrouvez tous nos CD au sein de notre Boutique Musique Classique.

Offres spéciales et liens associés


Boutiques Artistes Amazon

Toute la musique, streaming intégral des morceaux, photos, vidéos, biographies, discussions, et plus.
.

Produits fréquemment achetés ensemble

Arias for Marietta Marcolini + Venezia : Opera arias at the Serenissima + Le Triomphe de l'Amour / Sandrine Piau
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • Interprète: Ann Hallenberg
  • Orchestre: Stavanger Symphony Orchestra
  • Chef d'orchestre: Fabio Biondi
  • Compositeur: Gioachino Rossini, Johann Simon Mayr, Ferdinando Paer, Carlo Coccia, Giuseppe Mosca
  • CD (11 septembre 2012)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Naive
  • ASIN : B008BB3RNW
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (5 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 36.577 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


 
1. Il sacrifizio d'ifigenia: sol di morte
2. L'equivoco stravagante: se per te lieta ritorno
3. L'imboscata: dille che in lei rispetto
4. L'eroismo in amore: io morrò
5. Le bestie in uomini: mentre guardo
6. L'italiana in algeri: per lui che adoro
7. L'italiana in algeri: pensa alla patria
8. La donna selvaggia: tu mi stringi
9. Ciro in babilonia: t'abbraccio, ti stringo

Descriptions du produit

Critique

Marietta Marcolini était une chanteuse contralto italienne du XVIIIème siècle qu'affectionnait le compositeur Gioacchino Rossini et le lui rendait bien en le prenant pour amant. Le récital abordé par la mezzo-soprano suédoise Ann Hallenberg se situe dans la perspective des programmes dédiés à des cantatrices d'un autre siècle comme l'ont fait Cecilia Bartoli pour la Malibran ou plus récemment Vivica Genaux pour Faustina Bordoni.

Enregistrés, non chantés à la fin de la carrière de Marietta Marcolini, les extraits choisis par Ann Hallenberg proviennent des opéras L'Equivoco Stravagante (1811), Ciro et La Pietra del Paragone (1812), L'Italienne à Alger (1813) ou Sigismondo (1814). Si l'intention de la mezzo-soprano est de rendre hommage à une aînée et de faire revivre cette éppoque, elle ne renonce pas cependant à sa technique morderne, fluide et taillée au scalpel, loin de l'imagerie romantique qui avait cours autrefois. Son chant vibre avec délicatesse sur les airs remplis d'astuce et de fantaisie d'un Rossini, très en verve et en pleine ascension.

Cela dit, le récital ne doit pas sa réussite qu'à Rossini mais également aux autres compositeurs exhumés pour l'occasion. Les partitions de Giuseppe Mosca, Carlo Coccia, Johan Simon Mayr et Ferdinand Paer gagnent tout autant à être connues que les deux airs magnifiques de L'Italienne à Alger.​

Loïc Picaud - Copyright 2014 Music Story

Description du produit

Au contact de Maria Marcolini, Rossini va s'affirmer d'une époustouflante fécondité, écrivant opéra sur opéra, filant d'une ville à l'autre, d'une commande à l'autre. En 1811, à Bologne, la censure fait interrompre les représentations de son nouvel opéra, L'Equivoco stravagante, le sujet étant jugé trop scabreux (c'est l'histoire d'un amant évincé qui fait croire à son rival que leur bien-aimée est un eunuque déguisé !), mais parmi les interprètes, il y a une jolie débutante, Maria Marcolini, dont le charme ne le laisse pas insensible... Le voici pourtant reparti pour Venise où, début janvier, il crée L'inganno felice. En mars, c'est Ciro in Babilonia à Ferrare. Puis de nouveau Venise avec La Scala di seta, avant Milan pour La Pietra del paragone, son premier opéra à la Scala dont la commande a bénéficié de l'entremise de Maria Marcolini...

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

4.4 étoiles sur 5
4.4 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Autour du Maître de Pesaro 5 janvier 2013
Par Caroline LESNIAK TOP 500 COMMENTATEURS
Format:CD|Achat vérifié
Marietta Marcolini est restée dans l’histoire de la musique comme étant l’interprète pour laquelle Rossini écrivit cinq de ses oeuvres de jeunesse, entre 1811 et 1814. Dotée d’une voix de contralto au timbre somptueux, d’une grande agilité, en même temps que d’une aptitude à caractériser ses personnages aussi bien dans les emplois dramatiques (souvent des rôles travestis), que dans le registre de la comédie, c’est pour elle que Rossini écrivit notamment le rôle d’Isabella de “l’Italiana in Algeri”, qui mit à la mode un genre dont il allait rester le maître, celui de la comédie brillante et virtuose.

Mais Marietta Marcolini ne fut pas que l’égérie de Rossini.

A côté de raretés du répertoire rossinien ( l’Equivoco stravagante, Ciro in Babilonia, Sigismondo ), cet enregistrement nous permet ainsi de découvrir des oeuvres de compositeurs contemporains du jeune Rossini, qui écrivirent également pour Marietta Marcolini : si certains ont un nom qui est parvenu jusqu’à nous, tels Johann Simon Mayr ou Fernandino Paer (mais qui connait leurs oeuvres?), d’autres sont totalement oubliés, tels Joseph Weigl, Giuseppe Mosca ou Carlo Coccia .
A l’écoute de ces airs, on comprend l’éblouissement qui fut celui de Stendhal lorsqu’il découvrit cet univers musical dans les premières années du XIXe siècle.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un petit bijou. 4 avril 2013
Format:CD|Achat vérifié
Un répertoire bel cantiste revisité avec une artiste à la voix chaude et veloutée qui n'est pas sans rappeler Lucia Valentini Terrani.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
4.0 étoiles sur 5 un Disque à decouvrir. 15 août 2014
Format:CD|Achat vérifié
Ce disque consacré à Marietta Marcolini nous offre la possibilité de decouvrir le paysage musical du debut du 19e siecle et la variété des compositeurs pré-rossiniens , dont la plupart sont tombés dans l'oubli.
Les amoureux du belcanto y trouveront leur compte , avec des airs extraits d'operas de compositeurs comme Mayr, Weigl, Paer, Mosca ou Coccia , dont les pages presentées sont des premiers enregistrements mondiaux.
L'initiative est à saluer , et l'ecoute de ce CD est un reel plaisir.
On y trouve aussi des airs de Rossini , qui en dehors de l'italiana in algeri, sont rarement enregistrés , comme l'equivico stravagante ou Ciro in Babylonia.
En ce qui concerne Rossini , on ne peut s'empecher de faire la comparaison avec Marilyn Horne pour l'italiana in algeri, ou Ewa Podles, pour Ciro in Babylonia , ou l'interpretation de Ann Hallenberg n'a pas la theatralité et l'aisance de la premiere, ou l'ampleur et l'assise dans le grave de la seconde, mais elle s'en sort avec honneur.
Pour le reste, Ann Hallenberg devient la reference , ces morceaux n'ayant jamais été enregistré auparavant...
Un trés beau disque à découvrir , pour le programme en lui meme , et pour Ann Hallenberg , dont le manque de theatralité que peuvent lui reprocher certains seduira ceux dont l'exes de theatralité d'une Bartoli peut agacer.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Recherche désespérément contralto rossinien... 19 février 2013
Par méditos TOP 1000 COMMENTATEURS
Format:CD|Achat vérifié
Bien que n’ayant pas connu le même succès public que les programmes proposés au même moment par les sars Bartoli ou Simone Kermés, cet hommage à la première muse de Rossini, la contralto Marietta Marcolini, a été salué par une grande partie de la critique comme une contribution majeure à la redécouverte du répertoire lyrique du début des années 1800.

Ce répertoire fut jadis défendu avec ardeur par le label britannique Opéra Rara, dont on se souvient des précieux -et onéreux- coffrets chronologiques sur l’histoire de l'opéra italien au début du XIXème siècle. Dans cette double décennie 1800-1820, une des stars s’appelait donc Marietta Marcolini et interprétait les œuvres encore trop mal connues de Johann Simon Mayr et Ferdinando Paer, jalons pourtant essentiels entre Mozart et Rossini. De 1800 à 1810, la Marcolini chanta également de nombreux ouvrages créés à Naples jusqu’au moment où, délaissant la couche de Julien Bonaparte, elle entra dans celle d’un jeune compositeur âgé de 19 ans, Gioacchino Rossini. Elle créa alors pas moins de cinq opéras de Rossini dont on retrouve ici les moins connus (L’equivoco stravagante, Ciro in Babilonia) mais aussi la fameuse Italienne à Alger.

En lieu et place d’un récital de jeunesse de Rossini, Fabio Biondi et Damien Colas (qui signe les cadences et variations) nous proposent de replacer ces premiers Rossini au côté de cinq autres opéras créés par la même chanteuse.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?