Aristotle and Dante Discover the Secrets of the Universe et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Aristotle and Dante Disco... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par AMM_BooksGB
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Ex library copy. En stock prêt à l'expédition à partir du Royaume-Uni par la poste aérienne. In stock ready to dispatch from the UK by air mail.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

Aristotle and Dante Discover the Secrets of the Universe (Anglais) Broché – 14 août 2014


Voir les 5 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 9,39
EUR 6,28 EUR 6,09

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Aristotle and Dante Discover the Secrets of the Universe + Every Day
Prix pour les deux : EUR 19,21

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

One

ONE SUMMER NIGHT I FELL ASLEEP, HOPING THE WORLD would be different when I woke. In the morning, when I opened my eyes, the world was the same. I threw off the sheets and lay there as the heat poured in through my open window.

My hand reached for the dial on the radio. “Alone” was playing. Crap, “Alone,” a song by a group called Heart. Not my favorite song. Not my favorite group. Not my favorite topic. “You don’t know how long . . .”

I was fifteen.

I was bored.

I was miserable.

As far as I was concerned, the sun could have melted the blue right off the sky. Then the sky could be as miserable as I was.

The DJ was saying annoying, obvious things like, “It’s summer! It’s hot out there!” And then he put on that retro Lone Ranger tune, something he liked to play every morning because he thought it was a hip way to wake up the world. “Hi-yo, Silver!” Who hired this guy? He was killing me. I think that as we listened to the William Tell Overture, we were supposed to be imagining the Lone Ranger and Tonto riding their horses through the desert. Maybe someone should have told that guy that we all weren’t ten-year-olds anymore. “Hi-yo, Silver!” Crap. The DJ’s voice was on the airwaves again: “Wake up, El Paso! It’s Monday, June fifteenth, 1987! 1987! Can you believe it? And a big ‘Happy Birthday’ goes out to Waylon Jennings, who’s fifty years old today!” Waylon Jennings? This was a rock station, dammit! But then he said something that hinted at the fact that he might have a brain. He told the story about how Waylon Jennings had survived the 1959 plane crash that killed Buddy Holly and Richie Valens. On that note, he put on the remake of “La Bamba” by Los Lobos.

“La Bamba.” I could cope with that.

I tapped my bare feet on the wood floor. As I nodded my head to the beat, I started wondering what had gone through Richie Valens’s head before the plane crashed into the unforgiving ground. Hey, Buddy! The music’s over.

For the music to be over so soon. For the music to be over when it had just begun. That was really sad.

© 2012 Benjamin Alire Sáenz --Ce texte fait référence à l'édition Relié .

Revue de presse

* "A tender, honest exploration of identity and sexuality, and a passionate reminder that love—whether romantic or familial—should be open, free, and without shame." (Publishers Weekly, starred review)

* "Authentic teen and Latino dialogue should make it a popular choice." (School Library Journal, starred review)

* "Meticulous pacing and finely nuanced characters underpin the author's gift for affecting prose that illuminates the struggles within relationships." (Kirkus Reviews, starred review)

"Sáenez writes toward the end of the novel that “to be careful with people and words was a rare and beautiful thing.” And that’s exactly what Sáenez does—he treats his characters carefully, giving them space and time to find their place in the world, and to find each other...those struggling with their own sexuality may find it to be a thought-provoking read." (Booklist)

"Sáenz has written the greater love story, for his is the story of loving one’s self, of love between parents and children, and of the love that builds communities, in addition to the deepening love between two friends." (VOYA)

"Ari’s first-person narrative—poetic, philosophical, honest—skillfully develops the relationship between the two boys from friendship to romance." (The Horn Book)

"Primarily a character- and relationship-driven novel, written with patient and lyrical prose that explores the boys’ emotional lives with butterfly-wing delicacy."--Bulletin of the Center for Children's Books

"Sáenz is a master at capturing the conversation of teens with each other and with the adults in their lives." (Library Media Connection, Recommended)

"This book took my breath away. What gorgeous writing, and what a story! I loved both these boys. And their parents! Don't we all wish we had parents like theirs? The ending - and the way it unfolded - was so satisfying. I could go on and on...suffice it to say I will be highly recommending it to one and all. I'm sure I'll reread it myself at some point. I hated having it end." (James Howe, Author of Addie on the Inside)

"I’m absolutely blown away. This is Saenz's best work by far...It’s a beautiful story, so beautifully told and so psychologically acute! Both Ari and Dante are simply great characters who will live on in my memory. Everything about the book is absolutely pitch perfect...It’s already my favorite book of the year!" (Michael Cart, Booklist columnist and YALSA past president)

“Benjamin Alire Saenz is a writer with a sidewinder punch. Spare sentences connect resonant moments, and then he knocks you down with emotional truth. The story of Ari and Dante’s friendship widens and twists like a river, revealing truths about how hard love is, how family supports us, and how painfully deep you have to go to uncover an authentic self.” (Judy Blundell, National Book Award-winning author of What I Saw and How I Lied)


Détails sur le produit

  • Broché: 368 pages
  • Editeur : S&S BFYR; Édition : Reprint (14 août 2014)
  • Langue : Anglais
  • ISBN-10: 1442408936
  • ISBN-13: 978-1442408937
  • Dimensions du produit: 14 x 2,5 x 21 cm
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (5 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 298 en Livres anglais et étrangers (Voir les 100 premiers en Livres anglais et étrangers)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Dans ce livre (En savoir plus)
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Copyright | Extrait
Rechercher dans ce livre:

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
5
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 5 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

17 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jordan "Wandering-World" TOP 500 COMMENTATEURS le 1 août 2013
Format: Relié
Foudroyant. Mélancolique. Lumineux. Magnifique. Parfait. Voici la liste des premiers mots qui me viennent à l'esprit pour qualifier ce roman. ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE est une lecture hyper forte, hyper prenante, hyper bouleversante et hyper intense. Je vous assure qu'en refermant le roman, j'affichais un immense sourire, et j'étais empli d'une espèce de joie étrange. Depuis combien de temps un livre aussi bon et aussi rafraîchissant n'avait-il pas croisé ma route ? L'histoire de Dante et d'Aristotle est juste poignante au possible. Poignante, et inexorablement réaliste. En effet, ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE traite de sujets qui concerne chacun d'entre nous. Le passage d'un âge à l'autre, l'acceptation de soi, de l'idée que certaines choses nous échappent, et que l'univers, et tout ce qu'il comporte, est aussi compliqué qu'il est magnifique. Benjamin Alire Sáenz nous livre ici un récit inoubliable et d'une puissance rare, écrit avec une plume qui mêle finesse et dureté. Et j'ai adoré, fatalement. ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE est un très très très beau coup de foudre ♥
Comme l'indique extrêmement bien le titre, ce roman est avant tout basé sur l'histoire d'Ari et de Dante qui cherchent à découvrir tous les secrets de l'univers. Sauf qu'ils vont très rapidement comprendre que l'univers, c'est eux. C'est nous. Ce n'est pas compliqué : dès les premiers chapitres, j'ai complètement craqué pour Aristotle. Ce jeune homme est tout simplement ADORABLE.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Ilnyak1pas le 22 juin 2014
Format: Relié
Ce roman est beau à bien des égards, déjà pour jouer les superficielles, la couverture est vraiment très jolie et la typographique très sympa. La forme du roman est aussi très chouette, avec des chapitres courts, des parties raisonnables, on enchaîne le roman très vite, à peine commencé il est déjà terminé sans que l'on s'en rende compte!

Mais c'est surtout le contenu qui vaut le détour. L'écriture de l'auteur est vraiment belle et il m'a emporté dans son univers. C'est un univers comme le nôtre mais la poésie qui transparaît à chaque phrase est lyrique et m'a vraiment séduit, elle est fluide tout en étant élaborée. Il y a très peu d'auteurs pour lesquels je tombe amoureuse (oui oui n'osons pas peur des mots) de l'écriture, je crois maintenant que Benjamin Alire Saenz en fait partie.

Quand à l'histoire j'ai vraiment accroché dès les premières pages. Les personnages y sont pour beaucoup car ils sont tous terriblement attachants et justes. La relation qu'entretient Dante et Aristotle est très touchante et émouvante. Dans cette histoire j'ai vu résonner des sujets de tolérance, de pardon et de changement. L'auteur s'attache à mettre en avant la période de l'adolescence et tout ce qui fait que cette période est compliquée. Le changement de corps, d'esprit, la questions de l'identité le tout vraiment bien amené et de manière subtile et réaliste...

Mais c'est aussi un roman sur la quêté d'identité ethnique sur des années pas toujours facile aux Etats-Unis.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Manon | Sous Ma Couverture TOP 500 COMMENTATEURS le 12 janvier 2015
Format: Broché
Chers lecteurs,

Si on vous a maintes fois répété que ce livre était exceptionnel, songez à écouter un peu les gens autour de vous, hein.
Troisième lecture de l'année 2015, troisième lecture qu'on peut qualifier de "Wahou". Sérieusement, c'est un sérieux "Wahou".

J'avais un peu peur au début : peur de ne pas aimer malgré une pression que je ressentais due à cet engouement général, et de ne pas accrocher vu mon rythme.
QUE NENNI !

Ma chronique va sûrement ressembler à tant d'autres, mais tant pis, parce qu'elles sont tellement dans le vrai, que je me contenterai d'enfoncer le clou.

First of all, j'ai énormément aimé le personnage d'Aristotle. C'est un garçon très mélancolique, qui se pose énormément de questions, questions qu'on appellera intimement "les secrets de l'univers". J'ai partagé beaucoup de ses questions, qui m'ont fait penser à ma propre adolescence (qui est finie, ou pas, je n'en sais rien), de sa mélancolie, de ses émotions. Peut-être bien qu'on les partage tous, mais le truc, c'est qu'Ari fait remarquer ces choses qui passent inaperçues, qu'on zappe, qui ne font partie que du décor. Et ce qu'il relève fait tellement de bien et tellement de mal, qu'on souffre forcément avec lui en lisant ce roman.

Dante est son contraire, et pourtant ils sont tellement similaires. C'est aussi un personnage fort, qui marque, qui ne laisse pas indemne.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?