Acheter d'occasion
EUR 10,99
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En Stock.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Arvo Pärt : Fratres - Cantus (in memory of Benjamin Britten) - Tabula Rasa Compilation

5 étoiles sur 5 4 commentaires client

1 neuf à partir de EUR 40,44 11 d'occasion à partir de EUR 10,99

Vous cherchez un CD ou Vinyle ?

CD à petits prix et en promotion
Retrouvez nos promotions et CD à petits prix.

Offres spéciales et liens associés



Détails sur le produit

  • Interprète: Dennis Russell Davis & Saulus Sondeckis
  • Orchestre: Staatsorchester Stuttgart
  • Chef d'orchestre: Dennis Russell Davis & Saulus Sondeckis
  • Compositeur: Staatsorchester Stuttgart
  • CD (23 avril 2001)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Compilation
  • Label: Ecm New Series
  • ASIN : B0000262K7
  • Autres éditions : Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5 4 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 128.162 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Liste des titres

Disque : 1

  1. - fratres - Gidon Kremer
  2. - cantus in memory of benjamin britten - Dennis Russell Davies
  3. - fratres (for 12 celli) - 12 Cellists of the Berlin Philharmonic Orchestra
  4. Tabula rasa - Saulus Sondeckis

Descriptions du produit

Amazon.fr

La musique contemporaine a-t-elle un public ? À cette question cruciale pour tout créateur, le compositeur d'origine estonienne Arvo Pärt peut répondre par l'affirmative tant ce disque le fit découvrir en Occident. L'oeuvre révélée par cet enregistrement dans lequel on retrouve notamment Gidon Kremer, Keith Jarrett et Alfred Schnittke est Tabula Rasa, concerto pour "silences et cordes". Cette partition est le symbole de l'art de Pärt, celui d'une musique esthétique, minimale mais chargée d'émotions. Pour être encore plus clair, il suffit d'écouter ce que déclare le compositeur lui-même :

J'ai découvert que lorsqu'une seule note est jouée à la perfection, elle suffit. Je travaille avec très peu d'éléments, une ou deux voix. Je bâtis avec des matériaux primitifs.
. Loin des partitions composées intellectuellement sans volonté d'interprétation, la musique d'Arvo Pärt touche l'auditeur parce qu'elle est destinée à être jouée. Quand elle est servie par des artistes aussi engagés dans la musique de leur temps, elle prend encore une plus grande dimension. --Jeanne Semprin

Critique

Oeuvre substantielle dans le répertoire d'Arvo Pärt, Tabula Rasa est une pièce d'environ vingt-cinq minutes composée pour deux violons, piano préparé et orchestre à cordes. Créée en 1977 à Tallinn quelques mois après sa composition, Tabula Rasa fut suggérée au compositeur estonien par le violoniste Gidon Kremer, à qui elle est dédiée et qui en aura la primeur de l'interpréter en compagnie du second violon Tatiana Grindenko.

Divisée en trois parties indépendantes, l'oeuvre commence par le mouvement Ludus dont le thème principal répété à l'envi s'enroule sur lui-même par vagues successives et emporte à chaque variation de nouvelles sonorités qui le rendent plus complexe. Le compositeur se rappelant les premières réactions face à la partition évoque les cris d'étonnement des musiciens se demandant « où est la musique ? » avant de la jouer de calme et belle façon. Le deuxième mouvement Silentium consiste en une introduction menaçante des violons suivie d'une montée à l'atmosphère chargée appuyée par une note de piano à chaque relance. Ce passage d'une grande beauté formelle prépare un troisième mouvement anxiogène marqué par les contrastes entre les interventions de l'orchestre et les phases de silence.

L'oeuvre d'une grande intensité a atteint sa plénitude et laisse l'auditeur perplexe et pantois avant de céder au charme discret de la composition. Associée avec d'autres pièces du compositeur, de différente ou de même époque comme Fratres ou le fameux Spiegel im Spiegel, Tabula Rasa a connu plusieurs interprétations depuis l'édition phare conduite par Saulius Sondeckis et publiée par ECM en 1984. Il faut citer celle de Victor Kuleshov et le Congress Orchestra dirigé par Paolo Gatto et, plus intéressante, une troisième dirigée par Neeme Järvi avec le violoniste Gil Shaham en 1997. - Copyright 2015 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
4
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 4 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
il est des disques fondateurs qui marquent indiscutablement leur temps, qui ouvrent des portes et des univers nouveaux, créés par des artisans du disques au meilleur de leur savoir-faire et sublimé par des artistes en état de grâce. Celui ci bien que daté de 1984 et en AAD, comme pour fuire le tout marketing du label DDD de l'époque, est d'une beauté confondante, magnifiquement enregistré. Une approche sans fard, qui livre trois oeuvres "sombrement lumineuse" de trois chefs d'oeuvre absolus du style "Tintinabulum", le duo "FRATRES" Kremer/Jarret est d'une sensibilité à fleur de peau, le piano est à peine touché les cordes à peine éffleurées; la reprise dans sa version pour 12 violoncellistes du Philharmonique de Berlin laisse au silence ce qu'il a dire et nous dévoile des musiciens à mille lieux du meilleur lissage du démiurge KARAJAN, finesse, accident, ... L'hommage de Pärt à Britten est saisissant de beauté, de tension, de mouvement; quant à Tabula Rasa, tous les superlatifs ne suffiraient pas pour dire l'émotion que cette oeuvre a le pouvoir de dégager dans sa présente conception!
Remarque sur ce commentaire 22 sur 23 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par S. Steve VOIX VINE le 27 novembre 2009
Format: CD
Arvo Part nous fait entendre une musique minimaliste d'une beauté qui touche au sublime.
A écouter confortablement allongé sur son canapé, dans l'obscurité, en laissant son esprit voyager ... effet garanti.
Remarque sur ce commentaire 4 sur 6 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Il y a des gens qui ne vivent qu'en faisant se battre les autres. Les marchands d'armes et certains critiques musicaux font partie de cette race.

On peut aimer ou ne pas aimer la musique de Pärt, bien entendu, voire évoluer dans notre rapport à cette musique, là n'est pas la question.
On ne peut dénier d'une part l'évidente sincérité, courage, lucidité introspective du compositeur qui l'a écrite et un art réel, extrêmement soigneux et raddiné, de l'écriture - fut-elle "minimaliste" - pour l'exprimer.

On peut évidemment - c'est une tâche fondamentale de musicologue - s'interroger sur ce qu'il doit au passé et à la tradition, ce qu'il doit aux écoles contemporaines par adoption ou par rejet (et comment?) et ce qu'il ne doit qu'à lui-même. C'est une science indispensable, mais ce n'est que de la science.

Faut-il pour autant raviver une "Querelle des Anciens et des Modernes?" bien artificielle, avec des affirmations aussi caricaturales qu'éculées que nous cite Amazon: « Loin des partitions composées intellectuellement sans volonté d'interprétation » ?

Tout d'abord, cette formule est on ne peut plus confuse : Que veut dire l'auteur par « sans volonté d'interprétation » ?

Ensuite, elle est complètement fausse. Je présume que l'auteur de cette phrase « Loin des partitions composées intellectuellement » vise des compositeurs dont Boulez est en général l'exemple favori, sinon la « tête de Turc » (sachant que lui-même a les siennes).

Or, il faut être honnête.
Lire la suite ›
7 commentaires 5 sur 8 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par philipenry TOP 1000 COMMENTATEURS le 24 octobre 2009
Format: CD
Tabula rasa l'album de référence d'Arvo Pärt celui qui sert à faire découvrir ce compositeur
Remarque sur ce commentaire 3 sur 6 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus utiles sur Amazon.com (beta)

Amazon.com: HASH(0x9ff8d414) étoiles sur 5 31 commentaires
121 internautes sur 123 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x9ff2d760) étoiles sur 5 Music of the Spheres 18 août 2002
Par Christopher Forbes - Publié sur Amazon.com
Format: CD
Arvo Part has become a marketing phenomenon in the last ten years or so and as such has become in a sense a victim of his own success. As more and more recording companies churn out endless reworkings of Fratres and Tabula Rasa, it can be hard to remember the stunning impact that this music had when it first came out. To me, this CD shows Part at his most fresh, in performances that have yet to be matched.
The two versions of Fratres are really completely different pieces using the same harmonic progressions. In the violin and piano duet, the chord progression is used for a series of variations that range from the mystical to the passionate. Keith Jarrett and Gidon Kramer play this music magnificently. The version of Fratres for 12 solo celli is marvelous. The work is based on a simple modal chord progression which gradually builds to a crescendo and then fades away to nothing. Each interation of the chord progression is separated by an almost inaudible drone, as if silence were resounding.
The Cantus is the first of Part's canonic style. Simple material (a desending minor scale) is unfolded in various tempi, creating the feeling of bells. The work is beautiful, but doesn't grab me as much as other Part pieces. For my ear, it can seem a little contrived.
The standout on the album is Tabula Rasa, a double concerto for two violins and chamber orchestra, including prepared piano. The first movement alternates fast paced arpeggiated material with bell like sounds on the prepared piano. The effect is one of gradually building tension, relieved by the disapation of energy in the points of stillness. The second movement is a long, slow movement based on rising and falling scales in the violins, and the gradual thinning out of texture. The movement is deeply moving. Though the musical means are simple, I find myself disappointed when the pieces ends. It is like a vision of eternity.
If you don't know Part, this is the album to begin with. Some of his other marvelous pieces may be just a bit too long for the average listener. (I love the St. John Passion, but wouldn't suggest that to anyone who didn't already love Part.) And the ECM sound quality is not to be matched.
59 internautes sur 61 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x9ff06a14) étoiles sur 5 profoundly moving 8 janvier 2000
Par A. Singh - Publié sur Amazon.com
Format: CD
This music feels to me like the composers conversation with and prayer to his god. I first heard it in the late '80s on an ECM compilation, and was driven to buy the complete recording. The compositions are spare, but the space between the sounds are as full of music as the notes themselves. The performance seems driven by the music, in a way a that makes me long for more recordings performed during the lives of the composers. There is a more recent recording conducted by Neeme Järvi, which while quite beautiful is not as moving as this one. I strongly reccomend this to all.
30 internautes sur 31 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x9ff06558) étoiles sur 5 Fill in your blank slate with some innovative music... 2 janvier 2006
Par ewomack - Publié sur Amazon.com
Format: CD
This CD started it all. In 1984 it introduced the then little known Arvo Pärt to a new western audience. Pärt had long before made his "tinntinnabulation" discovery (around 1976). Before this pivotal epiphany, the majority of Pärt's work fell into the serialist category. His early work shows all of the grinding atonal experimentation of the 1950s. It thus lies in stark contrast to his later work as presented on this CD (he shares this same evolutionary path with the Polish composer Górecki).

"Tabula Rasa" introduced a new music and a new style to the west. This music doesn't follow traditional harmonic or melodic forms. Listening to Pärt differs from listening to Sibelius or Stravinski. In Pärt, environment and setting are everything. The melodies and harmonies function to set a mood rather than to follow a path or a harmonic progression leading to an ultimate resolution. Subsequently, one experiences rather than listens to Pärt's work. The notes merely provide the structure. In this way Pärt's pieces represent frameworks for music (which probably explains, as related in the CD booklet, why the members of one orchestra asked "where is the music" upon seeing the score for "Tabula Rasa"). So Pärt not only presents beautiful and moving music but also helps listeners conceive of it in new ways.

The tracks on this CD provide the perfect showcase for Pärt's work. Beginners should start here. Two versions of the meditative "Fratres" appear, but each utilize such different arrangements that they sound like two separate works. "Cantus" remains one of Pärt's most moving compositions. It sounds like a slowly exploding wall of catharsis. The nearly half hour "Tabula Rasa" features incredible violin work and prepared piano (a la Cage). Overall, the mood of each piece on this CD veers strongly toward the meditative, mystical, and ethereal. As such it serves as a great introduction to the "late" Pärt and as a showcase of incredible musicianship.

Pärt remains more of a phenomenon on CD than in the concert hall. The lush rich sound of this CD, which will have your cochleas swimming, provides some evidence as to why. Not only that, the amount of quietude and silence utilized by Pärt must create difficulties for orchestra hall performance. Pärt's music, intimate and close, probably plays best in seclusion or in small venues. For the maximum experience, put on some headphones and listen to this CD. In this way listeners can experience all the subtle harmonics and nuances that make up the music of Arvo Pärt.
18 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x9ff09a7c) étoiles sur 5 A spiritual experience 11 août 2005
Par Bob - Publié sur Amazon.com
Format: CD Achat vérifié
In the CD's booklet, Part is quoted as having a discussion with a monk, one of the "fratres" of the twin pieces on this CD, in which he tells the monk that, as his contribution to the world, he writes prayers and sets psalms to music. The monk tells him, "No, you are wrong. All the prayers have already been written. Now you have to prepare yourself."

After "Credo" in 1968 - which his Soviet masters banned - Part descended into a period of silence, but arose, newly-prepared, in 1976 with "Fur Alina" and the pieces that make up this CD. Now he had hit upon a new style, the "little bells" sound which he calls "tintinnabulation".

I do not know what drew Part to this minimalist and religious sound, but I can picture a grievously wounded mankind crawling out from the wars of the first half of the 20th century, enchained in the moral and substantial poverty of totalitarianism in Part's homeland, a Baltic former "captive nation". What music befits this humanity, who cannot dance, can barely move - with luck, can take a few tiny, quiet steps toward hope? This is the music. However, the Christian Part does not believe that we must all suffer to be redeemed. He says that "the Apostles [could] have lived in the Soviet Union... But it is not absolutely necessary for people to live under such conditions. Perhaps it is more important for something to happen within us." He took the monk's advice to heart.

Thus "Alina", and also this "Tabula Rasa" collection: something happened within Arvo Part, and, through the medium of the extraordinary musicians here, an echo of that reaches the listener. This is first of all spiritual music.

Gidon Kremer, Part's fellow Balt and an incredible player, has a visceral grasp of Part's work - in fact, Part says that Kremer suggested the form of Tabula Rasa to him. To have Kremer share one version of "Fratres" with Keith Jarrett on piano is ... well, not to be missed. Jarrett is a musician whose own feeling comes across in his playing, as Part's comes through his composing. Putting Jarrett to work on this CD is an example of ECM's interest in the creativity they can breed by mixing their artists.
13 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x9ff06f60) étoiles sur 5 1st Part of an Arvo 4 avril 2003
Par PhiloX - Publié sur Amazon.com
Format: CD
This was my 1st Arvo Part experience, who is an Eastern Orthodox Christian composer from Estonia. Starting out as a Serialist, he developed his own brand of Classical Minimalism with references to Christian Mysticism with a profound loneness & Awe. The main high-light is the last piece "Tabula Rasa" (Empty Slate) set to a prepared piano, which was 1st experimented by John Cage during the 1940's, only this prepared piano sounds more like a harp. In the last section of this piece, the prepared piano sets the main pitch, then the violins add a note up & then down, then add 2 notes up & then down, then 3...adding layers & layers with one of the saddest yet beautiful melodies ever heard. When it was 1st played the musicians wondered how something so simple & empty could sound so profound? One problem is that last piece was recorded during a radio broadcast, therefore background noises can be heard from time to time (coughing, moving feet, etc...). This doesn't take away from the whole CD which is wonderful recorded via the studio. If you want to question your existence; sit down in a dark room with a good glass of wine & give this CD a listen.
Ces commentaires ont-ils été utiles ? Dites-le-nous

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?