Livraison gratuite en 1 jour ouvré avec Amazon Premium
Quantité :1

Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

As Far I Can See


Prix : EUR 15,99 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
24 neufs à partir de EUR 7,24 2 d'occasion à partir de EUR 8,00 2 de collection à partir de EUR 414,00
boutique Noël
Offrez de la musique pour Noël !
Retrouvez toutes nos idées cadeaux au sein de notre boutique Noël CD, Vinyles et DVD Musicaux.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Matt Schofield

Discographie

Image de l'album de Matt Schofield

Photos

Image de Matt Schofield
Visitez la Page Artiste Matt Schofield
5 albums, 3 photos, discussions, et plus.

Produits fréquemment achetés ensemble

As Far I Can See + Day in Nashville (a) + Play All Night: Live at the Beacon Theatre 1992
Prix pour les trois: EUR 56,73

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Détails sur le produit

  • CD (17 février 2014)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Mascot Provogue
  • ASIN : B00H92ATZS
  • Autres éditions : Album vinyle
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (4 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 28.520 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


 
1. From far away
2. Clean break
3. Getaway
4. Breaking up somebodies home
5. The day you left
6. Oakville shuffle
7. Hindsight
8. Everything
9. Yellow moon
10. Tell me some lies
11. Red dragon

Descriptions du produit

L'ALBION TIENT SON NOUVEAU PRINCE DU BLUES
Loué comme étant le plus grand guitariste blues britannique contemporain, dans la droite lignée d'Eric Clapton et de Peter Green, Matt Schofield nous propose son 5ème album studio. Son dernier disque avait déjà bien marqué les esprits, en 2011. Ainsi le très respecté magazine anglais Mojo l'avait élu album blues de l'année.
Ces neuf nouveaux titres démontrent l'excellence dans l'écriture du songwriter, dans un genre bien connu, mais surtout un talent de chanteur hors norme qui apporte une nouvelle sensibilité au blues. Le disque oscille entre un blues à la Allman Brothers, un blues moderne, un titre instrumental, un morceau plus funcky, un numéro teinté de rock texan et deux splendides reprises (Albert King et Neville Brothers).
Si l'album regorge de prouesses techniques, ce n'est jamais au détriment de l'âme de chaque morceau mais au contraire parce que Schofield y a mis tout son coeur et a su s'entourer de musiciens fantastiques. Avec "Far as I can see", Schofield nous prouve qu'il n'est plus simplement un guitariste à surveiller de près mais bel et bien un artiste majeur!

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 4 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jean-pascal Guillet TOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 21 février 2014
Format: CD Achat vérifié
Matt Schofield est un guitariste anglais qui pratique un blues-rock racé et élégant, loin des excès démonstratifs que l'on peut trouver trop souvent dans ce style de musique. On est ici plus proche de Robben Ford que de Joe Bonamassa. Schofield distille de discrètes teintes jazzy dans son blues qui lui est bien ancré dans la tradition du british blues-rock.
L'artiste est avare de production, car son dernier opus date de 2011, le très convaincant "Anything but Time"

Son jeu de guitare,(une strat sans artifices), est fluide et expressif , son timbre de voix convaincant et notre homme est épaulé par une formation hautement efficace, au sein de laquelle on remarque particulièrement l'orgue Hammond de Jonny Henderson.
11 titres qui défilent avec décontraction et un feu d'artifice final avec le superbe "Red Dragon" aux accents hendrixiens, dans la plus pure tradition du blues-rock des seventies, le duo orgue Hammond/guitare n'est pas sans rappeler ce que peuvent faire Clapton et Winwood ("Voodoo child " au Madison Square Garden)

A écouter également hormis le "Anything but time " déjà cité le "Live from the archive" sorti en 2010 qui donne un aperçu de ce que peut faire ce brillant musicien sur scène, on y trouve une cover de "The Letter" (Box Top) sur près de 20 minutes, un pur régal!
4 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par gégé-blues TOP 500 COMMENTATEURS sur 9 mars 2014
Format: CD Achat vérifié
Far As I Can See est le 5ème album du guitariste britannique Matt Schofield. Très diversifié dans le style, du blues bien sur, mais aussi du funk, du jazz, du rock, chaque titre apporte un élément original qui donne du corps à des compositions denses et bien groovy. Certains phrasés de guitare rappelle la technique de Robben Ford mais d’autres influences sont discernables, S.R Vaughan et Jimi Hendrix entre autres. Matt Schofied a écrit l’essentiel de l’album mais on peut souligner deux bonnes reprises, nottamment « Yellow Moon » des Neville Brothers. Enregistré en quatuor avec l’apport de cuivres dans certains titres, l’album déroule 11 titres pleins d’harmonie avec de belles et longues échappées de guitare survolant une rythmique impeccable. On apprécie cette dernière production pendant 61mn26.
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Pascal G. sur 15 mars 2014
Format: CD Achat vérifié
Très beau cd de ce guitariste britannique qui sort des chemins hardeux du blues rock.......un touché élégant , une belle inspiration, des morceaux aériens, et accompagnement de grande classe.......(les gloussements du Hammond !!!!!!!) et parfois même une section cuivre : du bel ouvrage..........je me jette sur ces autres productions !!!!!!!!
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par jean-claude TOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 10 juin 2014
Format: CD
Fallait pas le pousser beaucoup le gamin pour le formater au blues. Avec un paternel qui l’a trempé très tôt dans le chaudron du genre, que vouliez-vous qu’il advienne de Matt Schofield ? Les chiens ne font pas de chats. Il a chopé le virus qui affectait le père. Quand tu mets entre les pattes d’un kid de 12 ans une cassette des meilleurs arrêts de Gordon Banks, tu as plus de chance de le voir finir dans les cages du club de foot local que petit rat à répéter ses entrechats face au miroir de l’armoire de sa chambre.

Sauf, qu’en l’occurrence, le daron a nourri l’ado à sa riche collection de LP blues ainsi qu’aux images de B.B King, d’Albert Collins et surtout, ce qui fut l’élément déclencheur, de Stevie Ray Vaughan dont Matt a retenu le son et le style. L’anglais est un phénomène qui pointe aujourd’hui aux premières loges du blues moderne.

Far As I Can See, sorti cette année 2014, est déjà son cinquième LP studio. Il compte également à son actif 3 live. Son dernier jet est ambitieux et inspiré comme en atteste d’entrée From Far Away, conforté en cela par une suite de 10 titres de la meilleure veine. 9 d’entre eux sont des originaux de Matt qui se fait parallèlement plaisir en couvrant deux reprises de ses modèles, Breaking Up Somebody’s Home (Albert King) ainsi que le marécageux Yellow Moon des Neville Brothers.

Ce disque est une belle offrande pour les fans de blues : le jeu de guitare de Matt est mélodique et semble si facile tandis que son chant est consistant, la basse bien grasse, la batterie mortelle et l’Hammond (B3) émerveille.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?