Acheter neuf

ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Acheter d'occasion
D'occasion - Très bon Voir les détails
Prix : EUR 2,61

ou
 
   
Amazon Rachète votre article
Recevez un chèque-cadeau de EUR 2,50
Amazon Rachète cet article
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Dites-le à l'éditeur :
J'aimerais lire ce livre sur Kindle !

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Asterix the Gaul [Anglais] [Broché]

Goscinny , Uderzo
3.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
Prix : EUR 10,95 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 8 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le samedi 30 août ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.
Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 2,50
Vendez Asterix the Gaul contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 2,50, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Amazon Famille : le programme pour les jeunes parents

Amazon Famille : le programme pour les jeunes parents
Découvrez Amazon Famille et économisez tout en vous simplifiant la vie avec 20% de réduction sur les couches, des promotions exclusives et la livraison gratuite et illimitée en 1 jour ouvré. Essayez gratuitement pendant 30 jours.

Description de l'ouvrage

30 septembre 2004
Nab doit être salement fier : il a récolté l'Alph'art Jeunesse d'Angoulême 1990. Pour une bestiole qui remonte à 70 millions d'années (ou 300 millions ou 5 milliards), c'est une réussite. Et puis ça doit la consoler de vivre au milieu d'un tas de mochetés puantes et de crétins notoires. Tandis que lui, il est intelligent. Il vient de découvrir à quoi servent les arcs-en-ciel : avec un bon élastique, ça fait un lance-pierres correct pour réexpédier les comètes chutées par erreur. Par ailleurs, c'est en cherchant à résoudre la quadrature du cercle qu'il invente le triangle. Pourtant, bizarrement, cette intelligence ne l'aide en rien quand il s'agit de se faire estourbir, ratatiner, réduire en purée. Par exemple, prenez cet épisode qui nous est livré en VO (idiome apeupréhistorique en l'occurrence), suite à une grève des traducteurs. On ne comprend rien, sauf un détail : il se fait encore aplatir par un gros teigneux. Et puis, il suffit qu'un bébé mammouth laineux perde sa "défense de lait" (trente kilos au bas mots) pour qu'il se trouve dessous. (A propos, savez-vous que les mammouths laineux butinent au printemps, dans un posture que Nab trouve ridicule ?) Il invente aussi la bande dessinée, dans le but de se faire du pognon, tout plein de pognon, un max de pognon. Et là, il faut bien admettre que son intelligence ne va pas sans une certaine naïveté.
--Ce texte fait référence à l'édition Relié .

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Asterix the Gaul + Asterix in Britain + Asterix in Corsica
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Biographie de l'auteur

Né le 4 septembre 1958 à Draguignan, dans le département du Var, il publie ses premières planches dans « Fluide Glacial » en 1982, puis sévit de nombreuses années dans le « Psikopat ». En 1984, rencontre avec un certain Widenlocher avec qui il crée un journal « La Blatte » qui vivra le temps de 5 numéros. En 1988, Widenlocher lui propose d'écrire les scénarios de Nabuchodinosaure , série animalière et apeupréhistorique, pour le mensuel « Je Bouquine ». Nabuchodinosaure est ensuite publié en albums aux éditions Dargaud et reçoit à la surprise générale l'Alph-Art Jeunesse à Angoulême, en 1993. L'année 2004 voit la renaissance du mythique journal « Pif Gadget ». Son nouveau rédacteur-en-chef, François Corteggiani demande à Herlé une nouvelle série : Ce sera Lobo Tommy, un loup détective new-yorkais qui, pendant plus de 4 ans va résoudre les enquêtes les plus débiles qu'on ait vues à l'Est du Mississippi (et à l'ouest aussi). Les aventures de Nabuchodinosaure continuent d'amuser notre monde émerveillé et incrédule, ce qui semblerait prouver qu'en ces temps de rationalisme cartésien, les miracles peuvent encore se produire...

Roger Widenlocher est né le 3 juin 1953 à Bône en Algérie. Après des débuts difficiles à l'école maternelle, il effectue un parcours chaotique tout au long de sa scolarité. Il tente une percée dans le dessin d'humour en publiant dans Le Hérisson, Ici Paris et Marius de 1972 à 1975. À partir de cette date, l'histoire perd sa trace. 

 Il réapparaît mystérieusement en 1982 en collaborant avec une agence de presse à la publication dans les journaux d'une série de strips Josua Livingroom le Gabian.

 Il dessine en 1985 sur un scénario de Xavier Seguin, un album de communication pour la société Essilor : Une couleur d'avance. Suivront les adaptations BD du Roman de Renart, du Malade Imaginaire, du Livre de la Jungle, des Fables de La Fontaine, et du Bourgeois Gentilhomme pour le mensuel "Je bouquine".

 De sa rencontre avec Herlé en 1984 naîtra tout d'abord La Blatte, journal d'humour de bon aloi (5 numéros parus). Il collabore ensuite à divers albums de communications. Retiré dans un château du XVIIIe, il répond favorablement à la proposition de "Je bouquine" pour la publication d'une série humoristique et ressort de ses cartons le personnage de Nabuchodinosaure qu'il avait créé lors de sa disparition (de 1975 à 1982) et confie l'élaboration des scénarios à Herlé.
 Le premier tome de Coyote Bill, une nouvelle série également sur un scénario de Herlé parait en janvier 1996 aux éditions Dargaud.

 Herlé et Widenlocher recoivent l'Alph'art Jeunesse au 20ème Salon d'Angoulême 1993 pour l'album Chroniques de l'apeupréhistoire, deuxième tome de leur série Nabuchodinosaure.

 En 1997, il débute une nouvelle série pour la jeunesse avec Achdé, Woker, pour laquelle il reçoit le prix Jeunesse du Festival de Chambéry en 1998.
La même année, il réalise les dessins d'un nouvel album d'Achille Talon : Achille Talon a la main verte, sur un scénario de Christian Godard. En 2004, il renouvelle sa participation à la série culte, en travaillant sur le 46ème album, Le Monde merveilleux du journal Polite, avec Brett et Herlé au scénario. Widenlocher est également publié aux éditions Bamboo avec l'album Le Gabian en 2001, Les Fondus du bricolage (sur un scénario de Christophe Cazenove) en 2007 ainsi que Carbone 14 en 2001. Il travaille avec le dessinateur Lesca sur l'album Brèves de trottoir en 2004 et Drôle de cirque en 2007, aux éditions Joker. Leur collaboration perdure avec la série Les Chasseurs dont deux tomes paraissent entre 2008 et 2009, toujours chez Joker. Parallèlement, Widenlocher continue toujours sa série Nabuchodinosaure. --Ce texte fait référence à l'édition Relié .

Détails sur le produit

  • Broché: 48 pages
  • Editeur : Orion (an Imprint of The Orion Publishing Group Ltd ); Édition : New Ed (30 septembre 2004)
  • Langue : Anglais
  • ISBN-10: 0752866052
  • ISBN-13: 978-0752866055
  • Dimensions du produit: 28,5 x 21,7 x 0,3 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (3 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 44.485 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Dans ce livre (En savoir plus)
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Copyright | Extrait | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Vendre une version numérique de ce livre dans la boutique Kindle.

Si vous êtes un éditeur ou un auteur et que vous disposez des droits numériques sur un livre, vous pouvez vendre la version numérique du livre dans notre boutique Kindle. En savoir plus

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

3.7 étoiles sur 5
3.7 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
Par 2nimm TOP 500 COMMENTATEURS
Format:Relié|Achat vérifié
album de BD anglophone relié rigide grand format de 2004/1961 présentant la toute première aventure des célèbres héros d'Uderzo et Goscinny: Astérix le gaulois; comme dans la serpe d'or, dans cet épisode, le dessin se cherche encore (Idefix n'existe pas, Obélix est plus svelte et ses menhirs irréguliers, César n'a pas encore son nez caractéristique, voyez la différence avec les personnages des pages de garde et de couverture) ; cependant, l'histoire est déjà particulièrement réussie et annonce une série d'aventures toutes plus drôles les unes que les autres qui ont fait leur succès international; la lecture en anglais, bien que grandement aidée par l'image, nécessitera néanmoins le recours à un bon dictionnaire si vous voulez saisir toutes les nuances des jeux de mots; un classique à avoir absolument dans sa collection surtout en version cartonnée grand format (attention, des exemplaires brochés souples sont plus fréquents en anglais surtout à bas prix)
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
2.0 étoiles sur 5 couverture 16 septembre 2013
Par charly
Format:Broché|Achat vérifié
je suis déçue par la couverture du livre :
nul part il n'est indiqué qu'elle serait souple et non cartonnée .
comme celui remis lors d'un plein d'essence chez.#;#;#.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
5.0 étoiles sur 5 very good!!! 25 avril 2012
Par jrpaul
Format:Broché|Achat vérifié
mon neveu et am niece se sont fait plaisir de lire ce livre. comme il est en anglais j'ai pu moi le lire pour eux.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Commentaires client les plus utiles sur Amazon.com (beta)
Amazon.com: 4.7 étoiles sur 5  49 commentaires
78 internautes sur 79 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 A brilliant if flawed new edition of the Asterix series 29 juillet 2004
Par John Campbell - Publié sur Amazon.com
Format:Relié
The appeal of the Asterix books is universal, and timeless. For children there are terrific stories well told, and dazzling illustrations. For adults - the real audience - there are Rene Goscinny's wonderful jokes and marvellous puns, interspersed with quotations from classical authors, The Bible, Napoleon, Shakespeare and many many more. And Albert Uderzo's illustrations are often simply breathtaking. So, many of the visual ideas in 'Asterix and Cleopatra' come from the movie 'Cleopatra' with Elizabeth Taylor and Rex Harrison. In 'Asterix the Legionary' the pirates' ship is sunk by Asterix and Obelix (again). The image of the pirates on a raft in mid ocean is derived from a 19th Century French Romantic painting, now in the Louvre, 'The Raft of the Medusa' by Gericault. In the French version the pirate captain says to the reader 'Je suis meduse' ('I'm stunned'). In English this is rendered equally cleverly as 'We've been framed, by Jericho.'

Ah, the translations. Asterix owes his success in the English-speaking world to the brilliance of the translators, Anthea Bell and Derek Hockridge. They've been responsible for all the Asterix books since 'Asterix the Gaul' first appeared in English in 1969, an astonishing record of continuity. So true is their work to the spirit of the French originals, that it's as though Goscinny and Uderzo had produced the books in English in the first place. Some of the jokes are arguably better in English than in French, especially the names.

24 books were written by Rene Goscinny and illustrated by Albert Uderzo. Then in 1977 Goscinny died at the tragically early age of 51. Uderzo has since produced seven more books on his own, as well as some collections of other material, and they're very good. But Rene Goscinny's genius is sorely missed.

The French versions have never been out of print - hardly surprising as Asterix is a French national icon. But the first 24 in the series, the classic books, have been unavailable in English for several years. Now British publishers Orion Books have put that right, and - for the most part - they've made a very good job of it. The work of re-coloring and re-inking the pages has transformed them, especially the earliest book, 'Asterix the Gaul'. The typefaces have also been recast, and are more legible and closer in style to the French edition. And the books are now printed on high quality glossy paper in the classic hardback format. All in all, it's a vast improvement and the English-language books are now produced to a higher standard than the current French edition from Hachette. That's quite an achievement.

But there are flaws. Many of the jokes come from the imaginative use of different typefaces, an area in which both Goscinny and Uderzo had a special interest. So the Goths speak in Gothic script, the Egyptians in hieroglyphics (which are often really symbols from the Michelin Guide) and so on. Some of this has been lost in the new Orion versions. So whenever Obelix shakes someone, their words should appear twice, overlapping, to suggest vibration. In the new books they don't, and a good joke has been missed. And the cover of 'Asterix and Cleopatra' no longer boasts it's 'the greatest story ever drawn', in a deliberate echo of movie posters, Uderzo being a big Hollywood fan. And there are some other silly mistakes that weren't there before.

But these are quibbles. The Asterix series is triumphantly back for a new generation to enjoy. Buy all 31 (and 'Asterix and the Class Act', an excellent collection of shorter material). And then get them all again in French while you're about it, for more than double the fun. You, and your children, will be glad you did.
26 internautes sur 26 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 The beginning of a great legend... 26 juin 2000
Par Angelo Akrobrat - Publié sur Amazon.com
Format:Broché
This is the premier of the world-renowned Asterix series - one of the most humorous, most colorful series of comics that made and continues to make millions of children and adults smile. In this tale the reader is introduced to Asterix, his friends and their strange, yet lovable little village. The reader gets to meet the revered druid, aptly named "Getafix" and the bustling, burly chieftain, "Vitalstatistix." The story gives a lot of background to the entire comic series, including the nature of the magic potion and the reason why Obelix isn't allowed to touch it. The reader also learns about the Roman dilemma, which revolves around the little, indomitable Gaulish village.
This specific episode begins with the Romans sending a spy in to the village to discover their secret source of strength. Very soon, the Romans kidnap Getafix in the hopes that they could cajole the potion's formula out of him. However, the Romans are lined up to pay dearly because nobody lays one over on the Gauls without receiving a serious pounding on the skull!
Most Asterix titles are aimed at a teen/adult audience and they cleverly integrate many historical events in to their plots. There is also a deeper satirical presence throughout these books, and for that reason I feel that children under the age of 12 or so would not quite appreciate the humor. The violence is more along the lines of black eyes, dented armor and missing teeth, and hence should not worry a parent too much. This is one of the best Asterix comics, and since it started the chain reaction, this is the one to get FIRST!
23 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 A Little Bit of Fun 28 mars 2002
Par Jedidiah Palosaari - Publié sur Amazon.com
Format:Broché
Someplace growing up I ran into the Asterix titles, with a four volume set beginning with Asterix the Gaul. As a child I enjoyed the antics; as an adult I enjoy the puns and historical allusions. It continually amazes me to realize that this is originally a French production, and yet translated into English and some 20 other languages, and the puns *still* translate! That's not easy to do. And while later episodes decline in quality and are suitable more for children, stories like Asterix the Gaul are great for children of 30 years too.
The very names provide example of brilliant use of dialogue. Asterix- a small, seeming addition. Obelisk, who delivers menhirs. Getafix, the Druid. (Remember, this series began in the 60's.) Cacaphonix, the Bard, and Vitalstatistix, the chief. In the same vein, the authors use contemporary differences between cultures and play them upon the ancient Gaulish-Roman dispute. This is about the only place one can find swearing in Latin- "ipso facto", "sic", etc. Or the taking of Toutanis' name in vain.
12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 The first in a great series 20 mai 2002
Par Gary Selikow - Publié sur Amazon.com
Format:Relié
Asterix The Gaul was first published in French in 1961 and in English only in 1969.
The first of the Asterix books , it is a very clever and witty piece of work on the Roman occupation of Gaul in 50 BC-with a fair amount of Latin quips in too -read Asterix and you'll soon become familiar with 'Quid' , 'Vae victo , vae victus' and 'Morituri te salutant'.
It begins with the familiar scene of well thumped Roman legionnaires reporting their defeat to an incensed Roman centurion (in this case Crismus Bonus) who then hatches a plan to deal with the Gauls which our heroes always in the end foil.

It also includes such recurring themes as Cacofonix and his hated singing , the magic potion (and why Obelix cannot have any ) and a guest appearance by Julius Caesar.It ends as always without he Gauls feasting their heroes 'under a starry sky...victorious over their enemies , thanks to magic the protection of the gods and low cunning'.

Unlike all of its successors in this book , Obelix does not even offer to accompany Asterix on his adventure (which is so unlike the Obelix we know from all of the other Asterix books).
There are some gaps in the dialogue and there is unusually not one woman or girl in the first book . drawbacks which will be made up for in the other Asterix books.

Nevertheless it is a great start to your Asterix collection and an amusing little book.
9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 ....and you thought *Gladiator* popularized all things Roman 25 novembre 2001
Par Katya Reimann - Publié sur Amazon.com
Format:Relié
It is impossible to understand, from Amazon's slim and anemic presentation, the breadth and impact that this series has had upon generations of children in France, Europe, and America--remember, France has a thriving Asterix theme park a la Disney, and it's a premier destination site for French families with young children.
But quite possibly this is the sort of book that still sells most of its copies in bookstores--because it's the kind of read where one might pick it up because of the pictures, and then, as one gets deeper in, one realizes "Hey, this is amazingly silly, intelligent, and fun. I'm halfway through and already I know I'm going to have to read it again because there are still some new jokes for me to pick up on. I'd better buy it and bring it home so I can read it through a second time." And when you bring it home--it's quite possible for Asterix to become an obsession, and you find yourself returning, time and time again, to the bookstore, to try to find copies of other books in the series.
The early books in the series are without question the best (I say "books" advisedly, these are short graphic novels ie classy comic books). As the series ballooned in popularity, the stories began to fall into an established pattern that is less interesting than the brilliant twists and turns that are hallmark of, say, Asterix the Gaul, Asterix and Cleopatra, and Asterix and the Olympic games (certain 'tics' were possibly brought on by aggressive fan mail, one can't help but feel). The puns and wordgames of these earlier books range from subtle to screaming and are a sort of "gift that keeps on giving"--some of them will certainly pass you by until you pick up some scraps of Latin and Classical history and advanced education in general. Better still, the historical material is slipped in in such a sly way that as one reads it, one starts asking questions. "Did Cleopatra really have a big nose?" "What *was* the Roman occupation of Gaul really like?" The series sparks a lovely desire to know more--and is also, I would suggest, an unacknowledged idea source, a la Tolkien and C.S. Lewis, for many fantasy writers actively working today.
But what none of my words above capture is the sheer demonic sense of FUN in these books. Read these books--you may not even like them the first time through. Try them again later--suddenly you'll get it. Like most classical works of art and literature, it is how you perceive these books over time that matters--and over time, Asterix holds up.
Indomitably so.
Ces commentaires ont-ils été utiles ?   Dites-le-nous
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?